Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

arret cannabis suite a 20 années de dependance

Par ric_80000

160 réponses


Mehdi2121 - 03/02/2021 à 13h25

Bonjour Ric,

Tout d'abord je tiens à te remercier d'avoir pris de ton temps

pour partager ton histoire, il est vrai qu'on se sent très seul

lorsqu'on arrête la fume, je compares un peu ça à un amour

perdu haha, je doutes que tu puisse me répondre plus d'un an

après mais ce n'est pas grave je souhaiterais quand même te

demander si tu as repris depuis et sinon quesque cela t'as

apporté dans la vie après tout ce temps, je viens seulement

d'arrêté car je ne faisais plus que fumer, je n'allais même plus

chercher de travail et je ne me nourrissait presque plus pour

garder de l'argent pour ma cons, je suis passé de 85kg à 67kg

en moins de 2ans, tout ça car je souhaitait oublier mes

trauma subit durant mon enfance, (viol, harcèlement etc..)

et en effet ça n'as pas louper puisque j'en suis venu à oublier

grosse partie de mon enfance et du coup mon identité

mais après seulement quelques jours d'arrêt je recommence

à me retrouver j'ai des "flash" de mon enfance qui me reviennent

les premières nuits c'était mes trauma qui surgissait d'un coup,

ce qui me faisait très mal moralement je me tordais de douleur

mais pas physique et j'avais comme toi le cœur qui s'emballe,

mais désormais j'ai des bons souvenirs qui me reviennent,

parfois je ressens quelques secondes le bonheur que je pouvais

encore ressentir durant mon enfance et que j'avais totalement

oublier, tout ça pour dire à ceux qui pourraient me lire et qui

pourrais se reconnaître en ces mots qu'ils ne lâchent rien et

qu'ils se battent pour être heureux car j'ai compris que je fumais

par lâcheté tout ça pour ne pas affronter mes problèmes et mes

peurs mais ce n'est pas une solution, sachez que vous n'êtes

pas seul à vivre cela et que si vous vous battez pour vous en

sortir avec tout votre cœur vous y parviendrez je vous l'assure.

Soyez bienveillant envers les autres, nettoyez vos cœurs de la

tristesse et/ou la haine, on n'as pas besoin de la fume pour être

peace bien au contraire c'est un mirage, je souhaite maintenant

me tourner vers l'islam ma religion de cœur et me battre encore

et encore pour être bon et en paix avec mon âme.

Que la paix sois sur vous et si mes mots peuvent vous aidez j'en

serait le plus heureux, peace✌

Robi94 - 07/02/2021 à 22h51

Bonsoir à tous et merci pour vos messages de paix intérieure et de soutien. Je vais avoir 27 ans et je fume depuis mes 18 ans quasiment tous les jours à quelques semaines prêt. Au début un peu ... Vous connaissez la suite.
Moi, mon problème ça a toujours été ma timidité cachée derrière le joint et un caractère assez trempé en surface. Aborder une fille qui me plaît VRAIMENT, dire quand quelque chose ne me va pas où est injuste. Tout ça c'est dur et fumer me l'a fait oublier. Car le joint c'est un truc qui rapproche car desinhibe mais d'une façon chimique sachez le.

Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Des relations amoureuses se sont défaites et du temps a été perdu. Le problème, c'est qu'on est parano sans le savoir. On voit la parano comme une maladie de film mais être angoissé à l'idée d'être seul c'est un comportement paranoïaque. Moi je n'en pouvais plus, je me suis séparé de la seule personne qui me faisait du bien et j'ai compris qu'entre perdre quelqun ou le cannabis, la personne était beaucoup plus douloureuse à perdre.
Ça fait trois jours que je n'ai pas fumé, je n'ai pas peur de reprendre j'ai juste peur d'être devenu bête et j'ai perdu la fille que j'aimais...
Le cannabis pour moi c'est fini, n'ayez pas peur d'affronter l'inconnu car l'inconnu c'est vous même et vous serez bienveillant envers vous même dans les moments durs. Le cannabis c'est rien par rapport à l'amour et la joie !
Prenez soin de vous, je vous aime qui que vous soyez

Robi94 - 25/02/2021 à 20h58

Salut à tous ! Ça fait trois semaines maintenant et toujours pas repris ! le médecin m'a proposé des antianxiolytique que j'ai refusé mais je me trouve usé psychologiquement, jamais le moral. J'espère que cela va s'arrêter, 10 ans de fumette à base de 5 joints par jour sans médoc pour compenser c'est pas facile. J'espère que quelqu'un me lira mais le simple fait d'écrire me soulage déjà. Avec le covid très compliqué de voir un psychothérapeute surtout en Bretagne ! Portez vous bien, moi je m'accroche !

ric_80000 - 09/03/2021 à 11h56

Bonjour à Ben64 , Ice , Robi94 à Sabsab à Enzoro à nof974 et à tous ,

Oui Enzoro je te réponds même un an après.

Et comme toi je compares ça aussi parfois à un amour perdu. D'ailleurs sur un post je fais allusion a cet amour néfaste dont on ne veut se séparer ne serait-ce que par l'idée.

Merci également de ton témoignage car oui , on se sent très seul.Pour te répondre OUI j'ai repris car ma stratégie était mauvaise et j en avais assez d’être en guerre non pas avec moi même mais plutôt avec mon corps .Beaucoup de souffrance et d'angoisse sur des mois et des mois.

