Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

mon mari prend de la cocaïne cela joue sur notre vie de couple et sur nos enfants aidez moi!!!!

Par lolitadu40

Bonjour
je viens de m'inscrire sur ce site car je ne sais vraiment plus quoi faire j'ai 30 ans je suis avec mon conjoint depuis 14 ans il a 32 ans et nous avons 3 enfants il m'a appris il y a 7 ans qui prenait de la cocaïne de temps en temps et depuis peu c'est tous les joursil a un comportement qui est très violent s'énerve pour un rien ne prend plus soin de moi et de ses trois enfants je lui fait peur en le menaçant que nous allions partir s'il ne se faisait pas soigner il a donc réagi et nous sommes allés voir un addictologue qui nous a pas tellement aider car il lui a dit que la seule façon d'arrêter était de ralentir au début et qu'il n'y avait que la volonté pour arrêter ce qui n'a pas très motivé mon conjoint. il a arrêté puis il a repris puis l'arrêter puis la reprise et les sauts d'humeur continuer je n'ai plus du tout confiance en lui il se remet à sortir à préférer ses potes à sa propre famille je ne sais plus quoi faire les menaces ne marche plus quand ce n'est pas la cocaïne c'est l'alcool mes enfants en souffre et moi aussi énormément je suis devenue très très jalouse alors que je n'ai jamais été j'ai peur je l'appelle 20 fois par jour pour savoir ce qu'il fait parce que je m'inquiète et bien sûr ça fait effet inverse sur lui car pour lui je l'étouffe trop il n'arrive pas à se mettre à ma place j'ai beau me dire que ça ne peut pas durer comme ça et qu'il faut que je parte avec mes enfants je n'y arrive pas j'ai l'impression de l'abandonner même si j'ai tout essayé si quelqu'un a vécu la même situation j'aimerais simplement qu'on m'aide pas ce que je ne sais vraiment mais vraiment plus quoi faire

Fil suivant

23 réponses


Moderateur - 25/04/2016 à 12h13

Bonjour Lolitadu40,

Merci d'avoir laissé votre message ici.

Votre mari est progressivement tombé dans l'addiction à la cocaïne qui est compensée aussi, comme souvent, par de l'alcool lorsqu'il n'en n'a plus à disposition. Vous ne lui faites plus confiance et c'est tout à fait compréhensible dans la mesure où, bien qu'ayant essayé d'arrêter, il a recommencé. La nuance que j'apporterais cependant c'est que votre mari ne contrôle lui-même plus sa consommation, c'est au-delà de sa volonté. En effet, l'usage régulier de cocaïne a fini par transformer l'équilibre de son cerveau qui notamment ne produit plus, ou plus assez, de dopamine, un neurotransmetteur impliqué dans le plaisir. Il a "besoin" de la cocaïne pour déclencher le plaisir ou, comme bien souvent chez les usagers réguliers de cocaïne, pour se sentir "normal". En effet, au bout d'un moment les usagers dépendants de la cocaïne ne prennent même plus celle-ci pour se sentir stimulé mais juste pour ne pas se sentir déprimé. Tout arrêt de cocaïne trop prolongé les mets dans une humeur noire et la dépression. A cela s'ajoutent des effets comme l'anxiété, les troubles du caractère, la paranoïa. Tous ces effets que vous subissez malheureusement aujourd'hui.

Votre mari est donc d'une certaine manière "malade" tout en étant peut-être dans l'illusion de pouvoir contrôler ce qu'il fait. La première visite à l'addictologue n'a pas été très concluante mais il semble que la situation ait été un peu sous-estimée à cette époque ou bien qu'elle a évolué négativement ensuite. S'en remettre à sa seule "motivation" est en effet un peu léger mais peut-être aussi votre mari a-t-il cru que cela serait suffisant. Aujourd'hui c'est un échec et il serait sage de pouvoir en faire le constat non pour dire que l'addictologue n'est d'aucune aide, mais pour se dire qu'il faut essayer "autre chose" (avec l'addictologue de préférence ou un autre professionnel si celui-ci ne propose rien de plus concret) car la problématique reste la même : votre couple est en danger.

