Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Sevrage canabis je ne reconnais plus mon mari

Par Clairdelune

Bonjour,
Mon mari fume du canabis depuis plus de 30 ans avec une consommation quotidienne d'environ 6 joins par jour voir plus les week end et vacances.

A l'approche de ses 50 ans il s'est enfin dit qu'il serait temps d arrêter ce poison. Jetait heureuse et je l'ai encouragée dans sa démarche.

Il est passé par une thérapie au laser stop tabac/canabis. Ça a bien fonctionné puisque plus le besoin de fume a effet immédiat. Mais par contre grosse déprime, paranoïa et agressivité excessive.

Ça fait 7 ans qu'on est ensemble. Nous étions parfaitement heureux, amoureux et très fusionnel.

Et depuis je suis devenu la bête à abattre. Ma simple présence l'agace. Quoi que je dise quoi que je fasse rien ne va. Si je suis la pour lui que jessai de lui remonter le moral et lui ouvre mes bras il me hurle après en me reprochant de lui demander de l'affection alors qu'il va mal et qu'il essai de combattre ses démons qu'il a donc bien assez à gérer.

Et si je prends mes distances pour le laisser respirer je suis complètement absence j'en ai rien à faire de lui certainement que je cherche à fuir dans les bras de quelqun d'autre!

J'ai beau être patiente, endurante à la souffrance, compréhensive.. la j'avoue je suis usée de devoir marche sur des œufs et de ne plus savoir comment parler ou me comporter pour ne pas que ça parte au clash.

Hier je me suis mise à pleurer en lui disant qu'il me manquait trop et que j'aimerai qu'il baisse sa garde et me laisse l'approcher. Que je l'aime et ne demande qu'à l'aider et l'entourer.

Et en réponse j'ai eu un mec avec les yeux exorbités qui m'agresse de nouveau en me reprochant de lui mettre la pression en lui disant qu'il me manque. Et qu'il va se barrer pour ne plus être un poid pour tout le monde.

J'ai besoin de votre aide je ne sais vraiment plus quoi faire.
J'ai le sentiment aussi que pour qu'il puisse guérir il doit me détruire moi.

Pourquoi son agressivité et sa méchanceté est dirigée contre la personne qui l'aime le plus?

J'ai l'impression de vivre avec son double maléfique et ce qui me fait le plus peur c'est de me dire que peut être ce nouveau lui est son vrai visage et que je suis tombée amoureuse d'une illusion maintenue par sa drogue.

Merci pour vos témoignages j'ai besoin d'un retour d'expérience.
Belle journée

Fil précédent Fil suivant

33 réponses


dosllaves - 25/10/2023 à 17h26

Bonjour Clairdelune,

Je n'ai pas de solution à vous donner mais sachez que je vis exactement le même scénario avec mon père. Il est fumeur depuis son plus jeune age et il a arreté il y a un mois.

Il est exécrable avec nous (sa famille), il en veut au monde entier et on dirait qu'il souhaite qu'on pète un cable.

Bref, nous ésperons que cela va s'arranger après la phase de sevrage ou alors est-ce des nerveux qui étaitent calmés grâce aux effets du cannabis ?

Desolée de ne pas pouvoir vous aider davantage mais sachez que vous n'êtes pas seule !

Bonne journée

Clairdelune - 28/10/2023 à 23h48

Bonsoir dosllaves

Merci pour votre réponse ça me fait du bien de savoir que je ne suis pas un cas isolé.

C'est exactement ça. J'ai l'impression qu'il fait tout pour que je craque et que je le quitte.

Encore ce soir, il me parle d'un pb au travail je compatis je cherche des solutions avec lui. On décide des différentes actions à mettre en place.

Puis je me mets près de lui le prends dans mes bras et lui dit de ne pas se rendre malade avec cette histoire qu'on va tout faire pour que ça s'arrange.

