Actualites Actualites http://www.drogues-info-service.fr/Actualites Le cannabis thérapeutique va être mis à l’étude en France point information publié le 10 septembre, l’Agence du médicament a annoncé la création d’un Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) chargé d’évaluer la pertinence de développer l’utilisation thérapeutique du cannabis en France. D’une durée d’un an, les travaux de ce comité se baseront sur l’analyse des données scientifiques disponibles, sur les expériences déjà menées dans d’autres pays et sur les demandes des patients. L’usage thérapeutique du cannabis est déjà autorisé dans plusieurs pays du monde selon des modalités variables d’un pays à l’autre. En France, la mise en place de ce Comité fait suite aux déclarations récentes de la Ministre de la Santé qui souhaitait qu’une réflexion soit engagée sur le sujet. Article en lien : Fiche cannabis du Dico des Drogues ]]> De l'aide pour l'entourage ateliers de l’entourage (gratuit, sur inscription). Pour trouver un CSAPA qui accompagne l’entourage : Il est aussi possible d’appeler Drogues info service au 0 800 23 13 13 (tous les jours de 8h à 2h, gratuit). Pour se soutenir entre personnes de l’entourage, rendez-vous sur les forums. Articles en lien : Comment aider un proche ? Se faire aider en tant que proche ]]> Les drogues et les troubles bipolaires Un lien dans les deux sens Des études ont montré qu’une personne qui abuse de substances psychoactives illicites présente 5 fois plus de risques de développer un trouble bipolaire. À l’inverse les personnes souffrant de troubles bipolaires ont plus de risques d’abuser de drogues et de souffrir d’addiction. Cela est surtout vrai chez les hommes ayant développé la maladie jeunes. Parmi les substances utilisées chez les personnes bipolaires, l’une des premières études sur le sujet (2001) a montré que le cannabis était la substance illicite la plus souvent retrouvée (16%), suivie de la cocaïne (9%), des opiacés... ]]> La cocaïne, un risque accru pour le coeur À l’occasion de la journée mondiale du cœur Drogues info service fait le point sur l’infarctus provoqué par la cocaïne. En effet, la cocaïne tue de plus en plus de personnes ces dernières années en France (1) et cela est principalement dû à des infarctus.   Pourquoi ce risque ? Prendre de la cocaïne ou du crack augmente le rythme cardiaque, la pression sanguine et les besoins du cœur en oxygène. Or, en même temps la cocaïne diminue la taille des vaisseaux sanguins et favorise l’agglomération des plaquettes sanguines entre elles. Le risque qu’un bouchon se forme dans les veines ou les artères est donc accru. L’usager risque notamment de faire un infarctus du myocarde. Celui-ci se manifeste le plus souvent par une douleur au niveau de la cage thoracique. Ce symptôme peut être accompagné d’autres signes comme des palpitations, une sensation de vertige ou de nausées, des difficultés respiratoires... ]]> Guérir de l'hépatite C Faire un dépistage est de plus en plus facile  On peut avoir l’hépatite C sans avoir de symptômes. Il est donc important de se faire dépister. Avec l’apparition récente des TROD (Tests Rapides d’Orientation Diagnostique), se faire dépister est possible en 30 minutes.   Les associations de réduction des risques proposent des TROD dans des lieux de proximité : bus d’échange de seringue, lieux festifs, CAARUD*. Il est également possible de faire un prélèvement de sang dans un centre de dépistage (CeGIDD**). Un traitement efficace contre l’hépatite C Depuis 2014 est apparu un médicament très efficace contre toutes les souches du virus de l’hépatite C. Toute personne infectée et sans contre-indication peut avoir... ]]> Une vidéo pour les parents : usages de drogues chez les ados Stupéfiante addiction Articles en lien : Comment parler des drogues à mon enfant ? J’ai découvert que mon enfant se drogue ]]> Les Festivals d'été : culture, évasion et responsabilité Identifiez les lieux de repos et d’assistance Un festival bien organisé n’a pas que des scènes et des lieux de vente de boissons. Essayez de repérer où se trouve le poste de secours, s’il y a des stands