Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

A peine 18 ans : accro à l'ecstasy , cocaine , cannabis

Par Profil supprimé

Bonjour je m'appelle Jo , si j'écris ce post ce n'est pas pour que vous me fassiez une quelconque morale mais que simplement vous me fassiez peur , que vous me terrorisiez sur ce que je fais, tout en étant réaliste que vous me disiez que j'ai déjà soustrait quelques années à mon espérance de vie, seule façon je pense d'arrêter de massacrer ma santé.
Petite présentation et mise en contexte : j'ai sauté une classe et ai donc un an d'avance sur mes camarades , ajoutons à cela que la majeure partie de mon entourage amical a redoublé une fois voire deux fois. Je me retrouve donc à 17 ans en L2 de droit à la rentrée 2015. Mon anniversaire étant quelques années après la rentrée j'ai , à l'heure où j'écris ce post , 18 ans. Tous mes amis ont donc au minimum, 19 ans et au maximum je dirais 23. Je ne pense pas avoir une quelconque maturité par rapport aux autres gens de mon âge, mais je pense que l'âge n'est pas une barrière si grande que cela d'autant plus que l'écart d'âge n'est pas gigantesque . BREF .

JE suis :

Fumeur très régulier de weed pilon (cannabis et résine) : il arrive souvent que je ne fume pas certains jours mais uniquement parce que je n'ai pas de quoi. Lorsque j'en ai cela dépend de l'humeur de ce que je fais de ma journée , cela varie de 2-3 joints par jour à maximum une quinzaine si je suis en soirée (alcool en soirée aussi , mais très rarement en dehors) : progressivement depuis 3ans (ma première clope était en 4e , mon premier joint en seconde). Cette consommation ne me pose pas particulièrement de problèmes , je n'ai pas prévu d'arrêter de fumer l'année prochaine . Le souci c'est les drogues dures.

MDMA en parachutes,Cocaine, Extazy en pillules( j'ai essayé les 3 dans cet ordre chronologique, et il m'est arrivé de consommer les trois au cours de la même soirée)
PS : je sais que MDMA et Ecstasy sont la même chose mais dans le milieu des soirées tout le monde pense que la MD désigne les parachutes préparés soi-même en concassant le cristal et en le mettant dans une feuille à rouler , et que l'ecstasy désigne les pilules avec des dessins dessus comme Superman , Warner Bros etc.. ( bcp plus puissant dans mon opinion )

En mars 2015 , j'ai essayé la mdma en festival techno , j'ai réitéré 2-3 mois après à un autre festival techno ( je ne consomme que en festival ou boite ) . Vous imaginez la suite, les écarts de prises se sont réduits petit à petit , alors que j'ai lu quelque part qu'il fallait espacer les prises de MDMA d'environ 1mois et demi , cela fait 3-4 mois que je n'ai pas respecté cet écart.
J'ai essayé la cocaïne à une soirée en appartement environ vers Avril , 2 traces pendant la soirée , dose pas gigantesque mais effets au max je me suis senti trop vif au point que j'ai réussi à faire l'amour avec deux femmes dans la même soirée sans que personne ne le remarque et sans que l'une remarque que je venais de coucher avec l'autre. Je ne consomme pas régulièrement la cocaïne, UNIQUEMENT lorsqu'on me propose , je dirais à une soirée tous les deux mois. JE ne suis pas accro à la cocaïne, aucun sentiment de dépendance mais j'ai adoré consommer ça pour mes révisions , le lendemain d'une soirée il m'en restait.


C'est depuis la rentrée 2015 que je fais vraiment n'importe quoi car cet été je n'ai consommé que deux fois des amphétamines.
Ainsi , j'ai consommé en trois mois à une dizaine de soirées , une soirée implique toujours que je consommerai plusieurs fois pendant la nuit et plusieurs choses.
J'ai consommé l'ecstasy en septembre à une période où je commençais à faire face à un véritable problème , mon corps devenait vraiment tolérant aux amphets. Depuis fin septembre , l'ecstasy est devenu une routine quand je vais en festival car les parachutes de md ne me défoncent quasiment pas , m'obligent à en prendre plusieurs ( mon record c'est 0,6g dans la soirée , et 0,5g la soirée du lendemain et uniquement le premier para me défoncait , car la recherche des effets des premières prises me poussaient à en avaler d'autres et d'autres. Pendant la semaine d'après ces deux jours j'avais des décharges électriques dans mon cerveau toutes les 40 secondes, fumer un joint pendant cette semaine était très désagréable, je n'avais pas le plaisir de la vie, les décharges apparaissaient surtout le soir , lorsque j'essayais de m'endormir de faire le vide dans ma tête c'était le pire , mon coeur commençait à battre très rapidement jusqu'au moment où un puissant coup de jus dans le cerveau me fait avoir un sursaut , un spasme dans mon lit. Ces 2 jours et la semaine qui a suivi c'était en juillet).

