Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Arret Canabis après 32 ans de consommation

Par fredolif

45 réponses


filoctetes - 31/07/2021 à 19h29

Salut, Catarina, j'ai eu le même problème que toi. Je suis tombé amoureux d'un homme qui fumait. Dès le debut, il a dit qu'il allait arrêter, mais il fumait de plus en plus. Il est même parti en voyage pour "changer de d´cecor" et quitter la weed, mais il a tenu une semaine. Impossible de parler avec lui, c'était une additcion"mineure". Il faisait rien de ses journées et je suis devenu le co-dépendent parfait: celui qui essaye à tout prix de faire semblant que tout va bien. De temps en temps, il avait un petit accès psychotique qu'il oubliait ensuite. Dans un accès, on a cassé. J'ai bcp réfléchi et je crois que la weed n'est pas le problème, mais le symptôme. La weed sert a cacher un malaise; si ton homme ne veut pas changer, il n'y rien à faire. On ne peut sauver personne et peut-être on n'a même pas le droit

Bon courage,

Ph

Catarina - 03/08/2021 à 09h05

Bonjour filoctetes ,
Merci pour ton témoignage.
J'ai finalement quitté le père de ma fille il y a 6 mois. Effectivement tu as raison, la fumette était un moyen d'anesthesier un profond mal être qu'il ne voulait pas affronter. Quand il a compris que j'étais sérieuse, il a jeté son shit à la poubelle dans l'espoir de me faire changer d'avis. Il a compris à quel point ça l'avait rendu méchant avec moi. Il m'a avoué beaucoup de choses, par exemple que des fois il me faisait du mal sans raisons (avec les mots) uniquement pour que j'aie plus mal que lui.
Il a reconnu chaque mauvaise action ou chaque mot horribles qu'il a eus pour moi (énormément ). Il était bien conscient de tout ça et même si il s'en voulait il ne venait jamais s'excuser. Il s'est aujourd'hui excusé pour tout mais malheureusement c'est trop tard pour me récupérer .
Chers fumeurs qui me lisez, écoutez les conseils ou menaces de vos compagnes/ons. Le jour où ils partiront, ce sera trop tard . On ne veut que votre bien, comme le dit filoctetes on fait comme si tout allait bien, jusqu'au jour où on se met à penser à notre bien personnel. Alors puisque vous ne voulez pas arrêter, on s'en va. Mon ex est en dépression noire depuis 6 mois. Je lui souhaite d'aller mieux et je le soutiens . Mais ce ne sera pas le cas de tous..
Il a reconnu que tout est à cause du shit. Il l'a dit lui même. Il s'en veut d'avoir été infect avec moi et de m'avoir perdue.
Courage à tous. Arrêtez de fumer avant de tout perdre.

Boston93 - 04/08/2021 à 23h43

Bonsoir j'ai 39 ans commencé à fumer à 14 donc environ 25 ans que je fume environ 1 mois que j'ai arrêté les joints et environ 3 semaines que j'ai arrêté la clope c'est pas la première fois que j'arrête j'aime tellement fumer mes le problème c'est que j'ai pas vue ma vie passé bon elle est pas encore finit et que j'ai l'impression de pas être dans mon état normal quand je fume pas après tous ce temps c'est normal je pense, sa coûte cher c'est pas bon pour la santé j'ai 2 enfants et je voudrais leurs laisser de l'argent plutôt que de la weed à ba non je l'aurais fumer donc rien comme vous le sevrage est dure surtout ses derniers jours je me dis bon un petit joint ou une petite clope mes je me connais je ves recommencer de plus belle

Moderateur - 05/08/2021 à 10h25

Bonjour Boston93,

Tenez le coup, vous allez vous sentir bientôt libéré. La période entre 3 et 5 semaines d'arrêt après l'arrêt du tabac et/ou du cannabis est assez souvent une période de moins bien sur le plan psychologique : un peu de fatigue, un peu de tristesse et du coup une plus forte tentation pour recommencer et une nostalgie de la "fume". Mais franchement tenez bon, cela va passer.

Vous avez une belle prise de conscience et une belle motivation. Accrochez-vous y. Et si c'est vraiment difficile de tenir parlez-en plutôt que de garder cela pour vous et replonger. Parlez-en à des proches si c'est un sujet que vous abordez avec eux ou avec l'un de nos écoutants en toute confidentialité. Notre ligne d'écoute Drogues info service est ouverte tous les jours de 8h à 2h au 0 800 23 13 13. L'appel est anonyme et gratuit.

Cordialement,

le modérateur.

Jls13 - 09/01/2022 à 20h33

Bonjour a tous et merci

Chapeau a vous tous pour vos' décisions dans et arrêt de drogue et merci

Merci vous me motivez.

