Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon copain prends de la cocaine

Par Sousou_31

71 réponses


Sousou_31 - 04/09/2023 à 10h20

Bonjour Val

Merci de ta réponse …
Oui je suis d’accord sur le fait d’accepter la personne tél qu’elle est ..
J’avais accepter son addiction au shit, puis l’alcool est venu… et la… la cocaine me fait peur .. et j’ai l’impression d’être horrible si je n’accepte pas ça aussi… ça met insupportable de l’imaginer se mettre cette merde dans le corps … en tout cas … je te fais pleins de dons d’amour et je te souhaite une douce grossesse…

Bonjour chaxang happy

Oui on vis ensemble .. au tout début ou j’ai appris je suis partie une semaine.. puis en avril je suis partie deux semaines… mais ça n’a rien changé.. il faisait que me dire « c’est pas valable comme motif de séparation. J’ai rien fait de mal ».

Samedi soir on a parlé de sa consultation psy, ou finalement il n’ira pas car il bosse … du coup on a parler de sa conso… je lui dis « tu prends deux fois par mois ? » il me dit que non c’est moins aussi… du coup ça m’interpelle et je lui dis « mais on décide pas d’aller voir un psy si t’a conso c’est deux fois par mois ou moins … » il me dit que si car pour lui c’est déjà trop… je lui explique que pour moi la coc ok en soirée ça s’explique car ca rends euphorique .. mais la il en prends seul… ses réponses ne sont pas claires…

Val disait que son conjoint et elle communiquer beaucoup nous ce n’est pas le cas. Il prends souvent la fuite, se ferme… c’est difficile pour avoir des réponses …

Vraiment je suis perdue. Car je l’aime énormément, mais tout ca m’a mis un sacré coup, depuis je suis triste tout le temps, mes crises d’angoisses reviennent…

J’ai une dépendance affective sur laquelle j’avais commencé à bosser… et la tout ca ne m’aide pas. Car plus je sens que je pourrai avoir envie de partir plus je m’accoroche…

valbil - 04/09/2023 à 13h32

Bonjour Sousou ! Merci pour tes gentils mots et toute cette bienveillance dans ce forum.

Il est vrai que ta situation semble être complexe, car le dialogue à ce sujet semble plus compliqué.
Si tu as la gentillesse et la patience d'essayer de maintenir l'ouverture et les échanges à ce propos, il serait bon qu'il comprenne qu'il a de la chance et qu'il accepte de s'ouvrir à toi à ce sujet. Sans ça, cela me semblera difficile à dénouer (tes peurs, tes angoisses...). Il t'impose de l'accepter avec sa consommation, mais ne fait rien pour te rassurer ? C'est dommage...

Je comprends totalement cet idée de peur à l'idée qu'il se mette cette merde dans le corps, dans le cerveau, c'est l'angoisse quand tu aimes quelqu'un... malheureusement lui seul est responsable de sa santé et de ce qu'il en fait. La meilleur des choses que tu puisses faire est de te concentrer sur ta santé à toi (physique et psychique) en t'accordant des plaisirs et du bien être : tu es la plus importante et personne ne prendra soin de toi à ta place.

J'ai aussi un problème de dépendance affective que je pensais avoir traité avec des thérapies mais beaucoup de fragilités ressortent avec ma grossesse, le sentiment d'être mise de côté du fait de ne plus pouvoir sortir me détendre avec l'alcool, faire la fête avec lui, et seule, donc je vais m'y repencher.
Je lis un livre à sur la dépendance affective, c'est agréable de comprendre pourquoi on réagit comme ça, les forme d'attachement dans l'enfance etc... C'est déjà un pas si jamais ça peut te faire avancer. C'est déjà super d'en parler et de le reconnaître et ce n'est pas une fatalité ! Soi avant tout pour pouvoir être bien dans la relation. Chacun mérite le meilleur et toi la première !

Belle journée à toutes et merci encore !

Concernant

Sousou_31 - 04/09/2023 à 17h57

Bonjour Val happy

A vrai dire il ne me dis pas de l’accepter avec sa conso il ne me dis rien … quand la porte du dialogue c’est ouverte il m’a dit « je sais pas pourquoi j’en reprends alors que je sais le merdier que c’est ».