Et devinez sa réaction ? Il me reproche de lui dictée son ressentit et sa façon de réagir. Je lui réponds que pas du tout que j'essayais de le réconforter et il me crie dessus que le réconfort c'est pas ça que toute façon je n'ai jamais su le réconforter.

Je suis triste je lui demande d'arrêter de chercher à nous saboter que j'ai mal au cœur que jai besoin de lui et il réponds froidement je vais me coucher sinon je risque de te balancer tout ce que j'ai sur le coeur te concernant.

Il va finir par obtenir ce qu'il veut à force de me poignarder en plein cœur avec ça méchanceté gratuite.

Desolee pour le roman j'en ai plein le dos et personnes à qui me confier.

bon courage à vous vous devez souffrir énormément de cette situation. C'est votre père et on ne peut pas se séparer de son père. J'espère de tout cœur que cela ira mieux pour vous tous très vite.

Bon week end

dosllaves - 30/10/2023 à 15h51

Bonjour Clairdelune,

Je reconnais vraiment mon père dans ce que vous racontez. Il est odieux avec nous et ensuite il nous dit qu'il se sent abandonné, qu'on ne lui parle pas. Puis quand on lui parle de choses joyeuses, légères, il nous dit que nos sujets de conversations ne sont pas intéressants. Bref, c'est le serpent qui se mord la queue...

Nous ne savons jamais comment il va être, nous ne savons pas à quelle sauce nous allons être mangés. Quand il devient sympa, on se réjouit pour qu'il nous pète une durite quelques heures plus tard. Nous marchons sur des oeufs en permanence.

En tout cas je recconnais des attitudes similaires dans votre récit, j'ai même demandé à ma mère si ce n'était pas elle qui avait laissé un message sur un forum !

Depuis quand votre mari a-t-il arrêté ? Pour notre part cela fait un peu plus d'un mois, j'ai lu que le sevrage pourrait durer jusqu'à 2 mois ? Le temps nous dira si ces attitudes étaient dû au sevrage ou si c'est seulement sa personnalité que nous ne connaissions pas.

Ca va s'arranger !

Bonne soirée.

Hakma - 31/10/2023 à 17h55

Bonjours , je vit la même chose que vous mais du côté inverse . C'est moi qui essaie d'arrêté de fumé mais les nerfs reviennent aussitôt, la méchanceté, vouloir être seul sans que personne puisse interagir avec moi . J'ai vraiment peur de faire souffrir ma femme et mes 2 enfants à cause d'un truc qu'on arrive pas à arrêter et quand on arrête on re devient comme sa . Comme DOSLLAVES le dit , j'ai l'impression de cet drogue pour me sentir normal alors que sa devrait être l'inverse. En tout cas j'espère que vos situation vont s'arranger et j'espère arrêter de fumer sans être désagréable.

dosllaves - 31/10/2023 à 19h44

Bonjour Hakma,

J'en ai parlé avec beaucoup de médecins et je vous encourage fortement a être suivi par un psychiatre lors de votre arrêt. Le cannabis est un puissant psychotrope et quand on arrête je pense qu'il y a une phase où il faut être accompagné pour arrêter cela en douceur et éviter le plus possible les troubles.

Il y a des centres d'addictologies qui ont l'air bien aussi comme le centre ALPHA à Royan.

Bon courage !

Tornade4812 - 01/11/2023 à 17h44

Bonjour,

Je me reconnais dans ce que vous décrivez.
Cet état d'agressivité, le fait de devenir une ennemie, les critiques continuelles....
À ceci près que pour moi, cela arrive, certes, quand il essaie d'arrêter de fumer mais aussi quand il est dans un rythme de croisière élevé de consommation et qu'il n'a pas sa dose le lendemain matin, midi. Jusqu'au premier pétard, il est imbuvable et cherche la petite bête, cherche à me coincer, a des gestes agressifs, est harcelant. Puis tout rentre dans l'ordre à la première dose.

