Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon conjoint me ment sur sa consommation de coke, et je suis inquiète car une fille de 8 mois

Par Camille1992

Bonjour,
Je suis un peu perdue … j’écris ici, car je suis seule dans cette situation et complètement démunie…
Cela fait 6 ans que je suis avec mon conjoint et aujourd’hui nous avons une fille de 8 mois.
Je savais que dans sa jeunesse il avait déjà pris à plusieurs reprises plusieurs drogues , mais vu ma position face aux drogues, il m’a promis qu’il avait tout arrêté .
Cet été, son petit frère de 20 ans s’est suicidé et ça été extrêmement dure, j’étais inquiète car il verbalisait le fait qu’il voulait prendre quelque chose tout en me rassurant qu’il n’allait pas le faire. Il voyait souvent ses amis pour boire des coups. J’étais inquiète et j’ai fait quelque chose (que je l’avoue n’est vraiment pas bien, mais j’étais tellement inquiète…), j’ai regardé ses messages avec ses amis et j’ai découvert qu’il avait pris de la coke et de fil en aiguille que malgré que se soit très occasionnelle mais en fait il n’a jamais arrêté sa consommation de coke … je n’ai pas pu lui mentir donc je lui ai directement parlé et il s’est fortement énervé car j’avais fouillé dans ses affaires…. Après ça nous avons eu une discussion sérieuse et j’ai essayé d’être à son écoute, surtout dans ce moment si difficile de sa vie . Il m’a dit que dorénavant il m’en parlerait si il avait à nouveau envie d’en prendre .
Sauf que maintenant à chaque fois qu’il sort j’ai ça en tête du coup je lui pose la question et il me dit que non …
L’autre jour j’ai à nouveau regarder ses messages et j’ai vu qu’il avait écrit à plusieurs reprises à son dealer pour avoir de la coke …
Quand je lui pose la question il s’énerve tout de suite et se braque, il n’est pas du tout ouvert à la discussion.
Je sais que ce n’est pas non plus un toxicomane, mais je suis très inquiète, je sais pas comment l’aider , j’ai une petite de 8 mois
Je suis à la rechercher de conseil
Merci beaucoup

Fil suivant

11 réponses


Blandichounette - 23/11/2022 à 11h58

Bonjour, Camille.
Je suis désolée de ce qui vous arrive mais je dois vous dire la vérité: oui, votre conjoint est toxicomane. Une fois la première prise de coke, c'est fait! Il devient addict.
Il faut savoir aussi qu'un toxicomane est un menteur "professionnel". S'il s'énerve quand vous le mettez face à ses mensonges, c'est parce qu'il culpabilise de ne pas vous avoir dit la vérité. Sans doute est-il aussi culpabilisé par sa faiblesse et son manque de résistance.
Je vis le même cas avec ma fille de 25 ans (elle est actuellement en centre de désintoxication depuis hier matin, à sa demande ... on verra bien!).
Quand les gens sont sous influence, ils changent complètement de personnalité. Ils peuvent devenir méchants, voire violents... Il faut donc être extrêmement prudent, surtout que vous avez un bébé à la maison.
Avez-vous déjà pu constater quand il était sous influence et quand il était "retombé"? C'est dans ce moment-là qu'il faut essayer de discuter avec lui et tenter de lui faire comprendre qu'il doit aller se faire soigner pour arrêter.
Le décès de son petit frère est devenu juste une excuse, maintenant. Je comprends bien la perte qu'il a subie mais si toutes les personnes qui vivaient un deuil finissaient par se droguer, nous le serions tous!
Ma fille aussi se sert du décès de son meilleur ami, il y a 3 ans maintenant, pour justifier son mal-être (plus un tas d'autres choses, comme 2 ruptures sentimentales ...) mais tout ça sont des blessures qu'on peut surmonter sans se réfugier dans des paradis artificiels.
L'important, c'est de trouver le vrai POURQUOI, depuis la jeunesse de votre conjoint. Et pour cela, il n'y a qu'une thérapie, éventuellement dans un centre spécialisé.
Je vous souhaite bon courage et donnez de vos nouvelles!