tenus par des associations de réduction des dommages, où sont les zones de « chill out ». Les associations distribuent du matériel et des informations vous permettant de limiter les risques liés à un usage de drogue ou d’alcool. Les volontaires discuteront volontiers avec vous pour répondre à vos questions. En cas de « bad trip » ou de malaise ils pourront vous accueillir en zone « chill-out » et... ]]> La consommation de cannabis des Français Tendances ( n°119). En 2016 17 millions de Français entre 18 et 64 ans (42%) ont expérimenté le cannabis au moins une fois dans leur vie. 5 millions de Français (11%) en ont consommé dans l’année. 1,4 millions au moins 10 fois dans le mois et 700 000 en consomment tous les jours. Les consommations se stabilisent Il n’y a pas d’évolution notable des consommations entre 2014 et 2016. En revanche les niveaux de consommation sont bien supérieurs à ceux qui existaient dans les années 90, marquant ainsi la progression de la diffusion du cannabis en France. La consommation de cannabis est un « phénomène générationnel ». Le plus gros de la consommation concerne les 15-34 ans. 28% des 18-25 ans ont fait usage... ]]> Spray nasal de naloxone : autorisation de mise sur le marché Mise à jour 12/01/2021 : Nalscue@ n'est plus commercialisé en France. Un autre kit à base de naloxone est cependant toujours disponible.  L’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) a délivré le 28 juillet 2017 une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) pour le spray nasal à base de naloxone Nalscue®. Il faudra cependant attendre environ 3 mois pour que l’AMM entre réellement en vigueur. Ce spray nasal est à utiliser dès les premiers signes d’une overdose aux opiacés et en contrecarre les effets. Il reste indispensable d’appeler les secours (15 ou 112) en cas d’overdose. Nalscue®, précise l’Ansm, sera disponible en prescription médicale non obligatoire et pourra également être délivrée en CAARUD (Centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques liés à l’usage de drogues). Les patients doivent recevoir une formation spécifique à son utilisation. En attendant l’entrée en vigueur de cette AMM, c’est l’Autorisation Temporaire... ]]> Héroïne : alerte sur des cas d'overdose en Seine-Saint-Denis L’Agence Régionale de Santé d’Ile-de-France et le Centre d’Evaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance – Addictovigilance d’Ile-de-France-Centre ont eu connaissance de 3 cas d’overdose d’héroïne survenus le 20 juillet à Aulnay-sous-Bois. Ces cas laissent suspecter la circulation d’héroïne fortement dosée ou frelatée actuellement en Seine-Saint-Denis. Les usagers d’héroïne sont appelés à la plus grande vigilance. Voici des conseils de réduction de risque à l’attention des usagers :
  • Ne consommez pas seul
  • Commencez à consommer une faible dose, surtout lors d’un nouvel achat
  • Favorisez le « sniff » plutôt que l’injection ou la voie fumée
  • Evitez les mélanges avec d’autres produits favorisant les détresses respiratoires (benzodiazépines, alcool, autres opiacés)
  • Appelez les urgences (15 ou 18 ou 112) en cas de suspicion d’overdose
  • Demandez préventivement un spray nasal à base de naloxone (Nasclue®) à un centre de soins spécialisé dans les addictions
Les trois overdoses sont survenues indépendamment les unes des... ]]>
Overdose d’opiacés : l’importance d’appeler les secours La naloxone a une durée d’action limitée L’administration de naloxone permet de contrecarrer rapidement les effets des opiacés mais son temps d’action est court. Ses effets commencent à s’estomper au bout de 20 minutes et il est toujours possible qu’un usager présente de nouveau une dépression respiratoire lorsque la naloxone cesse d’agir. Les secours pour sécuriser la situation Appeler les secours permet d’apporter les soins d’urgence nécessaires au patient et de le mettre ensuite sous surveillance médicale. Cette surveillance permet d’agir en cas... ]]> Des dérivés du fentanyl classés comme stupéfiants arrêté du 5 septembre 2017, des substances dérivées du fentanyl ont été ajoutées à la liste des stupéfiants. Il est