Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

besoin d'aide

Par Profil supprimé

Bonjour, je viens chercher un peu d'aide...
Je suis un peu perdu par rapport à ma consommation... je ne sais pas à qui parler, a vrai dire je touche un peu a tous que ça sois amphétamine, md, kétamine, anxiolytique xanax lexomil . j'ai du mal a vivre sans j'arrive tous de même a faire la pars des choses et continuer mon travaille et mes cours. mais je suis de plus en plus déprimé, angoissé, tous mes amis sont dans le même cas que moi ça en deviens presque sectaire. j'aimerai retrouvé une vie saine sans vouloir toujours m’évader pour me libérer de ce malaise permanent. mais je me laisse trop facilement tenter et j'ai du mal à me fixer des limites surtout avec la mdma. je me pose beaucoup de question par rapport a ma santé mental il m'arrive de paniqué pour relativement rien depuis un mauvais trip au lsd il y a un ans. ça me hante et j'ai toujours cette phobie de perdre pied. j'ai beaucoup de trou de memoire je ne sais pas si c'est lié a ca... j'ai 18 ans, j'ai commencé à 14 s'il vous plait ne me juger pas je cherche du soutien, pas une leçon de moral. Merci

Fil précédent Fil suivant

16 réponses


bluenaranja - 13/09/2011 à 10h53

Coucou !

Amphet, lsd, je connais bien, mdma un peu, mais pas la keta. Et oui, les bads trips de lsd, c'est pas anodin. J'en ai fait un, surdose et mélange pas judicieux, qui m'a conduit direct en hp, deux jours, le temps que je redescende. Encore aujourd'hui, quinze ans après, je me rappelle des images et du désespoir infini qui m'a traversée. Dans mon trip, c'était la fin du monde, l'apocalypse nucléaire, et on vivait sous terre comme des rats.

J'ai commencé jeune aussi, et le danger réel, c'est de se griller les neurones et d'ouvrir la porte à la dépression, des troubles psy etc, qui peuvent se révéler pleinement dans quelques années.
Je dis pas ça pour te faire la morale ou te faire peur, je dis ça d'expérience hélas, trop vu de gens finir avec de la marmelade à la place du cerveau, et perso, j'avais une mémoire nickel plus jeune, et aujourd'hui je lutte pour me rappeler la liste des courses.
Ne gaspille pas ta vie, c'est déjà suffisamment difficile comme ça sans en plus t'attacher un boulet au pied et jeter la moitié de ton cerveau à la poubelle...
Tu en prends beaucoup ? Tous les jours ? Le matin dès que tu te lèves ?
Ou tous les we pour "faire la fête" ?

A plus

bluenaranja

Profil supprimé - 13/09/2011 à 20h37

ben tu sis moi pour avoir vécu sous mdma coc et hero ben tout les gens qui m'ont aimé sont parti en courant car s'est trop compliqué et maintenant que j'ai arrété certe à quel prix vu le nombre de médicament que j'ai et notamment la méthadone ben s'est la meme chose les gens ont peur de moi meme qq qui tape biz et courage tiens bon pour lui seb alchi974

Profil supprimé - 13/09/2011 à 23h00

Merci pour ta réponse,
je crois que c'est la dur réalité malheureusement...
Je suis de plus en plus déprimé et le monde s’effondre un peu plus chaque jours autour de moi.
J'ai peur de disjoncter un jour ou l'autre, j'ai connu quelques personne a qui c'est arrivé.
Pour répondre a ta question je prend de la md et du speed a peut près une fois par semaine et la ketamine un peu plus rarement, ca m'arrive d'en prendre plusieurs jours d’affilé mais c'est toujours dans un contexte festif jamais seul chez moi sauf exception. Mais bizarrement c'est depuis que j'ai réduit ma consommation que je sens le plus mal... c'est comme si tous c'etais accumuler pour me tomber dessus maintenant !

bluenaranja - 14/09/2011 à 13h51

Hello,

Conseils basiques mais toujours d'actualité : essaie de trouver un psy ou un toubib avec qui tu arrives à parler, quelqu'un d'extérieur à tout ça pour te conseiller et t'aider. Ne va pas tout sacrifier à la défonce, tu as pris conscience du problème au bon moment, tu n'as pas tout perdu, par contre, il va falloir te sortir de ce cercle d'amis qui tournent, déjà, pour ne pas être tenté constamment. Et puis, avec du recul, tu vas voir que meme s'ils sont drôles et sympas, le ciment de vos rapports c'est la défonce.

