Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Témoignages de consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Arrêt du cannabis - Auto médication? Handicap psychique?

Par AvrilDisto

Bonjour, j'essaie de me sevrer du cannabis, et j'avais besoin de parler un peu de mon rapport à cette substance. J'ai commencé à beaucoup fumer à 19 ans, j'ai consommé 6 mois environ, d'abord juste pour dormir, puis c'était à toute heure de la journée. Chez moi, cette consommation a été le révélateur d'une crise délirante, au bout d'un moment, je fumais tout le temps, je n'ai pas dormi pendant une semaine et je suis parti complètement en live, HP sous contrainte, je m'en suis sorti 3 mois plus tard, sevré du cannabis, mais avec des hautes doses de traitements neuroleptiques et un diagnostic schizo affectif.

L'année dernière, j'ai progressivement arrêté les neuroleptiques qui me faisaient plus de mal que de bien. Je m'en sors bien sans, dans ma vie personnelle et professionnelle, mais je me suis remis à fumer du cannabis en octobre dernier pour mes problèmes de sommeils, et du fait des isolements répétés, stress du covid, et un entourage qui s'est mis à beaucoup consommer aussi.

Même si j'ai pas trop abusé cette fois, c'est resté une consommation du soir mais quotidienne, je souhaite arrêter, ne serait-ce que provisoirement. Déjà pour me prouver que j'en suis capable, ensuite parce que je me demande ce que je fuis réellement avec cette substance. Quelles angoisses m'empêchent tant de dormir la nuit, quel ennui je fuis en fumant dés que ma journée se termine. Mais du fait de mon background psychiatrique je n'arrive pas à m'imaginer vivre sans aucunes aides chimiques.

Aujourd'hui je ne vois plus de psychiatres, seulement un psychologue, parce que je ne savais pas quoi faire de ce diagnostic de schizophrénie qui semblait me condamner à des traitements lourds qui m'auraient handicapés davantage que le trouble en lui-même, qui lui est assez discret et peu handicapant dans mon quotidien. Le seul vrai problème que j'ai eu toute ma vie c'est des insomnies et de l'anxiété. Aux anxiolytiques, neuroleptiques, anti dépresseurs, thymo régulateur, j'ai préféré le cannabis, parce que j'avais la maitrise de quand je le prenais, les doses, et je pouvais arrêter quand je voulais. C'est aussi une substance qui me fait beaucoup de bien au quotidien, qui me permet de me poser (j'ai aussi un diagnostic de trouble de l'attention avec hyperactivité), de dormir sans difficulté, qui me rends joyeux et me fait réfléchir à des choses philosophiques et artistiques. J'ai eu tendance à considérer ça comme une auto médication, dont je n'ai peut-être finalement pas besoin?

Pour le moment, je me suis donné le défi de tenir le plus longtemps possible sans pour réfléchir mon rapport à cette substance, je viens de passer ma première nuit sans cannabis qui s'est étonnamment bien passée. J'aurais besoin de plus d'informations scientifiques, claires, sur les effets positifs et négatifs du cannabis, voir si j'essaie d'arrêter définitivement cette substance, ou comment je pourrais la réguler sainement comme un genre d'auto médication. Je ne suis pas serein non plus d'aller voir des services d'addictologie de peur de retomber dans ce système psychiatrique qui visiblement, n'a pas l'air prêt à m'écouter et à me laisser vivre sans neuroleptiques.

Merci pour votre écoute!

Commentaire du modérateur

Bonjour,

Merci pour ce beau texte, très réfléchi. Je ne sais pas si vous attendez des réponses précises mais en tout cas continuez à explorer et expérimenter ce qui vous convient le mieux car vous avez semblez savoir ce que vous faites.

Concernant le cannabis et sa consommation vous avez déjà rencontré deux écueils : la capacité du cannabis à favoriser les bouffées délirantes et la perte de contrôle. Dans la période récente vous étiez dans une consommation qui semble maîtrisée mais qui bien entendu est à risques (risque d'augmenter avec le temps, risque de réenclencher une perte de contrôle, risque de dépendance). Donc l'idée d'essayer d'arrêter est plutôt une bonne chose. Cependant vous savez également dire ce que le cannabis vous apporte de positif et ce qu'il vient compenser en termes de médicaments. Il n'est pas possible de vous dire ce que sera la suite mais nous vous souhaitons de trouver votre équilibre. C'est probablement mieux si cet équilibre peut se faire sans le recours à une substance. Le fait que vous puissiez en parler avec un psychologue est également un atout. Référez-vous à lui pour évaluer au long cours votre situation.

Si votre souhait était d'interagir avec d'autres internautes je vous invite à utiliser le forum pour les consommateurs. La rubrique Témoignages ne permet pas les échanges.

Bonne continuation.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste