Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Sevrage anxiolytique (Prazepam)

Par paupau67

43 réponses


Faris5 - 01/09/2020 à 22h29

Merci d'être revenu pour l'expliquer !
Bonne continuation

Hugo44 - 11/09/2020 à 00h28

Bonsoir,
Je suis un jeune homme âgé de 22 ans et dans la même situation à peu prêt du moins j'ai pris du lysanxia (prazepam) pendant environ 5 ans. Je fais un arrêt très progressif depuis 1 an avec du prazepam mais en goutte pour mieux gérer les effets de sevrage qui sont très compliqué.
Je voulais savoir comment vos sevrages se passent ou se sont passés si ils sont terminés car je vous avoue qu'il me reste que 3 mg de lysanxia par jour donc un peu plus d'un quart d'un comprimé entier et c'est très compliqué.
Donc si vous avez des techniques ou des petites choses qui ont pu apaiser quelques symptômes même un tout petit peu je suis preneur
Merci d'avance

Hugo

Odeamoimeme - 13/09/2020 à 17h11

Bonjour
Depuis mon Burn et ma première crise d'angoisse il y 4 ans je suis sous AD (seroplex 10 mg) et anxio (Xanax 0.25 mg)
La situation s'est plutôt stabilisée.
Mais pendant le confinement j'ai replongé. On m'a donc augmenté le seroplex à 15 mg et remplacé le Xanax par du lysanxia.
Progressivement j'ai pu baisser le lysanxia, passant d'1 comprimé matin et soir à 1 quart seulement le soir.
Depuis 3 semaines, ne me sentant plus anxieuse j'ai arrêté totalement (Sauf grosse crise). Et depuis, à part une grosse crise je n'ai pas constaté d'effets secondaires physiques très problématiques. En revanche petit à petit se sont installés :
- une très forte baisse de moral
- un manque d'envie
- des questions existentielles
- des ruminations (à quoi sert la vie, je ne comprends pas le sens, etc etc)
Au début je n'avais pas fait le rapprochement mais je me dis que ça pourrait être le sevrage.
J ai parcouru les témoignages et je n'ai pas l'impression d'avoir lu ce type de problème. J'ai l'impression que c'est essentiellement physique.
Suis je la seule à vivre ça ?
Merci pour vos retours.

Profil supprimé - 20/09/2020 à 23h51

Bonjour / soir tout le monde,

Wow! Je suis ébahi par les similitudes des symptômes (plus ou moins persistants) de chacun(e) ici. Je me sens directement concerné et cela fait du bien de savoir que je ne suis pas la seule personne à subir ce genre de calvaire.

Au moment du déconfinement, j'ai eu des palpitations et je me suis rendu aux urgences; prise de sang effectué + électrocardiogramme; stable. On m'a dirigé vers un cardiologue pour effectuer une écho; stable. Entre temps, tout allait bien. Mais suite à une respiration sifflante post-training, j'apprends tout de même par mon médecin traitant, que je fais de l'asthme ( " d'effort " principalement, étant donné que je suis plutôt sportif ! Ce dernier m'a prescrit de l'AIROMIR ). Quelques semaines après, je me suis rendu à plusieurs reprises aux urgences car j'ai eu une petite montée d'angoisse en apprenant que j'avais une varicocèle (en réalité celle-ci est complètement bénigne) et surtout l'angoisse est arrivée soudainement au moment où je suis tombé sur des sites de médias mainstream disant que cela pouvait affecté les reins .../... (pourtant généralement je ne suis pas sujet au stress)

( Petite aparté: internet est très vaste, et c'est en effet plein de bêtises je vous le concède. Mais perso je préfère me forger une prise de position via des sources plus judicieuses et honnêtes avec bon sens, que d'allumer la TV et être sous l'emprise de la Police de la pensée! À l'ère de l'information, l'ignorance est un choix. )

