Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

une famille en détrésse

Par Profil supprimé

J'ai une question concernant l'aide que je peux apporter a mon compagnon. Ancien consommateur d'héroine, il est sous subutex depuis 7 ans. Plus le temps avance, plus il est dépendant et plus c'est difficile a vivre au quotidien. Il n'a plus de travail depuis 3ans, vit totalement en retrait de la socièté, devient de plus en plus impulsif. Cela me fait vraiment peur.Nous avons un enfant d'un an et notre couple est au bord de la rupture car je ne supporte plus la vie que nous fait mené. Il se referme de plus en plus sur lui méme, le dialogue n'est plus possible et cela engendre des grosses disputes. Moi méme, je travail et je dois tout assumé et cela est très fatigant et je ne me vois pas vivre comme sa toute une vie. Nous nous aimons, mais la rupture devient inévitable pour le bien etre de la famille. Ayant enfin pris conscience qu'il risque de tout perdre, il a pris la décidé de faire une cure pour se détaché de se qui le détruit. mes question sont, est ce possible de faire une cure pour arrété la consommation du subutex? Vers qui se dirigé pour etre aider? Quelle role et quelle soutien puis je lui apporté pour l'aidé a s'en sortir? Je me sens démunis face a ça et j'aimerais que tout s'arrete pour notre bien etre. Merci de votre réponse

Mise en ligne le 26/07/2012

Bonjour,

Nous comprenons vos questionnements. Le subutex peut s'arrêter de deux manières : soit de manière progressive et dégressive en étant suivi bien sûr par un médecin ou le prescripteur (si c'est un centre par exemple), soit en se faisant hospitaliser pour se sevrer du subutex (ce que vous appelez une cure). Il est donc tout à fait possible d'envisager une hospitalisation pour se sevrer du subutex. En génèral, cette hospitalisation peut varier entre 10 jours et 3 semaines / 1 mois, tout dépend de son dosage actuel. 

Nous vous mettons en lien, 2 adresses ou vous pouvez vous adresser pour être aidé.

Quand à votre rôle et au soutien que vous pouvez  apporter à votre compagnon, vous avez déjà fait énormément en assumant beaucoup de choses seule : travail, vie familiale ... Le conseil que nous pouvons vous donner est de continuer à être attentive à ses besoins et de faire preuve d'un peu de patience encore à son égard. Ceci, dans le respect de vos propres limites bien sûr. Se "détacher" d'un traitement de substitution demande du temps physiquement mais aussi psychiquement ... Les derniers mètres sont toujours les plus difficiles à franchir !

Nous savons qu'il est très difficile de vivre au côté d'une personne qui présente un problème de dépendance, aussi, si vous avez besoin de soutien, vous pouvez contacter le CSAPA ci dessous (2ème lien). Ce centre reçoit les usagers mais également leur entourage de manière gratuite et anonyme. Les professionnels qui y travaillent sont spécialisés dans le domaine des addictions et pourront vous soutenir dans les difficultés que vous traversez.

Enfin, vous pouvez également joindre l'un de nos écoutant au 0 800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe, 7j/ 7 de 8h à 2h) afin d'échanger ensemble de cette situation difficile.

Bien à vous.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


Unité Fonctionnelle d'addictologie du C.H.I d'Evreux

rue Léon Schwartzenberg
Centre hospitalier intercommunal
27015 EVREUX

Tél : 02 32 33 87 23
Site web : www.chi-eureseine.fr
Accueil du public : Du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30 possibilité de rendez-vous en dehors de ces horaires
Consultat° jeunes consommateurs : Consultations sur rendez-vous assurées par une psychologue spécialisée dans les problématiques adolescentes
COVID -19 : Service fermé, réquisitionné pour l'Unité Covid-19, mais le secrétariat est joignable par téléphone aux horaires habituels d'ouverture.

Retour à la liste