Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Overdose MDMA

Par Codex

Bonjour, Je sais que je m'y prends beaucoup trop tard, mais de potentielles informations supplémentaires pourraient m'aider. Il y a maintenant plus d'un an, j'ai pris une forte dose de MDMA (environ 800mg). J'ai fait un "bad trip" qui, je pense, s'est traduit par un brain zap de phase 3. Sans parler du traumatisme psychologique que cela m'a causé, j'ai l'impression de devenir folle. J'arrive de mieux en mieux à le dissimuler, mais je n'ai plus aucune mémoire, il m'arrive d'oublier le début de ma phrase... J'ai l'impression d'être déconnectée du monde, je réfléchis beaucoup trop, les interactions sociales sont très difficiles, j'angoisse pour n'importe quoi, et je sais que quelque chose ne va pas, ce qui n'arrange en rien mes angoisses et ma paranoïa. Personne n'a l'air de vraiment le remarquer, ce qui est déjà une bonne chose. J'ai fait l'erreur au début de m'autopersuader que rien n'avait changé, j'ai continué pendant un certain temps à prendre drogues en tout genre. Bien évidemment j'ai tout arrêté (sauf le joint, que je continue à fumer casi quotidiennement, sans ça je n'arrive plus à manger, mon estomac a dû subir mine de rien) Je ne sais pas ce que je cherche en envoyant ceci, il n'y a peut être plus rien à faire, après tout ce temps. Merci d'avoir lu jusqu'ici, bonne journée et faites attention à vous. La drogue doit rester la cerise sur le gâteau, et non devenir le gâteau !

Mise en ligne le 08/04/2021

Bonjour Madame,

Peu importe la temporalité dans laquelle elle s'inscrit, nous saluons votre démarche de recourir à notre service par rapport à cette expérience, plutôt que de rester seule avec vos questionnements et vos angoisses.

Pour ce qui est des brain zap ou "choc électrique cérébral", il s'agit bien souvent d'un événement ponctuel qui survient après une période de consommation intensive  et longue de MDMA, ou après une forte consommation  ponctuelle de ce produit (comme vous avez pu en faire l'expérience), ou dans le cadre d'un sevrage à certains anti-dépresseurs. Cette secouse cérébrale qui naît d'un déséquilibre chimique au niveau du cerveau, mais ni dangereux, ni générateur de séquelles. En revanche, cela peut être très perturbant, en particulier lorsque cela survient en plein milieu d'une expérience traumatisante comme peut l'être le bad-trip.

Les perturbations des fonctions cognitives que vous mentionnez, à savoir les pertes de mémoire ou les difficultés de concentration, se dissipent généralement au bout de quelques jours, puisque le corps finit par totalement éliminer le produit. Aussi, nous ne pouvons que vous rassurer sur l'impossibilité que votre cerveau soit endommagé ou lésé par la MDMA. Cependant, il est probable que le bad trip, découlant de la prise d'une forte dose de MDMA, ait pu révéler des particularités psychiatriques, telles que des troubles de l'anxiété ou de la paranoïa. Ces troubles peuvent se manifester par des perturbations de vos fonctions cognitives, et générer un cercle vicieux: votre anxiété vient perturber vos capacités mnésiques et de concentration ainsi que votre appétit, entraînant une accentuation de vos angoisses, et ainsi de suite.

De plus, et si nous comprenons votre besoin de recourir au cannabis pour vous ouvrir l'appétit et vous apaiser, la consommation régulière de ce dernier peut également avoir un impact sur la mémoire et la concentration. Sachez que ces troubles cognitifs disparaissent totalement quelques temps après l'arrêt.

Nous demeurons sensibles à vos préoccupations et aux symptômes qui perdurent dans le temps, et qui doivent lourdement impacter votre vie quotidienne, en particulier si vous n'en avez parlé à personne. Nous vous encourageons à vous rapprocher d'un médecin, qui vous examinera et avec qui vous pourrez évoquer ces symptômes contraignants et source d'angoisses. Vous pouvez vous reporter vers votre médecin généraliste, par exemple. Si vous ne vous sentez pas à l'aise pour verbaliser vos consommations avec lui ou elle, il vous est possible de prendre rendez-vous dans un Centre de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA), où vous pourrez rencontrer des professionnel-le-s de l'addictologie, faire le point, être totalement rassurée, ou être réorientée vers un neurologue si besoin. Vous pouvez faire la recherche dans la rubrique "Adresses utiles" de notre site, ou nous contacter par tchat ou téléphone, afin que nous puissions identifier avec vous le centre le plus proche.

N'hésitez surtout pas à nous recontacter, notre service reste ouvert tous les jours sans exception, de 8h à 2h.

Nous vous souhaitons une bonne continuation.

Bien cordialement.

Retour à la liste