Camille1992 - 25/11/2022 à 00h43

Merci d’avoir pris le temps de me lire et de me répondre .
J’ai décidé d’en parler à ma maman avec qui je suis très proche , car ça commençait à me ronger …
J’aimerais tellement lui faire confiance quand il me dit que quand il sort il prend rien… il a bloqué accès à tous ses messages , donc je ne peux plus contrôler… et il refuse toujours d’en parler et me dit qu’il ne prend plus rien … mais sachant qu’il m’a déjà menti à plusieurs reprises je n’arrive pas à lui faire confiance .. effectivement plusieurs de ses amis en prennent. Et d’après lui quand on discutait ensemble , c’est presque banal d’en prendre et que moi je suis une sainte ni touché dans le pays des bisounours (ce qui me convient très bien). J’en veux énormément à ses amis qui le poussent là dedans (c’est un des seul qui a un enfant), je n’arrive pas à comprendre le but de prendre de la coke pour mieux tenir l’alcool …
En dehors de ses sorties, c’est quelqu’un d’incroyable, pleins de qualité et un papa formidable… c’est juste que maintenant j’appréhende chacune de ses sorties, je suis même désagréable avec lui car j’ai peur , j’ai peur que ça dérape et qu’il perd le contrôle . Je ne sais pas comment faire car il refuse d’en parler et s’énerve quand on en parle ensemble .
J’espère que votre fille va s’en sortir, je trouve super que se soit sa démarche de vouloir se faire hospitaliser. Courage à vous et à votre fille et encore merci de m’avoir lu .

Camille1992 - 25/11/2022 à 00h46

Le problème c’est qu’il refuse toute thérapie , son petit frère avait vu pleins de spécialistes et d’après mon conjoint ça n’a mis que le doigt sur le fait qu’il n’était pas “normal” … je l’ai encouragé plusieurs fois à voir quelqu’un mais encore une fois il refuse tout . Et comme d’après lui il ne prend plus rien, il n’y a pas de problème ..
Samedi, il a une grosse fête de prévu et je suis déjà en stress sad

Blandichounette - 25/11/2022 à 12h37

Bonjour, Camille,
D'abord, vous faites bien d'en parler à votre maman! Il faut pouvoir avoir une épaule pour être soutenue. Cela vous fera du bien de pouvoir "vous libérer" de ce secret qui vous ronge.
Ensuite, le simple fait que votre conjoint vous a écartée de ses messages est bien la preuve qu'il a quelque chose à cacher. S'il voulait être vraiment transparent, il vous montrerait sans hésiter ses échanges, vous proposerait des sorties avec lui, s'éloignerait de ses "amis" toxiques.
S'il refuse d'en parler avec vous, proposez-lui d'aller en parler avec quelqu'un d'autre: un médecin, un psychologue, un éducateur social. Il a sans doute, lui aussi, beaucoup de "choses à déposer" dont il n'ose pas parler avec vous.
Fondamentalement, dites-vous qu'il a honte: honte de prendre cette drogue, honte de l'avouer, honte de son comportement ...
Est-il conscient que, s'il continue comme ça, il est susceptible de vous perdre, vous et votre fille? Je ne dis pas que vous devez le quitter mais juste lui faire comprendre (quand il est en état, càd pas sous dépendance immédiate) que cette situation vous fait souffrir et qu'à un moment donné, cette souffrance sera devenue tellement insupportable qu'elle détruira tout de votre relation. Peut-être cette sorte de "menace" le fera réagir, au moins pour décider d'aller consulter et d'en parler!
Ce qui est grave avec la coke (et le crack), c'est que, quand ils sont sous influence, ces gens ont leurs sentiments annihilés. Ils ne ressentent plus rien pour personne. (J'ai été en larmes, à genoux devant ma fille, et elle me regardait de haut, debout devant moi, avec un air de mépris absolu ... ça fait tellement mal! Mieux vaut éviter ces confrontations dans ces moments là pour éviter de souffrir soi.)
C'est ce que je vous souhaite! Continuez à tenter de discuter avec lui, calmement, et en choisissant des moments où vous êtes (quasi) sûre que son influence est retombée. Courage!

