Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Le processus d'arrêt du cannabis

Par SolPraseo

Bonjour à tous,

Après de longues heures passés à fumer, puis d'autres à psychoter sur ma consommation en lisant les nombreux témoignages de ce site, j'ai décidé d'arrêter, pour la 50ème ou 100ème fois. Mon histoire n'est pas différente des votres. 24 ans, commencé à 14, c'était cool au début, ça me reposait quand j'ai commencé mes études, et depuis 3 ans, après une rupture, ça a complétement dégénéré. Pendant 6 mois j'en fumais 12 par jour, je sortais plus, je rencontrais plus personne et je m'enfermais dans ma propre tristesse. La rupture est passée, le joint est resté. Je suis descendu à 6 par jour et je m'y suis maintenu depuis. Je vous passe les longues phase de pseudo-motivation, où je criais à tout le monde que c'était le grand jour et que c'était terminé, pour au final rechopper du matos 2 h plus tard. Je suppose que c'est quelque chose que, comme moi, vous connaissez bien. Depuis un mois, quelque chose a changé. Je vais rentrer en thèse maintenant, j'ai toujours aimé la musique, les gens, le partage, la science et l'écriture. Alors tout à coup, j'ai commencé à réaliser le temps que l'herbe m'avait fait perdre. Tout ce que j'aurai pu apprendre, tout ce que j'aurai pu faire. C'est ce qui a commencé à me faire voir l'arrêt différemment. Alors j'ai arrêté pendant 3 semaines, puis j'ai replongé. J'arrive à la fin de mon pochon et j'ai pris ma décision : demain, c'est terminé.
L'objectif de ce post, c'est d'échanger autour d'une version objective de l'arrêt. Malgré ma décision, je sais que ce sera extrêmement difficile pour moi, qu'il y aura des épreuves et que je vais devoir redéfinir une bonne partie de mon mode de vie pour faciliter la chose. C'est pourquoi je continuerai de poster régulièrement jusqu'à ce que le joint ne fasse plus partie de ma vie. Si certains d'entre vous se reconnaisses dans cette situation, lises ce post et ressentes l'envie que l'on arrête ensemble alors écrivez où vous en êtes au temps 0 et décrivez ce que vous ressentez dans les semaines qui suivent : les difficultés rencontrés comme les points positifs. Si nous y arrivons, nous verrons concrètement l'évolution de notre état d'esprit au cours du temps, ce qui aiderait peut-être ceux qui, plus tard, entreprendrons le même travail que nous.

À bientôt

Fil précédent Fil suivant

14 réponses


SolPraseo - 22/09/2021 à 23h52

Salut à toi,

Je suis bourré ce soir, encore... Ca va faire 5 jours que j'ai arrêté maintenant. Comme d'habitude, j'avais posté sur ce forum un joint à la main, et dès le lendemain j'avais commencé à regretter. Pourquoi ? Toujours pareil. Vous savez, n'est ce pas ? Cette petite voix défoncée dans votre tête, qui passe son temps à vous murmurer que ce que vous faites, ce n'est pas la bonne chose, et ce, quoi que vous fassiez. Je m'étais promis de pas boire cette semaine pour ne pas compenser. C'est un échec. J'ai bu tous les jours. L'arrêt m'a permis de comprendre que ma mémoire en avait prit un coup. Je l'ai toujours su, me direz vous. Le truc, c'est qu'avant j'en avais rien à foutre. Maintenant je le vois, la weed m'a pris une partie de moi, et j'essaie de me rassurer en me disant que je la retrouverai sans doute, mais sans effort c'est impossible. Aussi, je sens que je vais bientôt me séparer. Ca va me faire replonger, c'est sûr... Replonger... En même temps, je dis ça, mais pour la première fois depuis 5 jours je vais m'en rouler un. Pathétique pensez vous. Oui. Je suis allé à un concert ce soir. J'ai un peu picolé et au coin fumeur j'ai senti une vague de weed. C'est précisemment la raison pour laquelle je voulais pas boire cette semaine. J'ai craqué, je suis allé les voir et je leur ai demandé s'ils avaient pas un joint à dépanne. Spoiler alert : Ils m'ont dit oui.
J'avais bien précisé que ces posts ne seraient pas joyeux. Qu'ils contiendraient mes erreurs et mes réussites jusqu'à l'arrêt complet. Je voulais vous montrer ce que c'était. Je continuerai de vous écrire, à l'instant t je voudrai que ça s'arrête, je voudrai ne jamais avoir commencé. J'y arriverai.

À bientôt

Pepite - 23/09/2021 à 12h01

Bonjour Solpraseo,

Quel courage de partager avec nous de ta vulnérabilité.
Merci pour ce partage qui me tire les larmes des yeux.
J'aimerais tant que mon fils se raconte ainsi. Car cela montrerait une intention positive.

