Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond à vos questions

Posez votre question

Vos questions / nos réponses

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Souffrir dans son couple à cause du cannabis

Par Profil supprimé

96 réponses


Joyce - 06/02/2021 à 00h35

Bonsoir à tous,
Écrire sur ce fil me paraît presque surréaliste.
Je pense que comme beaucoup d’entre vous, c’est la saturation qui me mène ici. J’ai juste besoin de vider mon sac.
Je suis avec mon conjoint depuis 12 ans, aux yeux de tous, nous avons la vie parfaite, nous sommes le couple parfait avec des enfants parfaits, la maison parfaite, les jobs parfaits...
Vous l’aurez compris, nous sommes loins de ce tableau idyllique.
Mon conjoint fume depuis que je l’ai rencontré. Jeune et ouverte d’esprit, je n’étais pas contre son petit joint du week-end ou en soirée.
Nous avons construit notre vie de couple avec le cannabis qui s’est fait sa propre place parmi nous... le joint du week-end s’est transformé en joint du mercredi soir puis des soirs de la semaine... des week-ends matin et soir ... des vacances.... et ce qui n’était plus acceptable est alors devenu presque normal a cause du rythme de la vie quotidienne.
Je me rends compte que je vis avec un homme qui a deux facettes: l’irritable quand il n’a pas fumé, et le doux et affectueux quand il a consommé. J’ai l’impression d’avoir deux hommes différents face à moi.
Il a fait pousser, couper, sécher son cannabis chez nous alors que j’étais totalement contre et sans se soucier du risque pour les enfants.
Nous ne faisons plus de voyages, de sorties ensemble car il n’a plus envie... il préfère rester à la maison pose avec son pétard à 10h du matin le samedi matin.
Et moi je dois vivre au milieu de cela, élever nos enfants, veiller à leur sécurité, accepter cette situation qui empire, accepter de n’avoir des relations sexuelles qu’avec un homme sous effet du cannabis, passer pour la pauvre petite victime que les amis plaignent de cette situation, la pauvre conne qui ferme sa gueule et accepte de vivre sa vie de merde ... croyez-moi, j’ai tenu 3 ans comme ça (car sa conso a fortement augmenté ces 3 dernières années).
Et puis un jour on se réveille et on se dit que « merde!! La vie ce n’est pas ça! je ne veux pas de ça pour mes enfants, ni pour moi ».
Depuis ce jour, je fais un blocage. Je ne peux plus. Je lui ait dit clairement ce que je lui reprochait, ce que je ne pouvais plus accepter , ce que je n’accepterai plus.
Il fait beaucoup efforts mais pour moi c’est trop tard. Je me suis oubliée depuis trop d’années, je suis épuisée, j’ai besoin de me reconstruire. Si vous saviez comme j’ai honte de ma situation et d’avoir tolérée ça aussi longtemps.

Conscient de ce qu’il était en train de perdre, il a arrêté de fumer la semaine mais il est exécrable, il a des pulsions de rangement/bricolage qui n’ont ni queue ni tête , ne mange plus, s’emporte plus facilement auprès des enfants, il est en colère quand il rentre, hurle tout le temps et moi je n’ai plus de pitié pour lui... ce sont mes enfants et rien d’autre ne compte.
Je n’éprouve que le besoin de m’éloigner de lui, j’appréhende les week-ends et ne souhaite que retourner au boulot le lundi!
C’est triste... je n’ai pas encore trouvé le courage de lui dire que je souhaitais le quitter même si dans ma tête, je suis partie depuis longtemps... je crois que je culpabilise de le laisser dans sa galère qu’il tente de surmonter, qu’il me reproche de ne pas avoir vue ses efforts mais moi je ne peux plus...
Je ne sais pas ce que l’avenir réservera à mon couple mais cette situation toxique finira par avoir raison de ma santé si elle perdure.
Merci d’avoir pris le temps de me lire et de m’apporter quelques conseils de Personne dans la même situation que la mienne ou ayant vécu ce même épuisement moral et physique !