Ce qui a été "positif" dans la première démarche a été que dès que vous avez évoqué la séparation il a essayé de faire des efforts. Cela signifie malgré tout qu'il tient à vous et que votre relation commune a un sens pour lui. Sans tomber dans l'excès du "chantage à la séparation", la qualité de votre relation avec lui est un vrai point d'appui pour essayer de le ramener vers le soin. Je vous recommanderais de parler de vous, de ce que vous ressentez en employant le "je" et de faire état de vos émotions et de vos besoins. Demandez-lui de l'aide pour vous plutôt que de lui demander directement d'arrêter. C'est une manière différente d'attaquer le problème qui lui laisse l'opportunité de se positionner sans le bloquer par résistance à une demande d'arrêt.

Cependant c'est bien d'aide dont il aurait besoin car on ne se sort pas de la cocaïne comme cela et s'il arrête il aura a faire face à une période difficile de déprime. Il peut aller revoir l'addictologue déjà vu ou peut-être essayer d'en voir un autre. Il peut aussi s'adresser à votre médecin de famille si c'est plus facile. Je ne sais pas si l'addictologue a été vu dans le cadre d'un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa) mais sachez que vous trouverez les coordonnées du Csapa le plus proche dans notre rubrique "adresses utiles" : http://www.drogues-info-service.fr/Adresses-utiles

Vous pouvez vous-même avoir recours au Csapa, pour vous. En effet les Csapa reçoivent et soutiennent aussi gratuitement les proches. Actuellement vous semblez perdre pied face à la situation. Il n'y a pas de honte à cela car c'est difficile. Il est violent et il faut pouvoir vous en protéger. Vous êtes aussi follement inquiète et vous aimeriez pouvoir contrôler la situation, d'où vos appels multiples qui n'arrangent rien mais qui sont bien le symptôme de votre panique. Au Csapa vous pourrez parler sans être jugée. Il y aura aussi peut-être un groupe de parole "entourage", ce qui aide beaucoup. Vous pouvez également nous appeler ponctuellement si vous le souhaitez, n'hésitez pas : 0 800 23 13 13 (8h-2h, 7j/7). Commencez par là quoi que fasse à côté votre mari : si vous ne pouvez pas l'obliger à se soigner vous pouvez au moins recevoir une aide qui vous permettra de mieux savoir quoi faire.

N'hésitez pas à nous raconter comment cela évolue.

Cordialement,

le modérateur.

lolitadu40 - 29/05/2016 à 07h43

Bonjour

Maintenant je reviens vers vous parce que la situation n'a pas vraiment changé il a diminué sa consommation de cocaïne il ne souhaite pas se faire suivre mais il est passé au crack je ne sais vraiment plus quoi faire je l ai menacé de partir qu'il va me perdre moi ses enfants et tout ce qu'on a construit il me dit qu'il va arrêter mais les paroles ne suffisent plus c'est ce que je lui repond . Il me dit qu'il a besoin de prendre au moins une fois par semaine du temps pour lui pour la cocaïne et le crack que c'est un besoin de décompression. Alors soit je suis folle ou je n'arrive pas à comprendre cette situation je ne sais vraiment plus quoi faire cela fait assez longtemps que je menaces j'ai peur de partir avec les enfants et de le laisser seul car je pense que si on s'en va son cas va vraiment mais vraiment s'empirer je ne sais plus quoi faire pour l'aider et pour nous aider nous vers qui dois-je me tourner comment faire?????

Lolacoh - 03/10/2018 à 21h31

Bonjour,
Je suis exactement dans la même situation que vous au mot pour mot.
Je ne sais pas si vous verrez ce message mais je voulais savoir où en êtes-vous aujourd’hui ?
Merci !