Enzo690 - 30/11/2022 à 03h30

Bonjour, Camille je suis dans le cas de ton homme je tape dans la coke depuis 2 ans
je suis devenu un grand menteur devant ma femme et quand un jour elle elle m'a demandé j avais quoi dans ma poche du pyjama que je portait (on voyait une petite bosse et c est une pierre de coke) je me suis mis dans une colère noire et inhabituelle. Bref voilà si il s arrête sans passer par une cure mais plutôt à la maison et bien tu le verras, car il devra passer par un stade qu on appelle "le craving" c est à dire dormir beaucoup rien envi de faire déprime etc...en tout cas il doit passer par un stade de sevrage plus dur selon le temps et ses consommations. Si tu veux l aider à s en sortir c est très délicat (pour le suicide c est une excuse bidon la coke ne fait rien oublier) il faudra tout comme moi un coup de massu c est à dire choisir entre cette drogue de merde ou sa petite famille tout en lui disant que tu est très bien informer sur les drogues et les effets qu elles ont sur notre comportement et que si il choisi vous (sa ptite famille) tu l aidera à passer ce douloureux passage de sevrage (parle lui du craving il va comprendra que tu est bien renseigné) ne le brake surtout pas on sait jamais sa réaction choisi un moment ou vous êtes detendu sans cassé l ambiance. Moi même étant esclave de cette merde je connais bien les effets sur nous parce qu à côté de tout ça on culpabilise beaucoup on regrette les moments de colère et toute les autres conséquences et c est nous les toxico qui sommes en tort pas toi pas ma femme et autres personnes dans ton cas. Et enfin le mieux que sa vienne de lui même de se faire aider, cure, famille, amis sobre. J espére moi aussi m en sortir c est un enfer sa gâche l existence, l entourage et notre propre personne. La drogue c est le diable. Tout ce que j ai dit c est ce que je vis ainsi que la plupart des consommateurs. Courage à toi à nous a tous ceux qui vivent ce cauchemar.

Enzo690 - 30/11/2022 à 04h04

Re: le message que j ai envoyé précédemment n est pas pour dénoncer ton homme, je le fait car je sens dans ton titre la même détresse chez ma femme et sa fait mal, j ai eu moi même le courage de tout avouer à mon épouse avec la honte ressenti en écrivant mes problèmes sur papier sa été plus facile que lui dire de vive voix, par contre c est pas vrai quand tu dis "c est à cause de ses copains" car personne lui apporte les doses sur un plateau c est de sa faute à lui il n à qu à fréquenter des personnes non toxico. D ailleurs ce sont des potes que quand il ya drogue et alcool sans ça il ils se fréquentes plus. Les retraits de banque sa trahi, sa coûte chère.Mais bon sa sert à rien d enquêter il consomme c est garantie (sans vouloir te casser le moral) le but est de l aider. sur ce site ya des super conseils pour les aides aux proches.puis de gré ou de force ont devra s arrêter un jour. Le 12 décembre je pars en cure souhaitais moi bon courage. ???? je vais passer ce sevrage.