On dirait que la chute subite de dopamine crée une noirceur et envenime les mécanismes de manipulation. Parce que ce que vous décrivez et ce que je vis, ressemblent fort à de la manipulation.

J'ai déjà discuté de ce sujet avec mon compagnon en lui disant qu'il pouvait continuer comme il voulait du moment que sa consommation n'aie aucune conséquence sur moi, ma santé mentale, et qu'il essaie de garder une certaine lucidité dans les moments d'irritabilité. Oui oui...peine perdue....
Lorsque la chute de dopamine a lieu, plus aucun contrôle sur les émotions n'est possible.

Mon compagnon fume depuis 30 ans aussi. Il dit avoir arrêté plusieurs fois sur de longues périodes mais je n'y crois pas. Dernier arrêt en date: 1mois et demi. Des accès de rage, une froideur émotionnelle,...plus le même homme. Il commençait à se stabiliser au moment où un gentil pote lui a ramené ce qu'il fallait pour replonger. Bien évidemment, "ne t'inquiète pas, je vais gérer ma consommation cette fois, promis"
Pour qu'en un mois, il soit de nouveau à 5 pétards par jour et plus le WE. Il ne peut pas manquer une journée. Impossible.

A la fois, l'homme euphorique et à la libido et l'affection au plus haut sous pétard, est un repos. A la fois, ce n'est pas notre vrai homme. Quand votre homme aura de nouveau atteint un équilibre neurochimique, il sera moins irritable. Mais il ne sera plus jamais l'homme rieur et euphorique ou pris d'élans affectueux qu'il était.
Il sera peut-être tout cela mais en version bcp moindre. Et j'avoue que moi aussi, j'ai peur d'avoir été avec un mensonge ambulant. Qqn d'affectueux. Qui n'a plus de libido ni d'affect sans dopamine.
Je pense que le chemin est long. Et que la sécrétion de dopamine (pardonnez ma vulgarisation, je ne suis pas scientifique) met un certain tps à se refaire quand elle n'a pas eu besoin d'être sécrétée pdt x années.

Il y a qqs années, mon compagnon réussissait à rester sobre qqs mois dans l'année, il n'avait jamais eu d'agressivité envers moi. Il y a 5 ans, l'agressivité est apparue. Et elle n'a fait que croître comme si le cannabis pourrissait son cerveau.
On ne peut communiquer que s'il fume.

Je reconnais les yeux exhorbités, la folie, la paranoïa aussi, la susceptibilité. Penser que sa compagne détruit son image sociale.

Moi aussi je suis épuisée. Et je ne tente même plus de l'encourager à arrêter. Il me dit qu'il veut arrêter en ayant un gros pétard à la main. C'est d'ailleurs qqch que j'ai déjà lu dans les témoignages d'entourage de drogués au cannabis.
Je ne sais pas ce que j'attends. Probablement qu'il fasse ce qu'il dit, consulter son psychiatre, et se faire aider pour arrêter de fumer.

Désolée du long message un peu froid voire cynique.
Je subis en ce moment ses foudres.
Courage à nous. Merci pour les témoignage des compagnes.

Bien à vous.

Clairdelune - 01/11/2023 à 17h55

Bonjour à tous.

Mon mari a arrêté il y a moins d'un mois.

Certains jours sont pleins d'espoir il est l'homme dont je suis tombée amoureuse et d'autre ou je ne sais plus à qui j'ai à faire.

C'est comme s'il était devenu schizophrène tout d'un coup!

C'est exactement ça dosllaves, je marche sur des œufs. Je ne sais jamais si c'est lui ou son double maléfique qui va passer la porte le soir. Mais une chose est sur je vois des le premier regard quelle tournure va prendre ma soirée.