.../... Donc en lisant quelques bêtises sur les sites les plus mainstreams qu'ils soient, la confusion s'est installée petit à petit dans ma  tête, et pris d'angoisse, (surtout avec mon asthme d'effort et asthme au repos un peu), j'ai eu des palpitations (jusqu'à 130bpm), sensation d'oppression au niveau du thorax, manque de sommeil, fatigue, et tension assez élevée. Les médecins ont émis deux hypothèses: soit cardiaque, soit pulmonaire. Apparemment les palpitations d'un coeur sain, c'est sans gravité. Ils ont donc éliminé cette hypothèse. Pour celle pulmonaire, j'attends de revoir le pneumologue d'ici quelques mois.

l'Avant dernière visite aux urgences, un médecin urgentiste m'a en effet prescrit le même anxiolytique que vous: PRAZÉPAM; à prendre 2 x / jours pendant 15 jours, et 3 si besoin sous la langue.

- Première semaine: tout allait mieux, mais avec beaucoup de somnolence.
- Deuxième """""""" : Je me suis permis de diminuer la dose car trop de somnolence.

- Et suite à l'arrêt brutal après les 15 jours, mon ressenti depuis une semaine :

1) Sensation de pas marcher bien droit de temps en temps.
2) Mémoire plus courte (petits oublis du quotidien) + manque de concentration
3) Petit bégaiement (un peu de mal à m'exprimer habituellement, à trouver les mots)
4) Sensation d'oppression (peut-être du à mon asthme aussi)
5) Grande fatigue
6) Engourdissement quasi tout le corps (des pieds jusqu'au cou)
7) Légers tremblements
Ma dernière visite aux urgences :

Dès mon arrivée je leur explique avec exactitude mes symptômes et une interne me sort: " Le PRAZÉPAM (LYSANXIA) a en effet des effets secondaires mais seulement PENDANT et non après le traitement. " Donc si je saisi bien, il s'évacue en quelques heures ? Mouais mouais mouais. J'ai vraiment un doute, car tous ces symptômes je ne les aie jamais eu de toute ma vie ! Et pour finir elle m'a prescrit un antihistaminique sans effets secondaires apparemment, et m'a dit d'aller faire une prise de sang pour la thyroïde, et que si jamais cela ne provenait pas de la thyroïde, c'est qu'il faut consulter un psy. Je ne ressens en aucuns cas l'envie d'en consulter un, et son antihistaminique je ne l'ai même pas pris. Finalement, je me dit que tout est dans la tête peut-etre; il faut savoir prendre un moment de réflexion, d'écouter son corps, être plus en contact avec Dame nature, jeûner de manière intermittente pour une bonne régénération (ça a marché pour mon petit eczéma !), marcher, faire du sport, etc. Bref le retour à soi! Aujourd'hui, je me suis tout doucement remis à mes activités sportives, je prends du magnésium, et ça a l'air d'aller mieux mais je ressens toujours un peu ces symptômes et me dit que c'est surement temporaire. En tant que croyant, c'est une épreuve que le Tout Puissant m'expose pour m'éprouver afin de me tirer vers le haut (spirituellement parlant). Rien n'arrive par pur hasard, rien ne sort de son vide et tout a une raison, et c'est ce qui dicte ma vie. Faut savoir les accepter. Derrière chaque épreuve peut se cacher un bien ! C'est mon ressenti et mon avis personnel.

Vous souhaitant à tous (te)s bon courage pour cette épreuve !