Blandichounette - 30/11/2022 à 09h59

Bonjour Enzo690,
Je lis avec plaisir que vous avez décidé de partir en cure! Je vous souhaite tout le courage du monde! Ma fille est partie dans un centre de cure le 22 novembre dernier. J'ai enfin eu quelques nouvelles hier où j'ai même pu la voir en visio sur WhatsApp! Tout se passe très bien, elle est vraiment heureuse et très entourée. Elle fait partie d'un groupe de 6 personnes, toutes dépendantes comme elle au départ. Elle fait énormément d'activités (équitation, accrobranche, paintball, art-thérapie - avec dessin, musique, théâtre -, des balades dans la nature, etc.). Elle se sent déjà beaucoup mieux après 1 semaine (elle a reçu des médicaments pour compenser le manque mais elle n'est pas "abrutie" par ces médocs) et franchement, cela se voit sur son visage: elle n'a plus cet air hagard, elle n'a plus le teint si gris, elle n'a plus tous ces boutons sur le visage ...
Normalement la cure devait durer 1 mois mais elle a décidé, avec le psychiatre, de prolonger à 2 mois, jusqu'à ce qu'elle se sente à nouveau prête à affronter la vie comme elle le dit. Ce qui me touche le plus, c'est qu'elle dit "vraiment travailler sur elle-même" maintenant pour comprendre pourquoi elle est tombée dans cette affreuse dépendance. Je continue de croiser les doigts pour elle mais je garde en pensée tous les autres consommateurs qui ont envie vraiment de s'en sortir et qu'il faut soutenir. Vous en faites partie! Bonne chance, Enzo! Vous allez y arriver! La seule volonté qu'il vous faut, c'est d'avoir envie de sortir de cet enfer. Le reste, c'est l'affaire de l'équipe qui vous entourera. Et après, vous retrouverez une vie de famille sereine et heureuse, c'est garanti!
N'oubliez pas de nous donner des nouvelles prochainement!
Courage!

Enzo690 - 30/11/2022 à 20h06

Bonjour Blandichounette, merci du fond du cœur ❤️ pour votre soutien cela me touche. Franchement ça fait du bien de parler du même problème que l ont traverse que l ont soit consommateur ou un proche de consommateur, c est la galère pour tout le monde et j admire votre courage parce quand c est son conjoint qui consomme sa fait mal mais c est pire quand une mère voit son enfant dans ce maudit vice, je suis très heureux d entendre que votre fille se prenne en main et qu en + elle est déterminée à faire une croix définitive sur les stupéfiants. Cela doit vous ravir et c est agréable, encourageant pour nous tous. La bonne solution en effet est de renouer avec la vraie vie c est à dire le bonheur la joie naturelle grâce aux milliards d activités qui existent. Je pense que votre fille est intelligente et vous aime. J'espère qu'elle décrochera définitivement, elle est jeune et a toute la vie devant elle. Je vous souhaitent que tout rentre dans l'ordre et vivez une vie saine et sereine. Je vous informerai quand ce sera mon tour avec grand plaisir. A NOUS LA VRAIE VIE.... à bientôt j espére.

Blandichounette - 01/12/2022 à 10h07

Bonjour, Enzo
Merci pour votre réponse. Oui, c'est compliqué pour tout le monde mais le plus important, c'est de ne pas juger: que les proches ne jugent pas: la drogue, c'est une maladie. On ne juge pas un diabétique, un cancéreux, .. vous me direz que le drogué, il a choisi de se droguer mais le cancéreux qui a un cancer du poumon pcq il a trop fumé, c'est aussi un choix qu'il a fait sans se rendre compte que cela finirait par le rendre malade! Toutes ces addictions sont des maladies et il faut le voir comme ça aussi.
Dans le même sens, ne vous jugez pas non plus. La culpabilité, c'est presque aussi une maladie. L'important, c'est la volonté de s'en sortir et je vous sens aussi motivé que ma fille l'est depuis qu'elle a pris la décision de rentrer en cure. J'ai eu l'occasion de parler un peu avec elle hier. Ce n'est déjà plus la même personne ! Après 1 semaine, son discours a changé. Elle dépose "ses valises de souffrance" qui l'ont conduite à tenter l'oubli dans la drogue. Elle qui rêvait de liberté s'est rendue compte à quel point elle était enchaînée à cause de la drogue.
Vous allez retrouver la liberté, la vraie vie. J'en suis sûre et j'ai une absolue confiance en vous, même si je ne vous connais pas. Votre discours est clair et votre envie de "revenir" est bien là !
Courage, courage! Vous allez y arriver!
Et si vous avez envie de parler d'ici le 12 décembre, revenez nous parler! NE LÂCHEZ RIEN! VOUS N'ÊTES PAS TOUT SEUL!

Répondre au fil Retour