Kenzasen - 26/10/2018 à 03h30

Bonsoir a tous.
J ecris pour envoyer une bouteille a la mer car j ai remarqué que les derniers messages datent de plusieurs mois. J espere que quelqu un me lira... me comprendra....
Je viens de savoir il y a 2 mois que mon mari consomme de la cocaine depuis des années. C etait un choc pour moi, toute ma vie s est effondrée depuis...
Je veux l aider mais il me ment en permanence, il m.assure qu il a arrêté mais j ai perdu toute confiance en lui. Il n a eu aucun symptôme de manque mais par contre je decouvre plusieurs indices me prouvant qu il continue a prendre.
Je suis completement perdue, j en deviens folle, je pense a ca en permanence.
Nous avons un bb d un an et je ne veux pas qu il grandisse avec un pere toxicomane et je ne veux pas qu il grandisse sans son père.
Le quotidien est devenu ingerable, je ne sais pas du tout quoi faire pour aider mon mari, j ai perdu toute objectivité, je me sens comme une victime de la situation et n arrive pas a prendre du recul pour l aider lui
Je vis au maroc et ici il n y a pas vraiment de centre spécialisé. On a vu un psychiatre, 2 psychologues mais ils ne m ont pas l.air compétents...je continue a chercher un bon specialiste pour nous aider
Je ne sais vraiment plus quoi faire
Le pire c est qu il passe par des moments vraiment difficiles dans son travail et ca n aide pas.
Bref, je suis completement perdue et je ne sais plus quoi faire...
Bonne soiree

Manouchka - 29/10/2018 à 08h57

Bonjour

Je suis dans la même situation que vous moi aussi.
Mon conjoint avec qui je suis depuis 4 ans consomme de la cocaïne aussi depuis quelques mois..c est un ancien toxicomane, il a déjà tout essayer...il était clean depuis 6 ans et la il a replonger.
Nous avons 4 enfants, 2 à lui, 1 à moi et 1 à nous 2 qui a 1 an.
Je l ai vite remarquer, il se faisait des injections d abord qu il cachait ac mon fond de teint tlmt il était amoché.mensonge sur mensonge..il est aller tlmt loin ( entre 1 et 3gr/jour) qu il y a 2 semaines j ai du l emmener a l hôpital. De la il a demander lui même a rester ( dans un centre addicto) 4 jours après il est parti sans prévenir personnes et l hôpital ma appeler 6h après ( un peu tard ) pour me le dire..bien sûr il est retourner en suisse, la ou il cherche sa merde.
On est aller voir le médecin qui lui a prescrit la même chose qu a l hôpital, 4 jour après il rechute..
Addicto..changement de traitement..il rechute..
Médecin a nouveau, encore changement..rechute
Bref ca fait 3 médoc différent et ca sert à rien!
Mensonge mensonge mensonge..
Je n en peux plus, j ai sa carte de crédit, d identité ses clés ses papiers suisse..
Il y a 2 jours il a voulu aller acheter des trucs au magasins de bricolage et à emmener mon fils de 13 ans avec..j ai appris qu il la emmener en suisse

lolitadu40 - 01/11/2018 à 14h18

Bonjour,

Désolée pour le retard, ça faisait longtemps que je n'étais pas venue sur le site et le fait d'avoir reçu un message de l'une de vous m'a fait remonter beaucoup de mauvais souvenirs. Je sais que vous vivez toutes des moments très difficiles. Pour moi ça a été un cauchemar.

Revenons en 2015 où tout a commencé. Cela faisait 15 ans que nous étions ensemble, il prenait de la cocaïne de temps en temps je le sors mais il est tombé très très bas. Comme vous pourrez le lire dans mes anciens commentaires j'ai tout essayé. Je suis partie en dépression, je me suis fait suivre par un psychologue je n'avais plus goût à la vie, je n'arrivais même plus à m'occuper de mes enfants tellement j'étais mal. Je me suis fait beaucoup aider par des appels téléphoniques : j'en avais jamais parlé à personne. Je suis quand même sortie du silence pour aller à ma meilleure amie, à ma mère et à la mère de mon conjoint qui sont restées abasourdies de savoir ce que je vivais depuis des années. De plus je pensais que monsieur ne prenait que de la cocaïne et en fait il était tombé dans le crack et l'héroïne et je ne me suis aperçu de rien parce que je ne connaissais pas les symptômes de tout cela.

Donc après plusieurs tentatives d'aide et de menaces je les ai mises en exécution en mai 2016 je lui ai dit que j'allais le quitter. Cela a été très long parce que l'avocate m'a dit de ne pas partir avec les enfants car il pouvait se retourner contre moi. Après l'acceptation du juge en novembre 2016 j'ai réussi à partir et prendre un appartement. Il était tellement défoncé et ton bébé que je me demande s'il s'était aperçu que nous étions partis. Quand nous avons fait les bagages il rigolait avec ses potes.

Après 2 mois que je suis partie je ne lui ai pas laissé voir les enfants. Les enfants ne voulaient plus le voir car ils sont vu tout le mal qu'il m'a fait à moi et à eux. Malheureusement.