Trouve des gens qui ne se défoncent pas, automatiquement, ils te tireront du bon côté. Fais un maximum de choses que tu aimes, sans défonce, et trouve toi un bon psy.

courage

bluenaranja

bluenaranja - 14/09/2011 à 13h59

Coucou alchi,

Je ressens un peu la même chose, l'impression de débarquer d'une autre planète, et dur dur de créer des relations avec les gens " normaux". Mais j'en ai pris mon parti, toutes façons, j'ai toujours été "différente" où que je sois : trop "bourge" pour le monde de la came, parce que je lisais des livres et me battais pour certaines valeurs, trop marginale pour la société.
Et finalement, je préfère avoir peu d'amis, mais pouvoir compter sur eux, que plein de relations de fête.

Et puis, vis pour toi, pas pour les autres, tu trouveras tout le temps des gens pour te critiquer, quoique tu fasses.

blue

Profil supprimé - 15/09/2011 à 00h41

Oui certainement !
Je vois un nouveau psy demain soir, j'ai pris rdv vite j'en ai besoin. J’espère qu'il va pouvoir m'aider happy
C'est vrai que les gens n'ayant jamais touché a la drogue vont te juger beaucoup plus facilement, te balancer des réflexions dans la gueule alors que tu essayes de sortir la tête de l'eau! heureusement pas tous le monde est comme ça. mais c'est vrai que c'est plus compliqué de tisser des liens avec des gens qui ne partage le même univers les même habitudes... je ne suis pas la seul je vois.
bluenaranja a raison alchi tu trouveras toujours des gens pour te critiquer et c'est bien eux qui on tord de ne pas vouloir te connaitre car tu pourrais peut être leurs apporter un peu plus d'ouverture d'esprit.
Merci pour vos réponses j'en avais gros sur la patate ça fait vraiment du bien de pouvoir en parler !!

bluenaranja - 15/09/2011 à 10h48

Bonjour !

Là, tu m'impressionnes dans le genre prise de conscience-action-réaction, et je crois que tu es sur la bonne voie. Tu t'es juste fourvoyé, mais tu as vite pris conscience que ça ne correspond pas à ce que tu veux réellement.

Sérieux, tu as la chance d'avoir une prise de conscience, ce qui veut dire que tu as de bonnes bases, humainement, beaucoup se rendent compte que " la drogue, c'est de la merde " une fois qu'ils ont tout perdu, argent, famille, situation, et doivent repartir de zero.

Si tu as une bonne relation avec tes parents, ou un membre de ta famille, peut être pourrait tu en parler, mais cela reste une décision très perso, donc à toi de décider.

Le psy ne te donnera pas de solution toute faite, il n'existe hélas pas de remèdes miracles, par contre, il t'offre - normalement - une oreille attentive et une sorte de miroir, un lieu où tu peux tout dire, et, au fil du temps, quand la confiance s'installe, même les choses que tu n'oses pas t'avouer à toi-même. En fait, il est plus là pour t'aider à prendre du recul, à avoir une juste perception des choses.

Il y a de très bons psys, et d'autres qui ont fait ça parce qu'il faut bien travailler. Je dirais qu'il faut qu'il y ait un minimum de feeling qui passe, si au bout de la troisième séance tu as l'impression de parler à un mur, ou que vraiment, cela ne le fait pas, tu peux en essayer un autre.

Ensuite, de nombreuses personnes se construisent en empilant les certitudes les unes sur les autres, c'est plus facile que de se remettre en question, du genre, j'ai de l'argent parce que j'ai travaillé, donc ceux qui n'en ont pas ne travaillent pas. Ou ceux qui tombent dans la drogue n'ont pas de volonté, etc... mais le jour où il leur arrive quelque chose, ces gens là tombent de haut, car c'est toute la pile de certitudes qui s'écroule.