S'il y avait un festival demain , ma consommation moyenne serait : 2 pilules d'ecstasy ( car je refuserai un parachute , le jugeant pas assez puissant car souvent sous-dosés par les dealers. ) une ou deux traces de cocaïne si l'on m'en propose , weed et shit à foison ( 5 -6 joints pendant la soirée ) , quelques verres d'alcool.

Ne me jugez pas , aidez moi s'il vous plait. Je n'appellerai pas des numéros bidons je n'irai pas voir un addictologue bref je n'irais consulter personne j'arrêterai par mes propres moyens. Terrorisez moi avec des réalités , je sais pertinemment que les festivals et que le milieu des soirées techno ce n'est qu'une illusion de laquelle tous les teufeurs (fêtards) ont du mal à s'extirper quand le soleil se lève.
Les drogues c'est aussi un piège duquel tous les drogués ont du mal à s'extirper , mais je pense qu'à partir du moment où l'on a conscience du danger et que l'on veut se soigner, on a réaliser la moitié du travail à accomplir.

Jo

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


Profil supprimé - 02/12/2015 à 20h53

Salut Jo,

Je suis également en Droit, je suis aussi allé à pas mal de soirées techno et pris aussi bien du speed, MD, exta, coco.
Comme toi mon espacement à été de plus en plus réduit entre mes prises ne respectant plus du tout le mois.
Tu me dis que tu es en Droit, tu as déjà passé ta première année c'est bien, la deuxième est la plus dure.
D'expérience je peux te dire que si tu continues comme ça tu va pas faire long feu et te décevoir toi même.
J'ai eu des spasmes également et même une paralysie du bras gauche pendant pas mal de temps.
Je prenais des doses masssives a en devenir un zombi, c'est pas beau à voir et ton corps peut plus suivre.
Si tu t'es engagé dans le droit et que tu as pu réussir à passer en L2 c'est que tu vaux quelque chose et que tu peux aller bien plus loin que simplement prendre des drogues.
C'est certain, c'est fun... mais crois moi ça l'est encore plus si tu en fais quelque chose d'exceptionnel, un peu comme une occasion spéciale, de temps en temps. Et puis crois moi, pour aller écouter du bon son, tu peux t'ambiancer tout seul, c'est certain que au début c'est étrange mais rapidement t'auras plus nécessairement besoin d'être high pour profiter. Peut-être varie les genre, plus de deep house, tech house.
Bref crois moi que tu vas finir mal si tu continues à ton rythme, et c'est même étonnant que tu puisses encore bien dormir, que t'ai pas des spasmes en plein cours ou des montées flash-back à l'arrêt de bus...
Bon courage Jo, la consommation c'est aussi la raison, penses-y!

tchao!

Profil supprimé - 09/12/2015 à 20h40

Salut Joaka,
Malheureusement des gars qui ont une conso similaire à la tienne voire pire il y en a des milliers en teuf / boite / festoches, et de plus en plus.
Je voulais juste te dire de faire gaffe à un truc, parce que tu parles des extas, de la mdma... il y a de plus en plus de faux produits, les RC qui tournent. Donc on peut te vendre un taz que tu penseras être composé de MD mais qui 'en sera pas, à la place du auras de la methylone / butylone ou d'autres merdes. Les RC ne coutent rien, donc beaucoup de dealers les vendent en faisant croire qu'il s'agit de "vrais" produits, et vraiment les effets peuvent être super dangereux.
On arrivera pas à te faire peur, soit tu prendras conscience que tu mets gros en jeu (ton avenir, ta santé, ta vie, ta liberté) pour quelques sensations qui au fonal n'en valent pas vraiment la peine, soit ce sera quand tu verras un pote à toi faire un arret cardiaque dans tes bras que tu prendras consciece que tu es dans un mauvais délire, soit ce sera comme moi quand ton corps te diras stop, un jour ça arrive et tkt on le sent passer quand ton corps ne veut plus prendre toutes ces merdes.
Et juste un dernier conseil, ne touche pas à l'héro. Le reste, c'est rien, honnetement, ça s'arrete facilement. L'héro, c'est vraiment vraiment vraiment LA drogue la pire, celle pour laquelle le discours du gouvernement n'est pas un mensonge. Amuse toi avec le reste en fisant gaffe quand même; mais surtout ne touche jamais à l'héro, c'est un mauvais délire.
Bye blunk

Répondre au fil Retour