Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

J'y pense sans cesse

Par Altix

Bonjour à tous,
Je vous écris aujourd'hui car je ne comprends pas trop ce qui se passe dans mon esprit. Il y a un peu plus de deux ans, j'ai commencé à prendre de la cocaïne lors des rares soirées que je faisais avec une amie à moi (rares car j'ai deux enfants de 6 et 3 ans, et un boulot à temps plein). Cette amie est la seule personne qui me permette de mettre ma vie et mes responsabilités quotidiennes de maman et d'épouse entre parenthèses, le temps d'une soirée, de temps en temps. Avec elle j'ai découvert la cocaïne, puis l'année dernière j'ai testé l'ecstasie. Après cette première prise, j'ai été omnubilée par l'effet que ça avait eu sur mon cerveau et ma personne, pendant des semaines et des semaines. Je ne pensais qu'à ça. Je voulais réitérer l'expérience, mais cette amie ayant la tête sur les épaules à ce moment là, et étant familière avec ce genre de drogue, me stoppait en me disant que je devais espacer les prises un maximum.
J'ai réitéré l'expérience plusieurs fois, avec des effets moindres que la première, mais c'était quand même cool. Et à chaque soirée, je prends automatiquement de la cocaïne, sinon je ne suis pas à l'aise, j'ai tendance à être timide, à appréhender le regard des autres, sans vraiment savoir pourquoi. Bref, je ne sors jamais sans cocaïne, et quand on peut prendre de l'ecstasie c'est encore mieux. Les soirées sont rares, je ne me les permets que quand je ne dois pas m'occuper des enfants le lendemain, qu'ils sont en vacances ou autre. Donc c'est assez rare, je dirais que j'ai peut être 4 ou 5 occasions par an, surtout en cette période de Covid. Mais j'y pense sans cesse, je fais des recherches sur Google, je vais fouiller sur le site de drogue info service, je lis des témoignages, etc. Tout ça devrait me faire peur, mais non, la drogue et ses effets m'intriguent. Et j'en veux d'avantage.
Et il y a un peu plus d'un mois, j'ai passé une soirée où les choses ont dérapé. J'étais toujours avec cette amie, mon mari et mes enfants étaient partis le jour même se confiner à la campagne pour 15 jours. Nous avons atterri dans une soirée où je ne connaissais personne. La drogue tournait de tous les côtés. Les gens étaient sympas, ouverts, jeunes, très jeunes pour certains. Et là des personnes avait de la MDMA. Je n'avais jamais essayé. J'ai dit à mon amie que j'aimerais tester. Nous avions déjà pris pas mal de cocaïne, et nous buvions de la bière. Elle m'a dit qu'elle allait voir si elle pouvait nous en trouver, et moi je continuais à discuter avec mes voisines. Elle est revenue avec un pochon, a pris une bouteille de bière à moitié pleine et a versé le contenu de MD dedans. A ce moment là, je ne m'étais pas rendue compte qu'elle était "loin", elle ne maîtrisait plus sa rationalité en quelques sortes. Et elle a tout mis dans cette bouteille. Elle en a bu une gorgée, et me l'a tendue. J'ai tout bu d'un coup, sans me poser de question. Grosse erreur de ma part, la dose de drogue était bcp trop forte (1,3 grammes de MD). A peine trois minutes plus tard je l'ai vu parler avec le type qui lui avait donné le sachet, et s'est levé d'un coup paniquée, m'a prise par le bras et m'a emmenée dans les toilettes avec les deux filles avec qui je discutais. Elle m'ont dit de vomir, mais je n'ai pas réussi. La scène a dû durer 7 minutes, puis d'un coup la montée a commencé. Une montée comme jamais je n'avais connu. J'étais très très loin, je me concentrais de toutes mes forces pour fixer les yeux de ma pote. On est resté très longtemps dans ces toilettes, mais je n'avais plus de notion du temps. Je me souviens que les couleurs étaient vives, que je volais, je naviguais, je planais comme jamais j'aurais cru possible de planer. Évidemment ma pote n'était pas bien non plus, mais arrivait à maîtriser, et m'a accompagnée tout le long, avec les deux autres nanas qui étaient avec nous. Bref, je pourrais écrire dessus très longtemps. J'ai mis une bonne semaine à m'en remettre physiquement (notamment dans la bouche où je m'étais arrachée l'intérieur des joues....). Et une fois remise, je n'ai pensé qu'à ça. Qu'est ce qui s'est passé ? Comment en est-on arrivé là ? Qu'est ce que j'ai ressenti ? Je vous passe toute la phase de remise en question et de mal être de mon amie, qui j'ai compris depuis n'était pas autant dans la maîtrise que ce que je voulais croire. Je me suis excusée de l'avoir mise dans cette situation, à me déresponsabiliser et me reposer sur elle. Mais maintenant, j'ai envie de recommencer (avec une dose normale) et je ne fais qu'y penser. J'attends cela avec impatience, et je panique à l'idée de ne pas avoir de "deadlines", pas de projet précis, de date de soirée définie. J'ai envie de retrouver de nouveau cette sensation de flottement, de liberté, d'extase. Et je suis allé faire des recherches sur les effets d'autres drogues, comme le LSD, ou les champi, ce genre de choses. Ça m'obsède, j'ai envie de recommencer. Je ne sais pas si c'est normal, si je dois prendre ça comme un signal d'alerte, genre "attention ça montre que tu peux vite sombrer dans la dépendance...!".
Je me refais en boucle les images que je garde de cette soirée, des visions que j'avais, de l'état dans lequel j'étais. Comme pour ne pas oublier en quelques sorte. Il n'y a pas un jour sans que j'y pense. Entre temps j'ai revu cette amie le temps d'une soirée juste toutes les deux chez elle. Encore avec de la cocaïne. Mais maintenant la cocaïne ne me fait plus "rêver". Ce n'est pas ce que je recherche. Mais qu'est ce que je recherche ? Pourquoi ?
Je suis désolée du roman, j'étale mes pensées de novices sur un forum où des gens ont vraiment besoin d'aide, plus que moi... je suis désolée, je ne sais juste pas où m'adresser, à qui en parler...

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


aeris - 17/05/2021 à 18h06

Plus de 1,5 mg de MDMA par kilo pour les hommes et plus de 1,3 mg par kilo pour les femmes représente déjà une trop grande quantité (exemple: femme 60 kg x 1,3 = max. 78 mg de MDMA).

Respectes bien tes prochains dosages et espaces les de 6 semaines entre les prises !! Bien respecter ça de espacer les prises sinon on détruit notre cerveau qui ne produira plus de la sérotonine qui est la molécule qui donne l'humeur, tu sera toujours malheureuse et mal dans ta peau et tu te sentira plus jamais heureuse et ça jusqu à la fin de ta vie.., tu sera obliger de manger des médocs toute ta vie et sa en vaut pas la peine, la Mdma c'est vicieux, elle fait des dégâts au cerveau qui sont irréversibles.., alors veille sur toi.

Avec 1gr que tu as avalée, je pense que ta Md étais couper et temps mieux car si elle aurais été pure, tu serais pas là entrain d’écrire, sa tu peut me le croire...

Dans une soirée ne dépasse jamais les 120 mg !!! ... 60 Mg et 4 heures + tard 60 Mg..
Jamais 120 Mg d un seul coup ... C'est du gachi

Et pour finir avale là uniquement, ne jamais prendre en IV - Sniff ou à Fumer, je déconseille..

Répondre au fil Retour