Je me fais toute petite qd il est dans ses mauvais jours. C'est horrible mais en me lisant j'ai l'impression d'être une femme qui subis de la violence conjugale. Dieu merci ce n'est pas le cas, bien qu'il me semble que la violence psychologique c'est également de la violence conjugale... en plus sournois car cela ne laisse aucune trace visible.

Quant à vous Hakma, il ne faut pas vous empêcher d'arrêter de fumer de peur de faire souffrir vos proches. Ce n'est qu'un faux prétexte.

Le tout est de vous entourer de professionnels pour que votre sevrage se passe du mieux possible. Quitte à vous éloigner quelques temps de vos proches pour votre bien et le leur.

Ils apprécieront votre geste d'amour et cela ne fera que renforcer leur envie d'être la pour vous et de vous soutenir.

Croyez moi j'aurai préféré de loin être séparé quelques temps de mon mari et souffrir de son manque plutôt que de souffrir de sa présence.

Courage à tous.
Après la pluie le beau temps je l'espère

Hakma - 01/11/2023 à 19h09

Re, cela fait mon 2eme jour de sevrage et Dieu merci je ne me reconnaît pas dans vos écrit. Je pense bien que cet fois c'est vraiment la bonne. J'ai déjà arrêté de fumé mais malheureusement ma nervosité et tout le reste refesait surface . Aujourd'hui je suis bien décidé à avancé et laissé cet dépendance derrière moi . Et oui malheureusement vous avez raison il va falloir que je soit suivi par un professionnel, je vous garanti sa me réjouit pas mais si il y a pas le choix , je le ferais .
Merci pour tout ceux qui sont sur le forum , je reste à dispositions et je vous dirais demain pour mon 3eme jour de sevrage comment je me sentirais .

Clairdelune - 02/11/2023 à 08h29

Bonjour

Tornade4812 vous avez tout juste. C'est exactement cela, j'avais un homme joyeux euphorique rêveur plein de vie et oui en effet avec une libido excessive. Je pensais que ça faisait partie du personnage.

Souvent mon entourage m'a alerté sur ces marque d'affection excessive et pas naturelle selon eux. Ils trouvaient pour la plupart que s'était surjoué.

Ayant manquer pendant des années d'amour et d'affection moi ça me convenait ce rythme effréné.

Mais en fin de compte tout était faussé par le canabis, grande tristesse pour les partenaires de vie que de découvrir la vraie personnalité des gens qu'on croyait connaître par cœur.

Pour te répondre Punaise, je ne l'ai pas incite à fumer. Au contraire lorsqu'il a pris cette décision j'ai plutôt insister sur le fait qu'il fallait qu'il soit prêt à cela car je ne voulais pas revivre l'expérience de sa première tentative. J'ai vécu l'enfer il le sait et pourtant il minimise à chaque fois que j'en ai parlé en me disant que j'exagère que je suis juste trop émotive trop susceptible jamais aucune remise en question sur ces agissement ! C'est quand même inacceptable ! Vous vous êtes lancé dans cette galère tout seul et aujourd'hui se sera notre faute ce que vous subissez?? Ce ne sont que les conséquence de vos choix de vie alors pourquoi se serait à vos conjoint de subir.

Toute cette agressivité et cette colère dirigez la contre vous même car c'est cela la vraie cause votre propre choix de vie. Nous sommes des victimes entraînée malgré nous dans votre guerre.
Alors oui j'adorais ce mec qu'il était mais je ne savais pas à ce moment là que c'était du au pétards. Comment pouvais je savoir que sa personnalité était tronquée? Pour autant je ne souhaite pas qu'il replonge pour avoir la paix se serait égoïste et se serait tout sauf de l'amour.

Je préfère qu'il s'en sorte même si cela me coûte mon couple par contre je ne souhaite pas c'est que sa guérison passe par ma destruction psychologique.

Courage et force à tous ceux qui subissent par amour
Pardonnez moi si j'ai été un peu fort dans mes propos mais je suis épuisée de tout ça.

Belle journée à tous

Répondre au fil Retour