Il ne m’impose rien .. c’est moi qui me dit si je veux rester avec il faut que je l’accepte comme ça …

Pour la dépendance affective je lis aussi un livre qui est génial la .. et qui provoque des prises de conscience.. c’est « ces femmes qui aiment trop »… Il fait se rendre compte qu’on est pas avec les personnes au hasard et c’est ouf … en plus des thérapies ça aide. Mais c’est vrai que quand on est vulnérable ça ressort +++ et c’est dur …

Sousou_31 - 05/09/2023 à 16h33

Bonjour ..

Bon il n’est pas aller à son rdv chez le psy … car il bossait ..

Le psy lui a dit rappeler dans deux semaines …

Samedi soir j’ai essayer de lui en parler .. tout est flou … je lui demande quel sensation il recherche en prenant ça seul (psk encore en soirée je comprends on cherche l’excitation) mais il ne sait pas m’expliquer. Je lui demande s’il consomme deux fois par mois comme il m’avait dit sa réponse est flou … oui mais bon peut être moins …

Je suis triste ..

Lemouvement - 05/09/2023 à 19h28

Hello Sousou,

Mon compagnon est aussi addict à la cocaïne, j ai découvert cela il y a de nbreuses années. Il continue d avoir des prises en solo malgré lui (des fois et il en a envie, souvent il ne sait mm pas prquoi il a contacté le dealer pr en prendre).
Tout ça pr dire, j ai souvent eu bcp de questions pr lui, et souvent des silences. J ai souvent pensé qu il ne souhaitait pas me répondre. Et puis j ai compris qu en fait, il n avait juste pas de réponse, mm à des questions qui nous paraissent evidentes et simples à elucider (exemple celle que tu mentionnes sur la sensation).
Je comprends au final, car c est sûrement des étapes qu un psy pourrait detricoter. Pr la plupart des questions, en situation inverse je pense que j aurais pas de reponses non plus. C est pas si simple à comprendre.
Je pense aussi que s il te sens en tension il aura des réponses floues.
Ne perds pas espoir, il lui fait peut-être du temps

valbil - 06/09/2023 à 08h00

Bonjour Sousou,

C'est une vraie sale drogue... Difficile de trouver des justifications malheureusement je pense. La dépendance, la volonté de camoufler des émotions négatives inconscientes, l'engrenage. Rien contre toi ni votre relation à mon avis.
Ça prend du temps, j'espère que vous arriverez à avancer, ne t'oublie pas dans cette histoire surtout, la vie est trop courte !

Byce - 11/09/2023 à 12h15

Bonsoir tout le monde,

Je suis vraiment de tout cœur avec vous toustes
Je comprends plus que bien vos situations et j’espère par dessus tout que tout ça sera derrière vous dans pas longtemps.

J’ai commencé ma consommation excessive de cocaïne il y a 2 ans maintenant. Le problème avec cette drogue (elles sont toutes problématiques) c’est, comme vous le savez elle est très addictive.

Je suis passée d’une petite ligne de temps en temps à une consommation plus importante en un claquement de doigt. Cela a grandement impacté ma psyché, mes relations aux autres, mon emploi. Pour sortir des descentes les consommateurs.rices en prennent alors plus régulièrement et en plus grande quantité sans jamais se rendre véritablement compte qu’il y a un réel problème que j’ai un réel problème.
Cette drogue est tellement insidieuse et est devenue extrêmement banale.

Je suis en train de vivre le pire épisode de ma vie. Alors si je peux vous apporter de l’aide et du soutien dans ce que vous traversez, ce sera avec grand plaisir !

Suite à une consommation très régulière de produits en tout genre comme je vous le disais plus haut, ma psyché en a été impactée. Grosse crise de colère, aucune gestion de mes émotions, violence verbale, violence psychologique, manipulation, mensonge j’étais dans un déni profond sans prendre en considération les alertes incalculables de mon amoureux ( je suis une femme) et de mon entourage.

Je mentais sur ma consommation parce que j’avais honte, parce que je ne voulais pas voir que je suis une toxico le mot est fort je sais. Et peut être que certain.e ne seront pas ok avec ce mot employé. Mais c’est la vérité, on a souvent l’image du toxico qui se pique a l’héroïne dans les films ou ailleurs !
Mais prendre conscience (il y a peu) que je suis une toxico m’a beaucoup aidé et m’a sorti de mon déni.