Février 2017 il a commencé à revenir et à me harceler. J'ai dû appeler les gendarmes, j'ai posé x mains courantes. J'avais peur de porter plainte contre lui parce que c'est quand même le père de mes enfants. Il souffrait énormément et je ne voulais pas le rendre encore plus triste. Il est vraiment tombé encore plus bas et dans son malheur il a fait plein de conneries.
Ils est rentré en prison en décembre 2017. Il voyait les enfants tous les weekends avec sa mère, pas tout seul. Le fait qu'il rentre en prison nous nous sommes rapprochés. Cela a été très très dur pour lui car il a dû se soigner. Il a pris 9 mois ferme et est sorti au mois de juillet cette année. Il était métamorphosé : 20 kilos en plus, même moi je ne l'ai pas reconnu. Mes enfants allaient le voir à la prison avec leur mamie donc ils le voyaient assez souvent. Entre-temps j'ai vendu la maison que nous avions donc il n'avait plus rien. Le contrôle judiciaire exige d'avoir un pied-à-terre donc il est allé un peu chez sa mère mais ça ne s'est pas très bien passé. Il était tellement heureux de voir les petits qu'il venait les voir chez moi. En le voyant ainsi je reconnais l'homme que j'ai connu il y a 17 ans.

Il est maintenant sous traitement depuis presque 1 an, sous méthadone. Les enfants sont très heureux de retrouver leur papa comme ça. Lui aimerait qu'on se retrouve tous ensemble comme on était avant une famille. Le fait de le voir comme ça je me dis que je peux lui laisser une chance. Pour le moment j'ai tellement peur de retomber dans la peur de souffrir, la peur de faire souffrir mes enfants, de ne plus dormir de la nuit parce qu'il n'est pas là, de m'inquiéter.

Vous me direz laissez le passé derrière, il a fait ses preuves et il fait des efforts tous les jours pour le montrer. En tout cas comme il me dit tous les jours "je regrette le mal que je t'ai fait, jamais je ne referai une connerie pareille" c'est une phrase que j'ai attendu qu'il me dise depuis des années. Chaque histoire est différente il faut prendre son courage à deux mains quand il n'y a plus d'espoir, même si cela est très très dur et je suis bien placée pour le savoir.

En tout cas si vous avez besoin de parler n'hésitez surtout pas.

Kenzasen - 02/11/2018 à 22h29

Bonsoir Lolitadu40.
Merci pour ta réponse. Ton message me donne de l espoir et m enlève tout espoir en même temps.
Faut il passer par la case prison pour se redresser de cette situation ? Combien de temps de souffrance faut il que j endure pour sortir de cette situation ou pour abandonner et le quitter ?
Nous venons a l instant d avoir une dispute très violente à cause de la drogue car il continue a me mentir et refuse toute aide. Il me dit que je ne sais pas m y prendre avec lui. Oui certainement, mais on ne m a jamais appris a aider un toxicomane...
J ai la haine !!! Je lui en veux tellement de tout le mal qu il me fait et du mal qu il fait a notre famille
En meme temps je l aime encore et j ai encore (un peu) de force pour continuer à essayer. Mais comment ?
Comment..... ?
Je suis désespérée et je ne sais plus vers qui me tourner. Qui peut m aider ?
Bref, ce forum m aide a me sentir moins seule dans mon nouveau monde de femme de toxicomane...
Je souhaite que tu prennes la bonne décision et que tu trouves ton bonheur.
Bonne soiree