Je fais la faire rapide.j ai 41 ans j'ai commencé le shit a 13 ans. Accélération a 15 ans. Enfin de 18 a 34 ans gros consommateurs. 150 euros semaine. Du soir au matin shit. A 34 ans je fumais plus Que le soir pour 3 4 5 joints. Et la 41 ans bien sûr je me rend compte que je n'ai pris que des mauvaises décisions ds ma. Vie,..je suis passé à côté.....et le plus grave perdu ma vie de famille et la femme que j'aimais depuis trois ans...., zéro pointé.

Arrêt de la coke et de l'alcool depuis 10 ans. La coke ça duré 1 ans et demie mais a la fin je prenais 7 grammes par week end et je la fumais..... Arret total de cocaïne et alcool depuis 10 ans.

Mais j'aurais dû stopper lle shit en mmême temps ne ne ssaurais pas là où j'en suis.q
7 jjours que je n y fume plus et je mens pas. Mais ça va pas même si il y a un léger mieux. Triste. Fatigué a fond....donc merci a vous de vos témoignages. Du fond du cœur. Vous m'aidez. BBeaucoup. Je vais pas lâcher. Je le jure.ce soir. Ça allait pas je suis tombé sur ces postes et merci et chapeau.je me rretrouve dans vos histoire



Jls13 - 10/01/2022 à 22h12

Veuillez excuser mes fautes d'orthographe.
Encore merci de vos' témoignages qui me motivent.
Et chapeau vraiment pour vos décisions d'arrêter cette drogue.
On appelle cela une drogue douce mais cela n'a rien de doux.
8 ieme jour et encore clope sur clope ( j'en suis à plus de 30 et je suis pas couché....comme ça depuis une semaine), insomnie même si il y a un léger mieux et surtout je rêve quand je dors, alors pas mal de cauchemar effrayant ( mon côté sombre dû à la drogue ?? ) Mais je rêve...vraiment c est impressionnant.
C est dur mais là c est le moment d'arrêter. Je suis à bout du shit..
Merci beaucoup a ce site et a vous pour vos témoignages.

Unbased - 30/08/2022 à 04h56

Bonjour à tous, j’ai 21 ans, 22 en octobre, au vu des expériences partagée je peut paraître petit joueur du fait de mon âge, mais en réalité je pense que je suis à 2 doigt de mourir, j’ai très peur

Mon cas :
Je fume depuis que j’ai 12 ans, j’ai commencé par les joints, au carton, au début je fumais de temps en temps rarement, puis j’ai commencé à aimer ça, un jour j’ai essayé de fumer le matin, et je regrette ce jour amèrement, depuis je n’ai jamais su m’arrêter, depuis à peu près l’âge de 14 ans je fume non-stop, des joint de 0,5g au carton, à peu près 1 joint par heure, cela a détruis ma vie, déscolarisation en 3ème à 15 ans après avoir redoublé cette dernière, pas par manque de capacité, mais par flemme, modestement et honnetement j’ai beaucoup de capacités, je les ai négligée à cause de la drogue, suite à ça je suis parti vendre pour pouvoir fumer gratuitement, j’étais heureux, idiot mais heureux,
Ensuite heureusement la vie m’a rappeller qu’être en prison c’était pas fun donc j’ai arrêté avant d’y finir, et de la j’avais à peu près 16 ans j’ai commencé à travailler, mais le soucis c’est que c’est là où j’ai commencé à me renfermer sur moi même de plus en plus, je claquais tout mes salaires dans la drogue, depuis mes 16 ans ou je travaille honnêtement (ce qui m’as permis de calculer), j’ai mis un peu plus de 50 000euros dans le shit, la paranoïa jme renferme tellement que j’ai peur de fumer dehors et carrément de fumer la fenêtre ouverte, donc cela fait 6 ans que je travaille 35h et passe toute les autres heures dans un aquarium en train de fumer au carton, je respire comme si j’avais 50 ans, j’ai déjà des angines pulmonaires avec une douleur qui remonte jusque dans mes ONGLES au bras gauche, soit j’arrête de fumer dans les semaines à venir, soit je vais mourir, potentiellement je risque déjà de mourir à tout moment d’une crise cardiaque, je suis juste dégoûté j’ai détruis ma vie à 21 ans,

Le fait est que je fume tellement j’ai peur d’arrêter, peur que cela me tue encore plus vite, j’ai peur de comment va réagir mon corps, il a grandi sous thc en permanence, je jure que je n’ai jamais arrêté de fumer plus d’1 jour depuis mes 14 ans, je ne sait pas ce que c’est d’avoir 21 ans et d’être en forme, je ne suis jamais defoncé ça me fait plus rien mais je sait pertinemment que je suis pas à mon max d de ma forme,
J’ai vraiment peur
peur de me suicider si j’arrête
Peur de découvrir cette vision du monde que je n’ai pas
Peur de mes idées noire qui peuvent déjà etres assez hardcore même si j’ai fumé
Peur que mon cœur ne sache pas fonctionner sans ça et qu’il s’arrête
Peur du fait de ne plus pouvoir fumer de ma vie derrière
J’ai peur

Moderateur - 30/08/2022 à 09h57

Bonjour Unbased,

Soyez le bienvenu dans ce forum. Je pense que la communauté vous répondra mais voici ce que je peux vous dire pour ma part.