Amitiés happy

Ahcahc - 10/03/2021 à 19h57

Bonsoir
Je suis nouvelle sur ce forum, mais lorsque je lis tous vos témoignages, j'ai l'impression de vivre la même situation que vous.
Je suis avec mon mari depuis 13 ans, nous avons 3 enfants, et monsieur consomme du cannabis depuis l'âge de 14 ans il en a aujourd'hui 34.
Il essaie d'arrêter régulièrement mais pendant ces périodes il est agressif, méchant, me parle mal, à nos enfants aussi.
Je vis un cauchemar auquel je n'arrive pas à mettre fin, car l'espoir qu'il redevienne gentil est encore la.
Mais depuis un an cela joue énormément sur ma santé, j apprehende tous ce que je fais de peur de mal faire, je ne suis plus du tout naturelle même avec mes enfants...
Y a t il des personnes pour qui la situation cest arrangée ?
Merci de m'avoir lu.
Courage à tous

Kacylys_0906 - 15/03/2021 à 21h30

Bonsoir à toutes,

Si j'écris se post ce soir c'est que je suis aller tout simplement sur Google et que j'ai tapè " la fumette et l'alcool détruise ma vie de famille"

Et là quand je vous ai toutes lu je me suis dit mais combien sommes 'p'us à souffrir en silence .

J' ai 37 ans mon conjoint 40 nous nous fréquentons depuis mes 16 ans et ensemble vivons ensemble depuis 17 ans cette année. Je l'ai choisi car c'était un genre de bad boys gentil et drôle... Il fumé depuis ses 14 ans évidemment.
Nous avons 2 fille 11 ans et 8 ans nous travaillons tout les deux il vient enfin de signer un Cdi ouahouuu...

J ai vécu la vente de shit les gardes à vue les parloirs au début de notre relation. Pourtant il n'était pas prédestiné à mal tourner il a toujours était entouré certes des parents divorcés mais qui n'en connais pas moi le mien se cherche une famille auprès d'amis ou plutôt de connaissance des amis de bar de foot se soirée etc... Des gens qui ne le juge pas et le trouve trooopp genial.
Mon conjoint fumé environ 10 par jour. Des le réveil comment dire que en faite je crois que je ne connais pas le Lui sobre.

D'ailleurs la il n'est pas rentré encore malgré le couvre feu il squatt chez un pote encore dégueulasse du travail il a fini à 15h il est 21h... Voilas il est l'amour de ma vie mais également celui qui la gâche et la conssume à petit feu.

Comme vous toutes j'ai droit au saute d'humeur au coup de point dans les portes. Au matin ou il ne faut pas réveiller MR.. Au week-end ou il ne veut pas nous accompagner voir la famille et balader. Parcontre moi si n'importe quel cas SOS de pote l'appel à 3h.du mat pour un service il y va...
Quand je lui demande un truc j attend des jours pour qu il le fasse.
A chaque fois que je croise un pote à lui il me dis il est génial ton mec et moi je me dit oui avec vous.
Depuis le covid il bois tout les jours aussi et comme il ne mange casiment pas le midi il rentre en fin de journée après son apero dans un état que je déteste.
Il me regarde rigole et me dis ça vaaa j'ai rien fait de mal j'etait avec des potes... Sauf que c'est un jour sur deux.
Il y a 3 ans je l'ai quitté j ai eu droit au pleurs au pseudo menace de suicide etc...
Ça a durée 2 mois il est devenu l'homme parfait pendant 4 mois et puis c'est reparti de plus belle.
Je sais que ça ne changera jamais je sais que je ne finirai pas avec lui.
Mais je survi pour mes filles je ments à mes filles même si la grande comprend tout. C'est pour elle que je reste elle a très mal vécu notre séparation il y a 3 ans. Et elle a peur que son père ne fasse des bêtises grave si je le quitte.
Je l'aime toujours mais je m' aime moi plus encore à présent et je me blinde. J'essaye d'ignorer toutes ces réactions j anticipe tte les situations d'ailleurs on va dire que je suis dans le contrôle tout le temps à en être devenu magnac... Enfin voilas je voulais soulager mon cerveau pour ce soir courage les filles

Lara64200 - 24/03/2021 à 21h35

Bonjour à vous ...

Je vous lis et relis depuis quelques semaines, et je me sens moins seule dans cette situation.. je vous explique..

