Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Syndrome d’hyperemese cannabique

Par Aria59

Comment faire entendre à un proche dans le déni qu’il souffre du Syndrome d’hyperemese cannabique. Il ne veut pas croire le médecin qui lui a posé le diagnostic il y a plus d’un an et ne communique pas sa consommation à son gastro entérologue. Toutes les recherches pour écarter d’autres hypothèses ont été faites et il n’y a rien. Pas plus tard que lundi après 3 jours de douleurs et vomissement il s’est rendu à la clinique qui n’ont pas vraiment cherché plus loin que le bout de leur nez et qui lui ont dit que c’était dû à une bactérie, pas étonnant puisqu’il ne save pas qu’il consomme régulièrement. En attendant il arrive à calme ses douleurs avec des bains chaud le seul moyen connu pour soulager ses maux temporairement. Il est entrain de se bousillé la santé Il a des soucis intestinaux et autres à cause de toutes ces crises je ne sais plus quoi faire pour l’aider je me sens impuissante, je m’angoisse à l’idée qu’il se retrouve avec de plus gros soucis de santé et lui ne veut rien entendre. Il dit que ça n’est pas à lui de leur faire part de sa consommation mais à eux de faire les recherches. Je lui ai expliqué que les recherches toxicologiques ne sont pas faites systématiquement quand on se présente pour des symptômes ressemblants à une belle gastro. A la clinique on lui parle de gastro et gastrite chronique. Merci à ceux qui connaissent le sujet et qui prendront le temps de me répondre.

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


Moderateur - 29/01/2021 à 17h30

Bonjour Aria59,

Malheureusement, en général plus on essaie de convaincre quelqu'un de quelque chose qu'il préfère nier plus on renforce ses défenses et son déni.

Il faut peut-être chercher à lui faire faire un pas de côté, c'est-à-dire ne pas parler directement de son problème mais peut-être plus de ses ressentis et notamment de ses peurs.

Et s'il refuse de parler de lui et bien parlez de vous. Je ne sais pas quel lien vous avez avec lui mais vous pouvez peut-être "jouer" de ce lien pour qu'il s'intéresse à vos problèmes. En cherchant à aider l'autre on se sent souvent beaucoup mieux. En l'occurrence vous avez un problème d'inquiétude et donc peut-être un besoin qu'il vous rassure. Comment pourrait-il vous rassurer de manière concrète sans que cela implique ce qu'il ne veut pas "voir" ? Lorsque vous discutez avec lui essayez de privilégier le "je" (je ressens ceci, j'ai besoin de cela) et si vous avez une demande à lui faire essayez de faire en sorte que cela soit une demande qui le mette en position de vous aider tout en lui laissant le choix de sa "réponse". Il s'agit d'éviter notamment que vous induisiez qu'il doive absolument se comporter comme ceci ou comme cela. Encore une fois il y a sans doute une "raison" pour laquelle il ne veut pas accepter son problème de syndrome d'hyperémèse cannabinoïde. Elle est peut-être "toute bête" mais pour qu'il s'en rendre compte il faut qu'il puisse "faire un pas de côté".

Cordialement,

le modérateur.

Aria59 - 01/02/2021 à 05h09

Bonjour ça risque d’être compliqué c’est mon beau frère et nos liens ne sont pas très étroits il est en France que depuis 2018 auparavant il vivait a l’étranger. Son frère a essayé de lui parler et de lui dire qu’il avait des enfants et sa femme ici que s’il lui arrivait quelque chose sa femme et ses enfants seraient rapatriés, ou que s’il ne pouvait plus travailler alors ça deviendrait difficile pour eux. Il coupe court au sujet. Sa femme même est dans le déni aussi. J’en suis à un point où j’aurais envie de rester loin du problème pour ne pas souffrir de ne pouvoir l’aider. J’ai tout sauf envie d’en faire une affaire personnelle ou de prendre les choses trop à cœur. Là il va mieux depuis 2-3 jours je suis certaines qu’il s’est remis à fumer comme si de rien était. On lui a proposé le CBD avec un THC faible il ne veut pas parce qu’il dit qu’il aime cette sensation de « defonce » on attendra sa prochaine crise pour lui en reparler entre deux il nous ignore.

Répondre au fil Retour