désormais interdit de faire usage, détenir, produire, vendre, échanger, importer ou transporter ces substances. Le fentanyl, produit de la même famille que l’héroïne, est l’un des opiacés les plus puissants qui existe. Il est utilisé en médecine pour son fort pouvoir antidouleur. Depuis de nombreuses années il fait l’objet d’une surveillance sanitaire pour son risque d’abus, de dépendance et d’overdose. Il fait partie des substances classées comme stupéfiant. Dans la période récente et suite à la crise des opiacés qui frappe l’Amérique du nord, des dérivés synthétiques du fentanyl sont apparus sur le marché noir des drogues. Ces dérivés sont à l’origine d’une recrudescence des overdoses et des décès liés aux drogues. Leur apparition sur le marché européen a donc conduit les autorités sanitaires à ajouter ces... ]]> Drogues stimulantes et fortes chaleurs : attention au coup de chaud Beaucoup de drogues stimulantes (ecstasy, cocaïne, cathinones, amphétamines…) ont la propriété naturelle d’augmenter la température corporelle et de favoriser la déshydratation. Par temps de canicule il est conseillé de reporter ou diminuer ses consommations. En cas de consommation il est conseillé de boire régulièrement, de limiter ses activités physiques (malgré la stimulation) et de rester dans la fraîcheur. Si vous vous sentez mal (mal de tête, nausée, vertige…) vous faites probablement un coup de chaud. Appelez ou faites appeler les secours (112) qui sont tenus par le secret médical. Par temps de fortes chaleurs il est conseillé :
  • De boire de l’eau régulièrement
  • De passer du temps dans un endroit frais
  • De se rafraîchir en mouillant son corps
Retrouvez les conseils de Santé publique France Canicule : les précautions à prendre.  ]]>
Chemsex : un site pour s'informer et faire le point Chemsex.be propose non seulement un graphisme original mais aussi et surtout des informations pointues sur les « chems » (drogues), la réduction des risques, les contextes d’utilisation des chems et la gestion des lendemains. Un site complet qui s’adresse à tout homme ayant des relations sexuelles avec des hommes en utilisant des drogues. Pour le public Français, des informations sur les aides en France sont proposées dans l’article de Drogues info service consacré au chemsex. Le site : Chemsex.be La source : Découvre le premier site francophone qui parle de sexe et de drogues sans jugement ]]> 23% d'accidents mortels impliquent un conducteur positif aux stupéfiants Faire une pause dans sa consommation de drogue : un bon moyen de se tester lancement de « moi(s) sans tabac » pour faire le test. Moi(s) sans tabac Moi(s) sans tabac propose aux fumeurs d’arrêter de fumer pendant 30 jours au mois de novembre. Cette année le thème est « on arrête ensemble et en équipe ». Arrêter 30 jours favorise la prise de conscience de sa dépendance et des bénéfices de l’arrêt. Arrêter en équipe aide à renforcer la décision et à recevoir du soutien en cas de difficulté. Ce principe peut être appliqué à l’usage des drogues récréatives (cannabis, cocaïne, speed, ecstasy, nouvelles drogues de synthèse…) pour tester si, comme on le pense, on peut vraiment les arrêter « quand on veut ». Faire une pause, faire le point Décider de faire une pause dans sa consommation de drogue... ]]> Chemsex : un nouveau défi pour la lutte contre le Sida ? Le Chemsex, prise de drogue en contexte sexuel Depuis une dizaine d’années de nouveaux usages de substances psychoactives en contexte sexuel ont fait leur apparition. Ils ont pris le nom de chemsex et se sont développés notamment parmi les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH). Les drogues consommées dans ce contexte sont très disponibles et peu chères sur internet. Il s’agit notamment du GHB et de certaines cathinones, de nouvelles drogues de synthèse. Elles favorisent la désinhibition, accroissent la libido et les performances sexuelle et procurent un plaisir sexuel plus intense. Les dangers de ces pratiques... ]]> Drogues : être sous l'influence des autres... ou pas
L’occasion de s’interroger sur la part que l’on laisse aux autres pour nous influencer.