J’ai 19 ans depuis peu, et j’habite avec mon copain qui lui as 22 ans, et on habite ensemble depuis 9 mois.. j’ai tout lâché pour venir habiter avec lui, j’ai tout fais pour qu’on sois ensemble.. et ça fais 3 ans qu’on est ensemble.. il as toujours fumé, mais entre être en couple et habiter ensemble il y a une grande différence.. j’ai vu ce que c’est d’habiter avec lui et son addiction.. sa beuh est plus importante que moi, elle as une grande place et un grand impact sur notre couple.. je l’aime vraiment de tout mon cœur, c’est mon premier amour.. mais quand il en as pas il est odieux et méchant, blessant... parfois ses crises sont violentes et quand il en as il est sur les écrans et joue avec ses amis et fume jusqu’au coucher.. il as un CDI, et moi pour le moment je ne travaille pas à cause de quelques problèmes perso, et il était au courant.. avant de venir ici avec lui, j’ai hésiter, mais j’ai fini par craquer et tout lâché pour venir... mes journées sont rythmées au ménage, le linge, et l’attendre à la maison, et quand arrive le week-end il ne veux rien faire, il joue toute la journée et il ne s’intéresse à moi casi que pour faire l’amour.. je suis entrain de craquer et de me renfermer sur moi même, j’ai déjà essayé de lui parler pour qu’il arrête mais ça ne dure pas comme vous le savez et c’est très compliqué durant cette période “d’arrêt”..

Je ne sais plus quoi faire, et cette situation me pèse sur le moral et me fatigue, je commence à ne plus le voir aussi “idyllique” qu’avant, mes sentiments commencent à partir peu à peu à cause de ses crises de nerfs et d’insultes, tous les jours j’attend à qu’il me fasse des reproches.. il m’as enlevé mon sourire, ma joie de vivre, mon côté sociable, mon côté HEUREUX!... peu sont les moments de réel bonheur... et je sent que mon corps et mon esprit sont fatiguées de tout ça.. il doit être à 5-6 le soir quand il rentre et le week-end c’est du lever au couche donc je ne les compte même pas... je ne sais plus quoi faire avec tout ça.. et sans lui je me sens perdue aussi.. je ne sais pas..

Enfin voilà.. je sais qu’en parler ici ne changera rien mais ça me fais du bien et ça me libère..

Amitiés.☺️

ltyphon - 31/03/2021 à 05h10

Bonjour,
Je voulais vous raconter aussi les soucis que je rencontre dans mon couple suite à la consommation de cannabis intensive de mon conjoint mais nous avons plus ou moins toute la même histoire . Au début de notre relation mon conjoint fumait énormément et moi de temps temps le week end. cela m’a vite lassée . Il ne m’aime pas et ne me supporte pas s’il n’a pas de drogue.
Nous avons actuellement une petite fille de 3 mois et le quotidien est un enfer !!! S’il n’a plus de drogue c’est un cauchemar il m’insulte hurle claque les portes et réveille notre bébé . Il est papa quand sa lui chante sa drogue passe avant tout. Ce mois ci il a hésité entre les couches et sa drogue !! Forcément cela a provoqué une énièmes dispute. Je me sens stupide d’avoir cru qu il allait tenir sa promesse.
Nous sommes au bord de la rupture si je le laisserais faire il nous ruinerait.
Actuellement il voit un psy car il a été maltraité toute son enfance mais cela n’excuse pas tout. Je penses que nous n’avons pas à tout toléré et pardonné.
J’essaie de faire comme il est conseillé sur site afin de l’aider. Je l’encourage à l’a moindre baisse de consommation, j’évite les reproches direct et essaie toujours calmement de verbaliser ce qui ne me plait pas en utilisant les formes adéquates.
Mais rien y fait il ne change pas et me détruit petit à petit.
Je suis au bord du gouffre mais voir que je ne suis pas seule me rassure. Je pensais être folle, en tout cas c’est ce qu’il dit.

Nous ne sommes pas folle nous sommes juste des mères de famille qui se battent ! nous avons juste un enfant en plus que nous n’avons pas porté. Courage à toutes! Pensez à soi et à ses enfants biologiques n’est pas une marque d’égoïsme mais plutôt de courage.
De ce que j’ai lu nous subissons majoritairement des violences conjugales que nous ne méritons pas ! Pour rappel les violences conjugales sont punis par la loi. J’hésite à faire venir la gendarmerie à la prochaine scène peut être que cela lui servirait d’électrochoc.

Soce - 06/04/2021 à 01h38

Bonjour mesdames je suis choqué de voir à quel point vous souffrez et le témoignage de quelque une d'entre vous et incroyable j'ai 32 ans et je file depuis mes 18ans enfin (fumé) cela fait 1 mois et demi que je ne fume plus et je me sent libérez d'un énorme poids je suis papa de 2 enfants et bientôt 3.