Pour les addictions, je m'y suis reprise à plusieurs fois avant de cesser définitivement le tabac. Cela fait 20 ans et j'en suis fière.

Je ne sais pas si tu auras d'autres réponses mais me concernant je te lirai, avec ou sans retour.

Je t'encourage à faire tes récits. Quelle représentation de toi souhaites tu montrer ?

Je t'encourage à te faire aider, accompagner dans ta démarche.
Crois en toi, en ta capacité de vivre des expériences tout en te mettant des limites.

Enfin apprends à prendre soin de toi, de ta belle personne qui ne demande qu'à exprimer ses émotions.


Bien à toi,

Pépite

Olivier 54150 - 02/10/2021 à 18h53

Bonjour à tous

Merci pour vos publications.
J'ai arrêté de boire en 1998, substituts : le thc... De plus en plus... Jusqu'à toute la journée.
Fin 2014, police, 3 mois de retrait de permis et dans les 800€ d'amende.
J'ai arrêté, avec pas mal de difficulté et des traitements de ouf.
En quelques mois, tout est rentré dans l'ordre, avec des bonus sous forme de projets, de réalisations, de rencontres...
Quel pied de prendre sa voiture serein et clean.
Quand j'y repense, ça en vaut vraiment la peine.
Été 2018, submergé par des émotions et de l'angoisse j'ai fumé un joint.
Ça à vite fait boule de neige, jusqu'à 6 par jour.
J'ai réagi quand un amis c'est fait enlever son permis à son tour, j'ai re arrêté. J'ai tenu quelques mois et replongé cette fois ci pour des raisons festives, recherche d'inhibition.
Je m'autorisais un ou deux bdo le weekend... ça ne marche pas. Aujourd'hui je suis à un ou deux le soir avec du cbd pour ne pas dépasser.
Un ou deux le soir, c'est pas gênant physiquement et psychologiquement, même si j'ai pas mal perdu en... Enthousiasmes pour la vie.
jdois faire deux mois avec 10g.

En allant faire les courses aujourd'hui, j'ai croisé un contrôle routier, il y en à vraiment beaucoup dans ma région. Je n'ai pas été arrêté mais j'ai bien senti l'angoisse revenir.
En rentrant à la maison j'ai fait un test salivaire pour voir si mon joint d'hier soir allait se voir... Test positif bien sûr.

J'ai mis ce test à l'endroit où je range le produit d'habitude et planqué l'herbe.
Et me voilà sur ce fil.
J'arrête aujourd'hui le thc, je garde le cbd pour l'instant.

Solpraseo, comment te dire... L'alcool c'est dix fois pire que le thc.
Si fumé nous rend léthargique et absent de la vie, l'alcool la détruit littéralement. Vraiment, y a pas photo.
Je me permets de te conseiller le fil "jour j" entre autres, sur alcool info service qui est exceptionnelle.

Toutes les drogues n'ont finalement qu'un seul but : transformer nos émotions en sensations brut. (Je viens de le lire dans livre de Michel Reynaud )
Pour dire que s'intéresser au émotions n'est pas une mauvaise idée.

Merci pépite pour ces encouragements.
Bon courage et à très vite.
Olivier.

Tiya - 03/10/2021 à 19h52

Bonjour solpraseo,

Je suis contente de te lire. Fumeuse de week depuis 13 ans, aujourd'hui j'ai 26 ans et cela fais 2 ans que je pense à arrêter définitivement. J'ai déjà stopper pour ma grossesse, et pendant 3 mois lors de mes études. A chaque arrêt c'est la.meme choses . Insomnie, sueur nocturne, saut d'humeur, mais une fois les premières semaines passé, je me souviens de cette sensation de liberté, je n'en voulais plus du tout, alors que le tabac je continuer de temps à autre.
Aujourd'hui j'aimerai arrêter, car je perd énormément de temps, que j'aurai pu passé avc mon fils, à sortir, à courir ! Toutes cette tune gaspiller, qui me fais angoisser! Mais comme tu as dit la mémoire ! Je ne sais plus ce que je voulais dire, ou je suis tellement distraite dans ma tête, à rêver, que j'écoute à moitié les autres, je fini par répondre à côté.. je suis aussi très maigre du à cette mauvaise hygiène de vie, fumer, stagner..
j'ai décider de diminuer dans un premier temps ma consommation, pour un arrêt final le 7 octobre. Je vais aller courir ou marcher pour me détresses et faire du jardin.
Je te souhaite d'y arriver de tout cœur

Moderateur - 04/10/2021 à 18h16

Bonjour Tiya,

Nous vous souhaitons aussi de tout cœur d'y arriver !

N'hésitez pas à continuer à écrire et à en parler. Cela aide à se projeter et à se saisir des problèmes qui viennent. Et vous avez raison : marcher, courir, s'occuper apportent des bienfaits qui aident à compenser les difficultés du sevrage.