Il n’est cependant pas toujours facile de savoir ce que l’on veut pour soi-même. Les lieux d’échange et d’écoute comme les Consultations jeunes consommateurs (CJC), la ligne d'écoute de Drogues info service (0 800 23 13 13, tous les jours de 8h à 2h) ou celle du Fil Santé Jeunes (0 800 235 236, tous les jours de 9h à 23h) permettent d'en parler. Article en lien : Pourquoi se drogue-t-on ? ]]>
Plus de 2000 joueurs ont cherché l’aide des CSAPA en 2014 un bilan de la fréquentation de ces centres en 2014 et depuis 2007. Parmi les personnes reçues, les personnes qui consultent pour un problème d’addiction sans substance sont en constante augmentation. En 2014, 8000 personnes qui consultaient en CSAPA ont déclaré que leur premier problème était un problème d’addiction sans substance. Parmi elles un peu plus d’une sur quatre (environ 2000) a un problème de jeu d’argent et de hasard. Ce sont surtout des hommes (75%) dont la moyenne d’âge est de 42 ans, ce qui en fait un groupe d’âge moyen assez élevé parmi les différents groupes consultant en CSAPA. La prise en charge des addictions... ]]> Mise sur le marché du spray anti-overdose Nalscue® communiqué l’entrée en vigueur de l’Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) du spray nasal à base de naloxone Nalscue®. Ce spray nasal est délivré aux usagers d’opiacés (héroïne, méthadone, morphine …) dans les établissements de santé, les Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA), par les équipes mobiles qui vienne en aide aux personnes en situation de précarité et d’exclusion, par les unités sanitaires en milieu pénitentiaire et désormais par les Centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour les usagers de drogues (CAARUD). Il n’est donc pas délivré en pharmacie.   Les usagers d’opiacés et leur entourage pourront bénéficier d’un programme d’information et de formation à l’usage de Nalscue®. L’ANSM rappelle enfin que l’utilisation de ce spray anti-overdose permet d’en contrecarrer les premiers effets mais  ne dispense pas d’appeler les... ]]> Dépistage des drogues : le tableau des durées de positivité actualisé tableau des durées de positivité présent dans la rubrique sur le dépistage des drogues. L’allongement des délais de détection du cannabis dans le sang et la salive chez les fumeurs intensifs et quotidiens est l’une des nouveautés de ce tableau. Pour toute question sur le dépistage les internautes peuvent utiliser la rubrique « Vos questions/nos réponses » pour obtenir une réponse sous 48h ou appeler la ligne d’écoute au 0 800 23 13 13 tous les jours de 8h à 2h (appel gratuit). Articles en lien : Comment dépiste-t-on les drogues ? Les résultats d’un test de dépistage   ]]> Nouvel article sur le Chemsex Les opioïdes entrent dans le Dico des Drogues Dico des drogues de Drogues info Service s’enrichit d’une nouvelle fiche consacrée à l’ensemble des opioïdes. Cette fiche traite aussi bien des médicaments que des substances illicites. Elle vient compléter les informations déjà disponibles dans le Dico des drogues et consacrées à d’autres substances opiacées ou apparentées comme l’héroïne, la méthadone, la buprénorphine haut dosage ou le rachacha. L’abus de substances contenant des opioïdes est un sujet constant d’inquiétudes. Les États-Unis traversent une crise sans précédent d’overdoses qui trouve son origine dans des prescriptions trop importantes de médicaments antalgiques contenant des substances opioïdes. En France, l’Agence nationale de sécurité du médicament  (Ansm) a publié récemment un état de lieux de la question.  Les mésusages, les intoxications et les décès augmentent. Les médicaments antalgiques, nécessaires pour la prise en charge de la douleur, sont sous surveillance. Découvrez la nouvelle fiche opioïdes du Dico des Drogues. ]]> La kétamine : de la drogue à l'antidépresseur Les médias se sont récemment fait écho des propriétés antidépresseur exceptionnelles de la kétamine. Elle a longtemps été utilisée pour anesthésier les animaux ou les hommes ou dans sa forme illicite en mode récréatif pour ses effets hallucinogènes. Le point sur les espoirs thérapeutiques mais aussi les limites associées à l’usage de cette substance. Des effets antidépresseurs inédits D’après certains médecins, la kétamine représente un nouveau modèle au sein de la famille des antidépresseurs. Elle a des propriétés que n’ont pas les autres médicaments :
  • elle agit en quelques heures là où les autres médicaments agissent en plusieurs semaines
  • elle semble efficace chez les patients qui résistent aux autres traitements
  • elle fait disparaître les idées suicidaires quasi immédiatement
En plus, elle semble plutôt bien tolérée par les patients. Devant ces résultats très prometteurs, la Food and Drug Administration a récemment autorisé, aux Etats-Unis, l’usage d’un spray nasal à base... ]]>
Et surtout LA SANTé : bonne année 2019 ! L'équipe de Drogues info service vous souhaite une bonne et heureuse année 2019 !