Il faut garder l'esprit ouvert, on peut trouver des amis là où on ne les attend pas, j'ai une voisine de 80 ans avec qui je peux parler d'absolument tout, elle a une ouverture d'esprit impressionnante, une sorte de maitre zen, elle m'apaise, son expérience et son regard sur la vie sont très enrichissants.

Bonne journée

bluenaranja

Profil supprimé - 15/09/2011 à 22h30

Relele !!!

J'ai vu ma nouvelle psy ce soir meme j'ai bien accroché elle est jeune et tres sympa. elle a vraiment réussit a me mettre à l'aise de suite... je lui expliqué mes crises d'angoisse lié a la drogue et ce bad au lsd avant d'éclater en sanglot, j'arrivais même plus a sortir un mot ! j'avais tellement besoin de vider mon sac. la pression de tous ses mois de stress permanent c'est relâché d'un coup. j'en ai même saigné du nez!

Elle ma rassurer et a su répondre a mes questions, et me dire que en quelque sorte mais angoisses sont justifier par ma prise de conscience et l'envie d'avancer de peut être passer a autre chose. ca ma fais un bien immense d'entendre quelqu'un m'encourager et me prendre au serieu . j’étais sur le point d'implosé psychologiquement, et malgré mon appréhension vis a vis des psy j'ai bien fait de me faire aider. je la revois mercredi prochain.

Je me met pas en tête d’arrêter la drogue du jour au lendemain mais deja de reprendre confiance en moi, changer mes habitudes doucement pour retrouvé la paix intérieure. Ca fessait longtemps que je ne me suis pas sentit aussi soulagé j'en pleure encore !

merci de ton conseille blue... tu ma aidés a franchir le pas !

bluenaranja - 17/09/2011 à 12h23

Coucou !

On dirait que tu as trouvé le "bon" psy, et c'est une très bonne nouvelle ! Pareil, le fait qu'elle te donne un rendez-vous dans une semaine, ça prouve qu'elle te prends au sérieux, et qu'elle veut faire un vrai truc avec toi.
Parce qu'en situation de crise, voir un psy une fois par mois, à mon avis, c'est pas assez.
Et toi tu es prêt à entamer un vrai travail sur toi- même, tu ne te mens pas, tu ne 'joues" pas, même si c'est difficile, tu as fait un pas de géant en avant.


En plus - et j'en parle en connaissance de cause - se droguer entre seize et vingt ans, alors que c'est là que la personnalité " adulte", définitive, se met en place, comment dire, des shémas que l'on aura tendance à reproduire, ben, c'est chaud, ça marque plus dans le mode de fonctionnement que si on s'y met à trente ans.

Le truc - alors ce ne sont que des conseils, par rapport à ma propre expérience - ce serait de comprendre pourquoi tu as commencé, les raisons profondes.
Et tu sais, cet état de mal être est évidemment accentué par les produits que tu prends. Mais une chose après l'autre, tu as déjà posé les bases d'un changement.

Peut être pourrais tu aller voir un conseiller - en plus - dans un centre spécialisé en addictologie. Une fois par mois ou tous les deux mois, plus par rapport au produit lui même.
Ou alors faire une activité - sport, atelier, ou autre, un truc que tu aimes faire et qui te sortira de ton train train quotidien, et te permettra de rencontrer d'autres personnes.
Parle en avec ta psy, peut être qu'elle aura des idées plus pertinentes !
Il faut te rattacher un maximum à la vie, aux choses positives, qui te font du bien.

Je suis ravie d'avoir pu être utile, je reste dans le coin toutes façons ! Moi aussi, cela m'aide beaucoup de participer à ce forum. Quelque part, cela transforme toute cette merde que j'ai vécu en une expérience qui peut servir aux autres.
Et rien que ça, c'est déjà pas mal !

Plein de pensées positives !

blue

Répondre au fil Retour