Ogdmc1234 - 04/11/2018 à 09h31

Bonjour,
J'ai plusieurs questions mais avant cela il faut que vous sachiez que je suis sur cette discussion parce qu'il y a eu des réponses récentes
Mon problème n'a pas de rapport avec la cocaïne, mais en tous cas courage à tous, j'ai lu tous tes posts ce matin lolitadu40, et ça m'a beaucoup touché...
J'ai moi aussi des questions, je sais que mon soucis va paraître minime comparé à ce que tu vis mais je ne veux justement pas que ça empire..
Bon alors... Je n'ai que 17 ans et cela fait 2 ans et demie que je suis avec mon copain
Il a commencé à fumer des joints il y a 2 ans au début usité en soirée puis depuis quasiment 3 mois plus tard c'est devenu régulier
Depuis il fume tous les jours
Tous les deux nous avons eu une enfance.. Compliquée on va dire et il trouve que la fumette l'aide à oublier ses problèmes..
Sauf que ses problèmes ne disparaissent pas
Bref, moi aussi je fume sauf que contrairement à lui je peux m'en passer sans problème
Jusque là ça allait mais ça fait 2 mois qu'il monte en teuf régulièrement et depuis il a pris 4 ou 5 fois de l'ecstasy et de la. Mdma
Puis il a aussi pris de la ketamine, des champignons
Et il a testé hier soir (en teuf) le LSD et quelques heures avant il avait pris une trace de cocaïne (c'était aussi sa première fois pour la cocaïne)
La je trouve que ça commence à faire beaucoup pour un ado de 17 ans
Je suis la seule à m'inquiéter, je passe pour la rabat-joie et je n'ai réussi qu'à le buter avec mes reproches...
Je ne veux pas "gâcher sa jeunesse" comme lui et ses potes le disent mais je m'inquiète
Il fait n'importe quoi, il prends plusieurs produits dans la même soirée qu'il n'a jamais pris auparavant
Sa mère s'en fout, son père il n'en a pas
Et sa grande sœur s'en fou aussi, c'est elle qui lui a filé la trace de coc...
Enfin bref,
J'ai moi aussi testé les champignons mais c'est tout, rien ne m'attire dans ce monde de drogues dures, mais lui si..
Il a toujours eu un gros penchant pour les drogues
Ça l'a toujours attiré et maintenant il en prend
Je suis vraiment très inquiète et je ne sais pas quoi faire
Parce qu'il me répète que ce n'est qu'une phase, que c'est pour s'amuser
Qu'il ne va pas finir accro ou quoi que ce soit...
Mais il m'avait dit pareil pour les joints et maintenant il est accro aux joints, je n'ai pas envie qu'il tombe dans la drogue dure..

Voilà.. Si quelqu'un pourrait m' aider je le remercie par avance
Et je suis désolée de m'être incrusté dans une conversation qui n'a pas trop trop de rapport avec mon soucis (si ce n'est la drogue

lolitadu40 - 05/11/2018 à 10h43

Bonjour kenzasen
Ça me fait mal au cœur que tu vives cette situation parce que temps qui sépare la dès que je rentre dans une conversation mon passé ressurgit. Malheureusement dans mon cas la prison a été la seule façon pour qu'il se soigne sinon il ne se serait jamais soigné mais ça j'en suis sûre et certaine. Dans ton cas malheureusement je sais que c'est très très difficile je sais que tu dois essayer de faire le mieux d'essayer de le comprendre mais je sais aussi qu'un toxicomane est dans son petit monde à lui et on oublie sa femme et ses enfants et que tu n'as pas à souffrir à cause de cette personne. même si tu l'aimes malheureusement si lui ne décide pas de se faire aider par les personnes compétentes et de suivre un traitement tu ne pourras jamais mais jamais rien faire pour lui c'est malheureux mais c'est comme ça il faut te protéger à toi ta famille c'est ça la priorité. Il te dis que tu ne sais pas t'y prendre avec lui mais ce n'est pas vrai au fond de lui c'est parce que la drogue est plus fort que tout malheureusement. Quand il n'est pas bien il en prend et quand tu vas bien il en prend aussi pour oublier les problèmes. Mets le devant le fait accompli s'il ne se soigne pas tu pars je sais ce qui va te répondre je vais ralentir où je vais arrêter mais il ne le fera pas s'il ne se fait pas suivre. Essaie de te rapprocher d'un centre près de chez toi rien que pour toi déjà prends un rendez-vous ils sont d'une grande aide il y a plusieurs femmes dans ton cas qui vont moi j'en ai fait partie et ça m'a beaucoup aidée j'ai été voir un psy aussi car je pensais que tout ça était de ma faute et en fait non rien n'est de notre faute on ne peut pas contrôler la vie des personnes qu'on aime. Prends soin de toi et de ta famille c'est ça l'essentiel rapproche-toi d'un centre ça t'aidera beaucoup et si tu peux par le sang à une personne de confiance moi ça m'a énormément ouvert les yeux

Répondre au fil Retour