]]> Cannabis de synthèse : la « chimique » à la Réunion et à Mayotte 6 émissions de radio sur la cocaïne et autres drogues en poudre Une odeur de poudre », 6 émissions de moins de 30 minutes autour de la cocaïne et d’autres drogues consommées sous forme de poudre. Ces émissions peuvent être écoutées en ligne ou en podcast.  « Les livreurs » interroge deux dealers de cocaïne. « Les consommatrices » interroge deux jeunes femmes qui prennent de la cocaïne. « Il n’y a pas que la coke dans la vie » s’intéresse aux « nouvelles drogues », pas toujours si nouvelles que cela. « Maxime » raconte le parcours d’un jeune homme décédé d’une consommation d’une drogue de synthèse. « Cocaïne au comptoir » raconte la vie d’un bar belge où la cocaïne fait partie du quotidien. « Sniffer en travaillant » revient sur les usages de cocaïne dans le cadre du travail   Articles en lien : Fiche cocaïne du Dico des Drogues Fiche cathinones... ]]> Parents : l'importance de fixer des règles claires En savoir plus : Écoutez d'abord : information pour les parents Articles en lien : Comment parler... ]]> Partir en vacances en France avec un traitement de substitution aux opiacés ici. Cas 1 : Vous partez pour une durée inférieure à la durée de délivrance de votre traitement Munissez-vous simplement de votre ordonnance et de votre traitement. Cas 2 : Votre séjour dure plus longtemps que votre durée de délivrance mais moins longtemps que la durée maximale de prescription Vous devez trouver, avant de partir, une pharmacie-relais ou un CSAPA délivrant des traitements de substitution (voir champ de recherche en bas de page). Votre médecin prescripteur vous délivre une ordonnance couvrant la durée du séjour en indiquant l’adresse de la pharmacie-relais ou du CSAPA. Cas 3 : Votre séjour dure plus longtemps que la... ]]> Questionnaire Addiction en situation de rupture professionnelle Enquête addictions en situation de rupture professionnelle Site web de la FNATH : www.fnath.org ]]> Questions les plus fréquentes sur nouveaux produits de synthèse (NPS) Drogues info service publie une nouvelle rubrique « Questions les plus fréquentes sur les nouveaux produits de synthèse (NPS) ». Les NPS, qu’est-ce que c’est ? Ces produits sont-ils légaux ? Quels sont les risques ? À quoi cela ressemble-t-il ? Certaines questions plus spécifiques sont également traitées, comme par exemple de savoir s’il y a du THC dans le cannabis de synthèse ou encore que sont ces fameux « sels de bains » vendus sur Internet. Le tout dans un format court et concis. Pour en savoir plus sur les NPS, lisez Questions les plus fréquentes sur les nouveaux produits de synthèse (NPS). Pour approfondir le sujet vous pouvez également lire dans notre Dico des Drogues :
  • La fiche cannabis de synthèse
  • La fiche cathinones
  • La fiche pipérazines
  • La fiche méphédrone (4MMC)
  • La fiche méthoxétamine
]]>
Les benzodiazépines entrent dans le Dico des drogues Drogues info service vient de mettre en ligne une nouvelle fiche consacrée aux benzodiazépines dans le Dico des drogues. Les médicaments de la famille des benzodiazépines aident à soulager des troubles tels que l’insomnie, l’anxiété ou parfois l’épilepsie. Utilisés pendant une courte période ils peuvent être par exemple très utiles pour accompagner un sevrage d’alcool ou parfois de drogue. Pour tout savoir sur ces médicaments (dépendance, effets secondaires, interactions…) consultez la fiche benzodiazépines de notre Dico des drogues. ]]> Appel à participation à l'enquête Sex Drugs & COVID Nous vous transmettons l'appel à participation du CEIP-Addictovigilance de Paris à l'intention des jeunes. N'hésitez pas à partager l'information sur vos réseaux sociaux !
Vous avez entre 18 et 30 ans : votre expérience COVID nous intéresse !