Douleurs palpitations panique , cauchemars maux de tête , constipation diarrhée essoufflement sueurs incessante durant le sommeil etc.....les symptômes sont nombreux.Je dors sur un matelas assez épais et j’ai pourtant trouvé une flaque de sueur sous le matelas imagine les nuits agitées.

J'ai donc repris la clope et j'en suis a 5 clopes par jour depuis plus de 6 mois. j'ai repris également le bedo a raison de 1 bedo chaque 3 jours au départ ensuite c'est passait a chaque 2 jours jusqu’à re-fumer 1 bedo chaque soir.en gros j'ai augmenté le rythme mais je le supporte sans contraintes et même en moi même je me dis que c'est une première réussite vu les dizaines de joints et les dizaines de clopes que je m'enfilais chaque jour avant ce désir d’arrêter tout ça.....

J'ai par contre bien réduit les doses et franchement certains diraient que ça sert a rien de mettre si peu et qu'en fumant si peu tu peux pas être en manque mais je vous assure que quand vous commencez à être dépendant à une chose avant même que votre croissance soit terminé....c'est bien plus compliqué de faire comprendre ça au corps.

Alors voilà les nouvelles et si on regarde l’évolution c'est pas terrible . Mais je suis content déjà car il est certain que j'ai ralenti la chute et il faut malgré ça continuer à vivre , travailler et à sourire.

Je compte bientôt arrêter le bedo mais par contre je vais continuer a fumer des clopes encore quelques temps peut être 6 mois ou un an. Je ne dépasse pas 5 clopes par jour + 1 bedo .....Et ça reste la limite acceptable sans effort ni manque alors je pense que le bedo en moins ne devrait pas me déranger.

Bon courage à tous et n’hésitez pas à vous faire aider , soit par l'entourage soit par un professionnel .











ric_80000 - 09/03/2021 à 12h01

Bonjour Mehdi2121,

Je t'ai répondu dans le précédent message mais j'ai écrit un autre nom ....petite confusion. Merci pour ton témoignage et n’hésite pas à demander de l'aide .

Sosa - 22/04/2021 à 17h41

Bonjour à toute et a tous,

J'ai 28 ans et je consomme du cannabis et la clope depuis plus ou moins l'âge de mes 15 ans à raison de quelque joints et quelque clopes au début pour arriver à une consommation délirante jusqu'a peu.

J'ai commencer à m'alerter sur ma dépendance lorsque j'ai commencer à ressentir les effets néfaste sur mon corps tels que la perte de mémoire, la nervosité, la perte de mon entourage par mon isolement ainsi qu'une certaine bipolarité dans mes choix et mes envies.

Aujourd'hui cela fait 41 jours que j'ai arrêter de fumer, aussi bien la clope que le cannabis.

Le plus dur est de ce convaincre d'arrêter je pense, puis viens les premiere nuits d'insomnie et à mon grand plaisir je me suis mis a de nouveau faire des rêves (plutôt des cauchemars les premier temps)

Aujourd'hui j'ai beaucoup de mal a reprendre goût à la vie, à retrouver une alimentation normal et à sortir de chez moi. Je suis comme dans un état de déprim

Sachez que vos témoignage m'en beaucoup aider à ne pas me sentir seul et à me dire que c'est réellement possible de le faire.

Je vous remercie tout le monde d'avoir participer à mon arrêt

Okamikado - 05/05/2021 à 08h14

Bonjour,

Contrairement à vous, je ne suis pas fumeur aussi expérimenté. J'ai 19 ans, et j'ai commencé réellement de manière quotidienne à fumer des joints en octobre. Par lâcheté de ne pas vouloir affronter mon passé et mes désillusions amoureuses présentes. Et naîvement pour casser cette image du gars "trop gentil".

Honnêtement ça m'aura fait du bien pendant un moment. Récemment j'ai décidé d'arrêter d'acheter. J'ai tenu 3 semaines en régulant quelques taffes occasionnelles (quand il se passait un évènement notable dans la journée). Puis, arrivé aux vacances, je me suis dit que je pouvais racheter de la conse et la garder de côté, occasionnellement à but récréatif.

L'idée d'avoir en ma possession de la cons rendait l'envie de file irrésistible. Une pure dépendance psychologique. Et comme l'a dit un grand philosophe dont j'ai oublié le nom : le meilleur moyen de résister à la tentation c'est d'y céder.

J'ai alors fumer toute la conse pour la finir au plus vite. En me promettant de ne pas racheter. Promesse que je tiens toujours actuellement. Les seules fois où je m'autorise à fumer c'est si qqun me propose. Et quelques jours après une bonne soirée fume, me voilà en manque à 8h du mat parce que bien sûr, insomnie, à regarder des témoignages de seuvrage.

Je suis loin de comprendre vos difficultés au seuvrage mais le peu d'emprise que je ressens ne me donne pas envie d'imaginer pire. Merci de m'encourager a ne pas continuer.

Si je peux vous aider, du haut des mes 19 piges. Ce qui m'aide à tenir c'est de me dire et se me répéter "si je n'arrête pas maintenant, j'arrêterai quand ??" À cette question aucune réponse.

Répondre au fil Retour