D'abord bravo pour avoir eu le courage de venir ici et merci de votre confiance. Se raconter ce n'est pas facile mais vous l'avez fait. J'espère que cela vous aura déjà fait un peu de bien. Mettre sur papier ou sur écran ce qui nous arrive c'est déjà le sortir un peu de soi. Vous posez vos peurs et en faisant cela vous vous donnez la chance de vous en saisir et de les dépasser. A nous (Drogues info service, la communauté...) de saisir cela aussi.

Ce que je peux vous dire à la lecture de votre message c'est que vous avez envie de vivre et de changer. Vous vous rendez-compte de l'impasse dans laquelle vous êtes et de l'emprise du cannabis sur votre vie mais fondamentalement vous avez envie de changer. Vous ne savez pas encore comment faire et vous avez peur. C'est tout à fait normal. Cela va être un gros changement, qui va prendre du temps, qui va être difficile, avec des hauts et des bas. Mais au bout du compte vous allez considérablement grandir, apprendre à vous connaître, découvrir de nouvelles choses et retrouver votre liberté.

Je crois que ce dont vous avez besoin aujourd'hui c'est de pouvoir être pris en charge. C'est-à-dire aidé à faire votre sevrage, éventuellement même avec une hospitalisation pour les premiers jours, mais surtout avec un accompagnement au long cours. N'ayez pas peur de ce que j'écris. Le message c'est qu'il y a des professionnels qui connaissent la situation dans laquelle vous êtes et qui ont les outils pour vous aider à passer ce cap dont vous avez peur. Il y a surtout des structures d'aide et d'accompagnement qui peuvent vous aider à préparer votre arrêt, à le mettre en œuvre et à vous accompagner sur le long terme pour prévenir la rechute et vous aider à faire face à la seconde phase de votre sevrage : la réadaptation à une vie sans drogue. Tout cela est en plus gratuit.

Je vous invite donc en première intention à appeler notre ligne Drogues info service (0 800 23 13 13, appel anonyme et gratuit, 7j/7 de 8h à 2h), pour que l'un de nos écoutants puisse vous orienter en fonction de là où vous habitez. Il vous donnera certainement les coordonnées d'un CSAPA (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie). Les consultations sont gratuites et vous pourrez organiser votre sevrage et votre suivi avec eux.

Unbased je vous souhaite vraiment bon courage. Prenez confiance en vous sur le fait que vous pouvez y arriver, même si vous n'avez jamais arrêté plus d'un jour depuis vos 12 ans. Ne lâchez jamais votre objectif d'arrêter. Ne vous ne désespérez pas si vous n'y arrivez pas du premier coup. Chaque difficulté est un moyen d'en apprendre plus sur vous et de repartir plus fort. Vous êtes au début de votre vie et vous avez encore de nombreuses années devant vous. Un jour, tout cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir.

Prenez soin de vous,

le modérateur.

Pepite - 30/08/2022 à 13h38

Bonjour Unbased,

Lorsque j'ai lu votre fil et la réponse remarquable du Modérateur, j'ai souhaité vous exprimer combien j'étais admirative par votre récit.

Je connais des adultes ou seniors qui sont incapables de faire de même ou de reconnaître leurs peurs.

Vous êtes donc sur votre chemin. Vous aviez besoin de pousser votre corps à bout pour comprendre la limite.
Inutile de vous flageller de quoi que ce soit en regrettant ou autres. Acceptez ce que vous n'acceptez pas. C'est important.

Ensuite je vous invite à lire ma réponse dans un autre fil sur la codéine sur la même page.

Ensuite chaque peur normale et qui montre votre éveil a une solution. Solution que vous propose le Modérateur.
Mais surtout croyez en vous, en vos capacités et en vos ressources.

Pour cela listez ce que vous avez appris, ce que vous avez aimé faire.
J'avais sympathisé avec un dealer et il manageait une équipe. Croyez qu'il développe des compétences en ressources humaines.

Enfin, soyez partenaire de votre parcours de soins. Ensemble on est toujours plus fort. Étant en rémission, je sais de quoi je parle.

Je vous invite via Instagram à regarder le post psychologue.net où je viens de visionner une vidéo qui vous apportera énormément sur "ne soyez pas gentil, soyez vrai".
Pour y accéder, aller sur l'icône du profil puis cliquer sur l'hyperlien.

Une fois encore je vous réitère mes encouragements car vous avez les ressources en vous.

Prenez soin de vous, vitre santé suivra,

Bien à vous,

Pépite

Répondre au fil Retour