Participez à notre questionnaire en ligne pour nous aider à évaluer l'impact du COVID dans vos vies ! Loisirs, vie sociale et sexuelle, parcours académiques ou professionnels… mais également usages de substances sont tous interrogés pour permettre une immersion totale dans votre jeunesse alternative. Il s'agit surtout d'un questionnaire participatif pour mettre en lumière vos adaptations créatives. Un format ludique avec des curseurs d’évolution à bouger et des GIF amusants à découvrir. A la fin du questionnaire, une autoévaluation vous permettra de faire le point sur vos consommations et de découvrir nos conseils personnalisés… Le tout en moins de 15 minutes... ]]>
3114 : numéro national pour la prévention du suicide Depuis le 1er octobre le 3114 est entré en fonctionnement. Ce numéro national de prévention du suicide est gratuit, confidentiel et accessible 7 jours sur 7, 24h sur 24. Toute personne ayant des idées ou des envies de suicide peut appeler ce numéro et bénéficiera d’une prise en charge sanitaire. Les répondants sont des professionnels de soins formés à l’écoute, l’évaluation, l’orientation et l’intervention pour prévenir la crise suicidaire. Certaines consommations de drogues cachent un grand mal-être et peuvent accompagner des envies suicidaires ou tenter de les masquer. L’arrêt d’une drogue peut parfois aussi provoquer du désarroi, de la dépression et déboucher sur une envie de mettre fin à ses jours. Quelle que soit votre situation essayez de ne pas vous laisser emporter par le désespoir. Bien souvent il y a des solutions, faites-vous aider :
  • Si vous avez des idées suicidaires n’hésitez pas désormais à appeler le 3114....
  • ]]> Un référent sur les violences faites aux femmes dans les lieux d'accueil et de soins Les femmes victimes de violences reçues dans les CSAPA (*) et les CAARUD (*) devraient bientôt bénéficier d’une meilleure prise en compte de leur situation et de leurs besoins spécifiques. En effet, à partir du 30 septembre 2021 les CSAPA et les CAARUD seront dotés d’une personne référente « violences faites aux femmes ». Cette nouveauté est le résultat de l’une des mesures issues du Grenelle contre les violences conjugales qui s’est tenu pendant plusieurs mois à partir de septembre 2019. La mission du référent ou de la référente « violences faites aux femmes » est de sensibiliser le personnel au repérage, à la prise en charge et à l’orientation des femmes victimes. Pour cela il ou elle bénéficiera d’une formation et de ressources adaptées aux situations rencontrées dans les centres d’addictologie. 
    Des ressources pour agir en cas de violences faites à une femme
    Si vous êtes victime ou témoin... ]]>
    [Legislation] La vente de protoxyde d’azote interdite aux mineurs Le 25 mai dernier le Parlement a définitivement adopté une loi :
    • Interdisant la vente du protoxyde d’azote aux mineurs
    • Interdisant la vente de protoxyde d’azote dans les bureaux de tabac et les débits de boisson.
    Ce texte punit aussi de 15 000 euros d’amende le fait d’encourager un mineur à consommer un produit de consommation courante dans le but d’en retirer des effets psychoactifs. 
    Pourquoi cette décision ?
    Ces dernières années la consommation de protoxyde d’azote à des fins récréatives s’est développée chez les étudiants, les lycéens et même chez les collégiens. Des situations de consommation excessive et régulière ont fait leur apparition. Certains de ces consommateurs ont été touchés par des atteintes graves de la moelle épinière.  Le protoxyde d’azote est un produit de consommation courante, utile dans plusieurs domaines. Il était donc difficile d’interdire ce produit. Cette décision, qui restreint l’accès au protoxyde d’azote a donc été... ]]>
    Knowdrugs, l’application pour s’informer sur les drogues en circulation
  • Connaître les résultats des analyses de drogues en circulation (*)
  • Connaître le fonctionnement des drogues et leurs risques
  • Apprendre à réduire les risques lors de l’usage d’une drogue
  • Apprendre à venir en aide aux autres en cas de problème
  • Trouver des conseils et du matériel de réduction des risques autour de soi
Si vous êtes un usager de drogue n’hésitez pas à mettre cette application dans votre poche ! (*) attention : même 2 comprimés identiques en circulation peuvent avoir des compositions différentes. Connaître la composition d’un comprimé suite à une analyse de drogues est purement indicatif. Si vous consommez appliquez toujours les conseils de réduction des risques. L’application knowdrugs a été développée par un développeur indépendant en partenariat avec l’association d’accueil, de prévention et de... ]]>
Reconnaître une overdose et sauver des vies A l’occasion de la journée internationale de sensibilisation aux overdoses (31 août), nous redonnons quelques informations essentielles pour reconnaître une situation de surdosage et savoir réagir.
Qu’est-ce qu’une surdose ?
Il y a surdose (overdose) d’une drogue lorsque le corps ne peut pas supporter la quantité de drogue absorbée. La surdose peut avoir des conséquences graves pour la santé et notamment dans le pire des cas entraîner la mort. Cependant on peut réagir à une surdose. Les substances sources de surdose sont notamment :