Bebe97 - 08/10/2020 à 12h41

Bonjour je vous explique ma situation. En aout je pars voir mon medecin parce que j'avais le bras engourdi. La il me dit que "apparement" je fais des crises de spasmophillie ce que je trouve bizarre sur le coup mais de nature stresse quelque fois je lui dis ok. La il me donne 0.25 mg d'alprazolam a prendre le soir. Je prend la boite pendant 1 mois et j'arrete. Parce que il ne m'avait rien dit concernant le sevrage et moi je n'avais meme pas lu la notice. 5 jours apres je fais une grosse crise de panique (stress tremblement...) ça m'etait jamais arrive j'appel le samu qui me dit de me detendre que je fais une crise d'angoisse. Je repars voir le medecin le lendemain la il me donne 0.50 mg × 2 a prendre le soir (1mg) toujours sans comprendre je la prend. Mais des lendemain j'ai une pause au coeur je me renseigne sur google et la je vois que c des extrasytole. J'en ai jamai eu. Je continue alprazolam et au bout de 6 jours je me renseigne sur google qui dit qu'il ne faut jamais arreter comme ça. Stresse h24 boule au ventre je ne comprends pas ce qu'il m'arrive envie de pleurer moral dans les chausettes. Je pars voir un autre medecin homeopathique qui est en colere pck elle me dit que mon medecin est fou de me donner juste pck je rappel "j'avais le bras engourdi" et que je suis en bonne santé. Elle ma dit qu'il faut faire le sevrage. Du coup en tout je l'ai pris 6 semaines. La je suis en sevrage avec elle et sous traitement homeopathique. Depuis je vais hyper bien je ne suis plus stresse nickel. Mais ce qui me gene c toujours les pauses au coeur qui m'arrive que en m'allongeant soit a la sieste l'aprem et le soir pendant 1h30 le temps que je m'endors apres plus rien jusqu'au matin.
Ma question est est du a l'alprazolam ? Tout le monde me dit que non mais ça a commence quand j'ai pris 1mg d'alprazolam.
Mon medecin homeopathique me dit que peut etre oui ça a changer mon rytme cardiaque. La je suis a 0.25 mg d'alprazolam j'en ai toujours mais que en dormant la journee rien
Merci pour votre retour

Cecilie - 08/10/2020 à 21h14

Bonsoir bebe 87.
Je suis en sevrage aussi d'alprazolam. Je dois dire que je fais de la tachycardie, et autre sensation étranges qui s'apparentent également a des crises de panique. Je prenais des anxiolytiques depuis des années, même encore après un mois d'arrêt j'ai ce genre de symptômes...je pense que c'est lié au stress, à l'angoisse, lié a la prise d'anxiolique. Aujourd'hui forte de ce que je sais plus jamais je ne prendrais d'anxiolique, ça n'en vaut pas la peine !
Bon courage et patience, ça va s'estomper et s'arranger avec le temps. J'ai trouvé sur YouTube une personne qui parle très bien de l'énormité du sevrage de benzo, va jeter un oeil si tu as le temps, c'est instructif, c'est Caroleadviice.

Bebe97 - 09/10/2020 à 13h09

bonjour Cecilie

Heureusement que je l'ai pris que 6 semaines parce que deja la j'ai des symptomes alors je n'imagine meme pas les personnes qui le prennent plus longtemps.
Merci pour ton message j'irai jeter un oeil a la video

LexoBenzo - 08/12/2020 à 15h36

Bonjour à toutes et tous

Tout d’abord merci MERCI de prendre le temps de répondre j’ai pris le temps de lire tous les sujets
J’ai l’impression d’avoir trouvé ici ENFIN un endroit où je peux exposer mes problèmes face a cette Benzo qui nous gâche la vie.

