Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Compagne d’un cocaïnomane

Par Elodie

Bonjour à toutes,

Je suis nouvelle sur ce forum, j'ose enfin trouver le courage pour écrire et faire face à la réalité des choses.

Voici mon histoire:
Je suis en couple depuis 10 mois maintenant avec mon compagnon. Très tôt, il m'a avoué prendre régulièrement de la cocaïne. Ca m'a énormément effrayé sur le moment car je n'ai jamais été en contact avec le "milieu de la drogue". C'est tout nouveau pour moi. Au départ, je ne mesurais pas l'ampleur du problème car on ne vivait pas encore ensemble, il ne prenait rien devant moi, et venait me voir sobre. Notre relation a évolué et nous vivons ensemble désormais 5j/7 et prévoyons de s'installer définitivement très prochainement. Et c'est justement pout cet emménagement que je bloque...J'ai pris conscience de sa consommation importante et surtout de sa réelle addiction. En ce moment c'est tous les jours. Il passe sa journée à se moucher, à saigner du nez. Même quand je lui demande gentiment de ne rien prendre exceptionnellement à un certain instant, impossible pour lui. Quitte à gâcher toute notre journée. Je tombe en larmes à chaque fois que je le vois ou que je le sais en prendre. Il me dit vouloir réellement s'en sortir, et je le crois sincère, mais je doute de sa réussite. Plusieurs mois qu'il a une ordonnance en main pour voir un addictologue mais toujours pas de rdv pris. Je lui ai dit que son arrêt est la condition pour un projet bébé, car c'est son vœu le plus cher de devenir papa. Il me dit que ce projet vaut plus que tout, et pour cela il arrêtera.

Sauf qu'en lisant de nombreux témoignages, je constate que les arrêts de consommation ne sont pas faciles, voire inexistants, ou alors avec de nombreuses rechutes. Qu'à force, nous en souffrons et nous restons par amour et par volonté d'aider et de ne pas abandonner son conjoint.

J'en suis à un stade où je peux encore faire marcher arrière...Je me pose réellement la question la maintenant, avant notre emménagement de le quitter ou non. Est ce que je me lance dans cette histoire ? Est ce qu'il saura stopper? Ou Est ce que notre vie sera une accumulation de prises de tête? Mais une fois plus engagée dans un couple, on en sort plus difficilement.

Donc fuir malgré mon amour pour lui pour me protéger ?

Ou rester avec lui et voir quelle tournure cela prendra?

Peut être qu'il arrivera très facilement à arrêter et que je me monte un film. (ou naive?)

Besoin de votre aide svp...

Fil précédent Fil suivant

5 réponses


Moderateur - 10/11/2020 à 17h38

Bonjour Elodie,

Si nous pouvons vous donner un conseil quant aux relations que l'on peut avoir avec les personnes engagées dans une addiction c'est de vous baser sur des faits concrets plutôt que sur des paroles. L'addiction à un produit - et celle à la cocaïne est forte sans pour autant engendrer de symptômes très visibles - créée une réalité où les bonnes intentions sont facilement mises à bas. La personne qui consomme - votre compagnon - peut-être très sincère dans ses déclarations mais pour autant ne pas les mettre en œuvre à cause de son "besoin" de drogue.

Surtout avec la cocaïne ce "besoin" est très difficile à appréhender pour lui. La cocaïne rend très sûr de soi, minimise les effets négatifs et les problèmes et créée ainsi une sorte d'aveuglement quant à l'étendue de son addiction et de ses dégâts. Souvent c'est l'épuisement physique ou financier qui vient faire barrage à la poursuite de la consommation.

Néanmoins vous pouvez tout à fait vouloir vivre avec lui. L'important c'est que vous soyez consciente de ce que cela implique pour vous. Votre réflexion est d'ailleurs déjà très poussée ; cela se voit que vous vous êtes renseignée. Vous aurez peu de prise sur sa consommation et il vous sera difficile de le convaincre d'arrêter.