Ayez confiance en vous car vous y êtes déjà arrivée par le passé. Ce dont il faudra vous prémunir c'est des tentations d'en reprendre. N'hésitez pas à "faire le ménage" autour de vous.

Nous vous souhaitons le meilleur pour la suite et nous sommes à votre disposition si vous avez des questions.

Bien cordialement,

le modérateur.

Tiya - 10/10/2021 à 20h57

Merci pour ces encouragements , voilà bien une semaine que j'ai bien diminuer de 4 Longue job pratiquement pur le lundi d'avant, me voilà à 2 joints d'un job voir 3 très léger, le dimanche de la même semaine.
Je fais énormément de jardin, mais je pleure beaucoup , mes nerfs me lâche, je suis en colère puis ensuite je culpabilise vis à vis fr mon entourage. Est ce que je suis une la bonne voie? Les premiers jours sueur nocturne et frissons, maintenant je n'ai plus sa mais beaucoup de problème pour s'endormir, les saut d'humeur ! La semaine qui arrive, je vais passer à un stick par jour! On croise les doigts pour que la semaine qui suit, soit l'arrêt définitive. J'ai voulu essayer de manière radicale, mais les saut d'humeur m'ont fait très peur. j'étais en période de confinement dans mon pays, avec le travail qui reprend, le fais de pas être à la maison, j'espère que sa va m'aider!

Pepite - 11/10/2021 à 14h03

Coucou,

Cela fait du bien de vous lire car j'admire votre courage face à votre combat.

Quand on m'a soignée contre le cancer, je me battais contre mes propres cellules, J'allais aux chimios et aux rayons avec mes coups de pieds au cul.
Je me suis toujours accroché à mon objectif : aller au bout du protocole pour vivre.

Il me restait tant à ressentir, à faire, à aimer, à explorer, à expérimenter, à râler et à me tromper.
La vie, je l'aime avec toutes mes et ses imperfections.

Oui c'est dur, oui on aimerait renoncer, baisser les bras et il m'est même arrivé de vouloir mourir.
Acceptez de passer par là pour un mieux ensuite.
Aujourd'hui j'ai encore peur de la récidive puisque je suis en rémission. Alors je regarde le soleil, sa chaleur qui me caresse, sa lumière qui illumine mon visage et mon espérance.

Accrochez-vous, partagez avec nous ce que vous ressentez, ayez confiance en vos capacités d'y arriver. Vous n'en serez que plus fier.

Marchez, écrivez tout ce que vous avez sur le cœur.
Méditez pour laisser votre mental s'exprimer.
Méditez jour après jour avec C André est super.

Au plaisir de vous lire,

Pépite


Tiya - 14/10/2021 à 04h07

Bonjour Pépite,

Je salue votre courage et votre rage de vivre, bravo!
Le jardin est un bon outil d'évasion pour ne plus penser, et cela nous aide également à nous ancrer.

Voilà 4 jours qui sont passer, où j'ai continuer tant bien que mal à réduire. Début des 4 jours j'étais à 2,3 stick. Cela fais deux jours que je suis passer à 2 stick tout court, en fin de journée un à 16,17h et un avant de dormir à 20h.
Comme dis plus haut je pense faire cela jusqu'au dimanche.

Je n'ai plus de sueur nocturne et frisson, par contre j'ai des rêves intenses, et des sauts d'humeur, irritabilité, quel calvaire pour mes proches. Je reviens vers eux, pour expliquer ma fatigue mentale en ce moment et je m'excuse pour cela auprès d'eux, mais la culpabilité est bien là. Je me tiens au faites, que dans quelque temps tout cela sera terminer, du moins beaucoup moins fréquent!

je pense que je vais demander une aide médicamenteuse pour la fin du sevrage, cela me boostera!

merci à vous pour vos soutien, ici je trouve l'aide que j'ai jamais trouvai ailleurs!

trés bon site, que je vais recommander!

au plaisir de vous lire,

Tiya

Olivier 54150 - 14/10/2021 à 12h34

Bonjour et bravo pour tout ces efforts, ils ne sont pas vain, ils ne le sont jamais pour ce qui est de limiter les psychotropes.

Perso, 7 jours sans rien, refumé un joint et là, 5eme jour sans rien.
Je voudrais dire que plus on arrête et plus c'est facile d'arrêter, c'est quand même encourageant.
Peut-être c'est bien de savourer ces symptômes de sevrage, il ne sont pas tous négatif et difficile à vivre :
-le retour des rêves et leurs mystère.
-la fierté d'avoir pris conscience.
-le plaisir de réussir qqc de bon pour soi.
-le retour de certaines émotions tellement révélatrice de qui nous nous sommes et des choses à régler.
-l'argent qui n'est pas mis dedans bien sûr.
Et j'en passe et j'en passe.

Bon courage.
Oliv

Répondre au fil Retour