Tout d’abord petite présentation
Je suis un homme 34 ans qui aura 35 ans le 25 Décembre non ceci n’est pas une blague !
Etant sous des traitements assez lourds depuis plusieurs années suite à des soucis de santé que je vous explique en détail
Né avec rein unique droit sans problèmes particulier de se coter pendant des années mes des problèmes de dos qui me pourrisse la vie ont me donne de la codéine !! a raison de 6 cachets en 3 prises donc 2 matins 2 midi 2 soir et cela pendant 6ans !!!! oui énorme avec le recul je me demande toujours comment j’ai pu avaler autant de comprimer pour un mal de dos !!
De ce fait je prends rendez-vous avec un addictologue qui lui me fait arrêter cette cochonnerie ! PARFAIT sais ce que je veux donc pas de problèmes. Il m’explique que je ne peu coupé court a ce caché et qu’il est obliger de me mettre sous substitution d’accord je ne connais pas mes pourquoi pas je ne peu pas être pire que de courir après des boites de codéine !! il car le bien être que cela procure forcement ont la recherche en permanence surtout après 6 ans.de ce fait il me mes directement sous subu 18mg !!! je ne connais pas ce médicament à faire fondre sous la langue mes bon il me soulage et j’ai arrêté la codéine voila de cela 2 ans maintenant ! je suis descendu à 12mg (de moi-même celui-ci étant partie en retraite) de subu depuis maintenant prés de 1 ans ce qui fait je pense que je soit stabilisé mes la n’ai pas mon problèmes étant un très grand anxieux j’étais déjà sous traitement de LEXOMIL ! depuis 10 ans d’où le problèmes que je vais vous expliquer
Lexomil (6mg) a raison de 15mg jour donc 2 barrettes et demi jusqu’ici cela me sembler énorme mes étant encadrer par mon docteur ceci ne me causé pas plus de problèmes ceci dit le décès soudain et brutal de mon docteur me fait donc changer de docteur qui cela dit se fiche totalement de quoi que ce soit et me fait mes ordonnances en (dit de Contoire) En gros a mon renouvellement je me présente il me fait mon ordonnance puis je suis celui-ci a la lettre !
Seulement voila il y a maintenant 1 ans jour pour jour énorme crise d’angoisse PLS total SAMU devant la maison le Lexomil na plus l’air de suffire à mon problèmes direction Hôpital
J’explique mon souci ce que je prends bien entendu avec les ordonnances à l’appui pour ne pas être pris pour un menteur !! oui car entre temps j’ai appris que le subu servais normalement à bien d’autre choses et n’aurais pas dû m’être prescrit pour un sevrage a la codéine ! mes bon le mal est fait …je continue de le prendre ce jour la ont me donne mon traitement lexo 2 et demi subu 12 mg normalement mes a cela il ajoute du tramadol pour les douleurs car je me tort de douleur !! et surtout un petit cachet blanc du VALIUM puis électro normal radio des poumons ok oui car j’avais d’énorme brulure au niveau du thorax ! Monsieur vous êtes anxieux d’étendez vous je prend donc le médicament sans même me poser de question !

Je me rends compte après 2 semaine que ce traitement qu’il mon donné en plus est de la BENZO !!!
Je stoppe immédiatement le traitement et l’effet rebond qui ont durée 15 jours a peu prés stopper il y a maintenant 5 mois.
Aujourd’hui j’aimerais descendre voire même stopper le LEXOMIL cependant j’ai descendu celui-ci il y a 3 semaines de ¼ ce qui au début la première semaine ne m’a pas trop donné de symptôme
Ceci dit a l’heure ou j’écrit sais ligne je suis clairement au plus mal difficile d’ailleurs de rester concentré !
-Douleur dans les membres
-paresthésie facial
-Douleur a la mâchoire au point d’avoir beaucoup de mal à parler sans tenir celle-ci !!
-Fatigue
-Mal de tête
-Enorme vertige !!
-douleur en sorte d’arc électriques dans les membres
-sensations de chaud froids dans les mains les jambes et le reste du corps
-picotement dans les lèvres
-Spasme musculaire
-Picotement dans la tête peau qui gratte
-visions particulière mouche volante halo de lumière
-acouphène oreille qui croque de l’intérieur
Mais malgré tout cela je tiens le coup je ne relâche rien j’espère que sais symptôme vont descendre et pouvoir me relâcher un peu car oui en plus de tout cela les muscles sont horriblement tendus !
Je ne sais pas trop comment faire mise a part prendre mon mal en patience et me dire que cela finira par me lâcher
Je me demande tout de même si le fait d’avoir eux le traitement de l’hôpital n’a pas fait empirer les choses !! Même après temps de temps
Merci a vous de prendre le temps de me lire et éventuellement me répondre

MERCI POUR TOUT à bientôt

anskae - 22/01/2021 à 17h50

Bonjour , je suis dans la même situation , sevrage du xanax après plus de 20 ans de prise de ce médicament . j ai commencé a diminuer il y a presque 3 ans et les problèmes ont commencé , tension musculaire surtout au épaules avec craquements , raideur cervicale , frissons et j ai complètement arrêté depuis 3 mois et maintenant c est très compliqué , je fait des rêves bizarres , tjrs raideurs musculaires , mâchoire , épaules, mains , chevilles ect... Un enfer et je je peux plus bosser , si d autres personnes vivent la même chose ..,......

Répondre au fil Retour