Ma femme ne m'a pas mis la pression pour arrêter, mon déclic ça a été avec mes enfants et ma femmes en voiture suite à un contrôle de police et suivi d'un test THC. On m'a retiré mon permis pour une durée de 6 mois et obligation de faire un test urinaire pour le récupérer. Alors, pour tout vous dire, ce n'est pas pour ce test que j'ai décidé d'arrêter mais quand j'ai regardé ma femme et mes enfants sur le côté de la route. Je me suis rendu compte que ce n'était plus possible et que ce n'était pas une vie. Ça y est ! ça fait 14 ans que je fumais et je me suis dit "C'est la honte de laisser ma famille sur le coté de la route et d'être obligé d'appeler quelqu'un pour venir nous chercher" et franchement ça m'a mis un coup. Je me suis pas senti un homme ce jour là. C'est triste mais ça m'a fait réfléchir.

J'ai continué à fumer quelques mois et un jour j'ai fumé mon dernier joint avant d'aller dormir et je me suis dit "C'est le dernier". J'ai pris le morceau et l'ai jeté dans les toilettes. Je ne voulais plus le voir sous mes yeux par peur d'être tenté.v

Alors je ne vous cache pas que les 4 premiers jours étaient durs. Je n'arrivais pas à trouver le sommeil. Tous mes amis fument, forcément j'ai grandi dans un quartier et j'ai décidé de moins les fréquenter au début. Alors je suis passé par la prison 2 fois une peine de 6 mois et la dernière de 16 mois pour trafic de stup bien entendu. Forcément ça nous met dans une bulle et nous fait faire n'importe quoi je suis sorti de ma dernière peine il y a peine 1 an et demi. Ma femme était enceinte et quand je suis sorti ma fille avais 9 mois ça m'a attristé mais je n'avais pas de travail comme j'étais parti habiter dans le sud et vraiment il n'y a pas de travail là-bas, c'est dur. Je suis revenu à ma ville d'origine j'ai créé ma société de fast-food et tout se passe bien maintenant et depuis que j'ai arrêté je suis plus vif, je m'occupe de tous mes papiers, je sais me gérer moi ma vie et ma famille. Dieu merci je me sens vraiment comme un vrai homme avec des responsabilités et qui les assume.

Pour en revenir à la fumette je n'ai pas été exécrable autant avec ma femme ou les enfants. Au contraire en les regardant je savais pour quoi je faisais ça j'ai encore parfois envie de fumer quelque fois mais c'est mental et il faut être fort, penser à autre chose ou s'occuper l'esprit. Maintenant je continue a rouler mais je mets plus rien dedans à part du tabac. Je prends ma cigarette et mes feuilles longues que je continue a acheter mdr ça m'aide beaucoup. Je casse ma cigarette prend ma feuille longue continue mon rituel mais pas de drogue et je pense qu'en faisant ce geste ça m'aide à croire psychologiquement que je fume lol. Je sais pas si ça peut faire le même effet à tout le monde mais si ça peut vous aider dans vos idées.

En tout cas, si la personne n'est pas motivée ou ne trouve pas une grande très grande motivation avec des objectifs il n'arrêtera pas. C'est impossible mais si elle le désire vraiment mentalement elle y arrivera. Alors oui c'est dur mais seulement la première semaine ensuite la dépendance passe. Pour ceux qui se le demandent je fumais une dizaine de joints par jour et seul donc non je n'étais pas un petit consommateur.

Mais mesdames ne vous gâchez pas la vie si votre conjoint ne veut pas trouver sa motivation ou que la seule idée de vous perdre n'est pas une assez grande motivation pour lui cela vaut-il le coup pour vous de perdre votre santé pour quelqu'un qui ne veut pas perdre un simple joint pour vous ????

J'espère que ce message pourra en aider quelqu'une à trouver des solutions pour son conjoint ou prendre de bonnes décisions pour leurs enfants et elle-même si ce dernier ne compte pas arrêter sa fumette. On n'a qu'une santé, nous devons protéger notre famille car oui quand on fume on sort moi si on se coupe de toute vie sociale, pas de voyage rien parce qu'ont doit avant tout penser à son morceau de cannabis. Mais maintenant avec l'âge qu'on prend et la famille qu'on fonde ou qu'on a décidé de fonder alors il faut revoir nos priorités en espérant que vos conjoint auront eux aussi un déclic.

Bonne soirée a toutes et tous.

Répondre au fil Retour

Le dico des drogues