Je suis en dépression sous antidépresseur et anxiolytique depuis 3 mois. Mon amoureux m’a quitté alors qu’on s’aime plus que tout au monde, une amie à moi en a marre de mes mensonges et ne me fait plus confiance.

je disais souvent que j’allais changer et tout arrêter par moi même sans grande surprise, ça n’a jamais été le cas. Et ça peut être difficile à lire mais un.e consommateur.rice ne pourra jamais arrêté par iel même. Iel vous dira « promis j’arrête demain »

C’EST FAUX ! Ne le/la croyez pas, mais surtout ne lui dite pas. Ou alors avec beaucoup de tact et de bienveillance. Je sais c’est dur et je sais trop bien que sous le coup de l’émotion et surtout à chaud on peut dire des choses blessantes parce que vous en avez marre, de voir la personne que vous aimez se détruire.
Que ça a un impact sur vos vies, personnelles, sociales, professionnelles et financières. Je ne suis pas en train de dire qu’il faut tout excuser, mais quand tu tapes, t’es pas là, t’es déconnecté, plus rien n’existe à part le produit en toi, tout est irrationnel.

Il faut impérativement un suivi psychologique un suivi rigoureux. et si vous avez les épaules un soutient sans faille. Parfois l’amour ne suffit pas, ne mettez surtout pas votre santé mentale et physique à mal ! Si vous avez envie de mettre la casquette « d’aidant.e » (surtout pas celle du sauveur.se) allez y mais sachez que ce sera difficile, qu’il va falloir énormément de patience, et de courage et je sais qu’au vu de ce que vous avez dit vous en êtes capable.

J’ai même menti à ma psychiatre et à ma psychologue par peur et par honte….
Le sevrage est extrêmement difficile et constater que l’on peut perdre des personnes que l’on aime plus que tout est encore pire. Tout peut basculer à cause de quelques lignes, pour 30 minutes d’effet.

Après 1 an de déni je vais prendre contact avec un centre d’addictologie demain de ma ville, afin d’avoir un rendez vous. Et je suis tellement fière de moi ! Je vais changer ma vie ! En plus du suivie de mes médecins actuels je vais bénéficier d’un suivi par un psychologue spécialisé, une assistante sociale… cela me rassure encore plus et surtout j’ai véritablement envie de m’en sortir, j’ai tant perdu en si peu de temps…

Gardez en tête que si la personne n’a pas de déclic, rien ne changera mais inconsciemment elle sait qu’elle fait souffrir son entourage.

Le chemin est long mais vraiment pas insurmontable, je vous le promets !

Merci de m’avoir lui jusqu’ici et j’espère vous avoir apporté quelques clés pour vous aider et aider la personne que vous aimez à s’en sortir.

Si vous voulez que je vous fasse un suivi de mon parcours vers la guérison n’hésitez pas à me le dire ! Ce sera avec grand plaisir que je vous ferais des p’tits update ! ☺️

Je vous envoie plein de force ! Passez une belle journée

Chaxang - 11/09/2023 à 12h54

Coucou Valbil
J'ai la même situation avec mon conjoint addict. Il en est au même stade que toi sauf qu'il commence a peine le stade détermination après une cure.
J'en suis au même stade que ton ex, je réfléchis souvent et beaucoup a le quitter pour sauver ma peau et ma psyché.

Combien de temps es tu resté avec ton ex compagnon ?
Je suppose que les crises ont été multiples ?
As tu essayé de réparer les dégâts ?

Et toi, où en es tu désormais ? Niveau culpabilité ? Tu consommés encore ? Quel âge as tu ?

Merci de ton témoignage et de ta disponibilité.

Sousou_31 - 11/09/2023 à 21h41

Coucou

Merci Lemouvement pour ta réponse Byce également happy.

D’abord soit fière de toi pour le grand pas que tu fais en allant en centre.

Merci pour ton témoignage avoir aussi le témoignage d’une personne côté consommateur peut être bien pour cheminer..

Je sais pas trop quoi en penser concernant mon conjoint.. je ne sais plus s’il ment ou pas .. je sais bien que ça fait partie du truc mais ça me fait un truc.

Hier justement je parlais à un gars qui a tout arrêter. Et il disait comme toi, concernant la modification de la personne (colère, parano…). Je lui demandais l’intérêt d’en prendre seule. Car comme dit plus haut je comprends qu’on en prenne en soirée car on recherche l’euphorie. Enfin j’imagine. Mais seul !?

Se projeter avec lui n’est pas simple non plus, il y a ce paramètre à prendre en compte … et toujours des « et si »..

Tu arrivais à en parler à ton ex toi ? Tu as consommer longtemps ?

Si mes questions sont intrusives pour toi sent toi libre de me dire « je ne préfère pas répondre »..

Douce soirée tout le monde

Répondre au fil Retour