Nous n'avons pas à prendre de décision pour vous. En vous lisant on a cependant envie de vous dire de ne pas vous précipiter : donnez-vous du temps. C'est un peu problématique de s'installer ensemble avec autant de doutes et de questions. Or, par exemple, vivre chacun de son côté pour l'instant n'empêcherait pas que vous puissiez continuer votre relation et à vous aimer. Et nous revenons à notre premier conseil : évaluez la situation d'abord à partir de ce qu'il fait (au moins sur du moyen terme), pas sur ce qu'il vous dit.

N'hésitez pas à appeler notre ligne d'écoute Drogues info service (0 800 23 13 13) pour en parler.

Cordialement,

Le modérateur.

Chouquette2020 - 11/11/2020 à 22h11

Bonjour. Bienvenue
Bienvenue tt d'abord.
J'ai réussi à arrêter la coke grâce à mon mari.
Donc c possible. Courage et bonne journée

Elodie - 14/11/2020 à 15h19

Bonjour.

Merci pour vos réponses

Chouquette2020, comment as tu fait pour t’en sortir ?

Chouquette2020 - 17/11/2020 à 21h11

Coucou !
Il faut être occupé pour pas penser à consommer je dirais.
Sinon tu peux essayer de lui suggéré laccuponcture.
Ça marche pas mal pour diminuer l'envie. Plus des gouttes de géothermie.
Sinon il faut que lui aussi sente que c'est le moment d'arrêter. Sinon il te perd. Après faut peut-être dire ds un premier temps c une x par temps de temps ( 15 jours) mois. Etc.
Puis arrêter complètement.
J'ai aussi fait des groupes de parole en addictologie. Je suis tjrs suivie. J'y aller souvent un moment puis tts les 3 mois.
Je pense que tu fais des bonnes démarches et que tu fais des efforts pour lui. C très bien ! Bonnes continuation

Donna0905 - 30/01/2021 à 09h11

Bonjour Elodie,

Je ne sais pas si tu as encore besoin d'une réponse mais ton histoire m'a donné envie de te partager la mienne.

Il y a 3 ans et demi je me suis mise en couple avec un cocainomane. Mon souhait le plus cher était de l'aider à s'en sortir, de le pousser vers le haut.

Il a arrêté (ou en tout cas suffisamment diminué pour m'en donner l'illusion) jusqu'à ce qu'on vive ensemble. Je me suis réveillé une nuit après 2 jours de cohabitation en lui demandant ce qu'il faisait. Sa réponse : je consomme !

La particularité est que mon compagnon fume sa cocaine (crack) et que quand il la consomme de cette manière l'emprise de la drogue sur lui est encore plus forte.

J'ai supporté quelques mois de consommation quasi journalière jusqu'à ce qu'il trouve un travail et diminue sa consommation. J'y ai alors cru. Il allait arrêté tout progressivement et on a lancé un projet bébé. 3 semaines après l'arrêt de ma contraception, je suis tombée enceinte et aujourd'hui j'ai un merveilleux petit garçon.

En 3 ans et demi, il m'a fait m'endetter de plus de 7000 euros pour pouvoir consommer.

Je me suis laissée entraîner dans son emprise par peur de devoir un jour me séparer de mon fils et de devoir lui confier alors qu'il n'a quasiment pas participé à son éducation.
J'ai vécu des violences surtout psychologiques, parfois physiques. Il a fini par avoir des hallucinations et des crises de paranoïa. Il m'empêchait de dormir alors que je travaille et que je m'occupe de notre fils pendant qu'il dort et n'est même plus capable de garder un emploi plus de 3 semaines.

Je ne te dis pas ça pour te décourager mais les questions que tu te poses je me les suis posée et j ai cru aussi que ma grossesse et l arrivée de notre fils allait l aider à s'en sortir.

Toutes les histoires sont différentes mais si j'avais un seul conseil à te donner c'est de prendre du temps. Si il est capable d'arrêter pour votre futur enfant il devrait pouvoir l'être avant de lancer le projet concrètement sinon par expérience j'ai bien peur que cela n'arrange rien. Mon fils souffre aujourd'hui de l'absence d'un vrai père qui puisse s'occuper de lui et prendre son rôle à cœur et parfois je me sens coupable car c'est moi qui lui ai donné ce père.

J'espère avoir pu t'aider.

Bonne journée

Répondre au fil Retour