Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Un autre homme sous cocaïne

Par Ann4va

Bonjour,

J'aimerai avoir un peu un avis, peut-être pour me sentir moins seule dans cette difficulté que je traverse à ce jour. J'ai rencontrée il y a plusieurs mois, un homme, super. Nous nous sommes rencontrés et nous avons eu un coup de foudre mutuelle, nous avons fait tout très vite. On s'est attaché, et aimé comme si ça faisait des années. Dès notre premier rendez-vous il m'a fait par de son ancienne addiction à la drogue (cocaïne). Qu'il était passé par des moments de sa vie, compliquée...
J'estime lorsque l'on prend quelqu'un on le prend avec son passé, j'ai alors accepté celui-ci. Les semaines ont passés, et notre amour n'a fait qu'amplifié. Je lui laisse naturellement les clés de chez moi, car je travaille beaucoup. Un homme amoureux, attentionnée, bienveillant.... Puis il part en vacances prévu avec ses amis, et à son retour, changement de comportement, distant, méfiant, humeurs changeantes, des moments paranoïaques, dépressifs etc.... Ne connaissant pas les effets, je n'y prête pas spécialement attention. Les sorties se sont de plus en plus récurantes, il rentre très tard le soir, voir pas du tout, sans me prévenir, des heures entières téléphones coupées, les seuls moments qui m'accorder il dormait brusquement vers 20h casiment la tête dans l'assiette que je lui avais préparé... Un soir, lorsqu'il rentre tard de soirée (4h du matin), je me réveille, sans aucun bruit particulier de sa part, je sens que quelque chose se passe... (un pressentiment)
Je descend donc, et là, un comportement, un regard que je connaissais pas. Toute suite j'ai compris que quelque chose se passer... Je lui en est donc parlé, en lui disant calmement que je préféré la vérité qui blesse, plutôt qu'un mensonge qui fait du bien. Nous nous sommes assis, et il m'a tout avouer, qu'il recommençait à se droguer, il était dans un état de malêtre extrême. J'étais démunie, forcement déçu. Nous avons alors discuté durant des heures, je lui est dis que je l'accompagnerais dans toutes démarches, que j'allais pas le quitter pour ça, même si forcement je n'étais pas pour. Nous avons parlé de tout, de se faire aider, par diverses moyens, il a accepté. Les jours passent, il me maintient, qui ne consomme plus etc... mais forcement le doute, et un peu de manque de confiance en lui font que... j'étais dubitatif. Les jours, semaines passent et son comportement bizarre continue. Je fais tous les efforts nécessaires, tous... mais rien y fait, des excès de colère, des mots blessants, réponse à un texto 4jours après... il n'était plus présent, j'étais comme devenu invisible.... Après discussion, il met terme à notre relation, me disant qu'il ne pouvait rien m'apporter, le temps qu'il ne se soignait pas lui-même.
Il reprend toutes ses affaires, je reçois 2 magnifiques messages, me disant que je suis une femme exceptionnelle, qu'il n'a rien à me reprocher, que si nous en sommes là, à cette heure-ci c'est uniquement de sa faute, mais qu'il me détruirait et m'amènerai sur un chemin très glissant, et que pour mon bien il fallait en rester là.
Désemparé, triste, j'accepte difficilement son choix. Comment laisser partir l'homme que j'aime, partir en fumée devant moi, impuissante....
Nous avons échanger de `vulgaire` message très formelle, puis il me renvoie des messages pour me dire qu'il à prit la décision de partir en cure, est-ce la vérité??? Au vu de ces nombreux mensonges.
Je pourrais dire, comme beaucoup, ou même ces paroles `Tu mérites mieux`, et bien je suis pas d'accord, car je pense simplement que c'est la drogue qui le fait devenir un autre homme.
Je le remercie d'un sens d'avoir la responsabilité de me laisser à l'écart de son emprise, et de l'autre part, je lui en veux égoïstement de me laisser seule, sans pouvoir l'accompagner.
J'accepte difficilement sa décision, car si nous en sommes là, c'est `juste`à cause ça... je dois accepter sa décision de le laisser tranquille. Mais je peux pas rester là, les bras croisés. Je suis pas là pour soigner quelqu'un, seul lui, est maitre de ça, mais je peux pas nous plus rester loin de tout ça...

Merci pour vos réponses, j'attend impatiemment vos retours.

Fil suivant

5 réponses


Miredo12 - 01/06/2022 à 07h37

Bonjour Ann,
Spontanément j'ai envie de vous répondre que pour vous, il a pris la bonne décision. Il connaît les effets néfastes des drogues, sait qu'il risque de vous faire du mal, et préfère s'éloigner. Et comme votre histoire a l'air belle, j'ai envie de vous dire aussi que je vous souhaite de vous retrouver un jour, quand il sera guéri. En attendant à votre place je maintiendrai un lien écrit (sms, snapp.. ). Je ne sais pas trop ce que vous pouvez faire de plus pour vous préserver et l'aider à s'en sortir (veut-il s'en sortir, là de suite ?)

Pepite - 01/06/2022 à 14h26

Bonjour Ann4v,

Bienvenue sur ce forum.

Je rejoins Miredo.
Cet homme est attentionné, comme vous le décrivez, car il vous protège de sa noirceur. .

Je ne sais pas quelle relation il entretient avec son côté sombre. Mais il vous évite de le découvrir.

Je pense que vous souhaitez comprendre voire contrôler (normal) ce qu'il se passe ou que vous pourriez surmonter tout cela ou le sauver. Vous gardez espoir.

Pourtant cela lui appartient. Laissez le face à ses choix avec bienveillance.

Vous concernant, je vous imagine dévastée et en souffrance, n'est-ce pas ?
Alors si c'est le cas, vous avez besoin d'écouter ce qu'il se passe en vous.
Accueillez cette tristesse, toutes ces émotions qui pèsent dans votre coeur.

Vous pouvez aussi appeler le 0800 23 13 13 ou trouver un psychiatre pour en parler.

Vous ressentez peut-être le manque de lui comme lui ressent celui de sa substance. Il n'y a donc pas d'autres choix que d'avancer par étapes.
La première étant de prendre soin de vous, de déterminer vos valeurs et ce qui est important pour vous.

En attendant de trouver un éventuel compromis qui réponde à votre âme, je vous invite à écrire dans un cahier tous ces bons moments passés ensemble.
Faites donc le roman d'amour de cette histoire. Laissez toute cette joie vous envahir. Appréciez ce bonheur que vous avez connu.

La fin, pour le moment, personne ne la connait.

Bien à vous,

Pépite

Ann4va - 06/06/2022 à 22h50

Tout d'abord, merci pour vos réponses.
J'essaie de garder un 'lien', je lui laisse la place nécessaire, sans lui envoyer de messages, j'ai juste envoyer un beau message il y a 15 jours, afin de lui dire un peu tout ce que j'avais sur le coeur, c'est réponse, et comme d'habitude: Ca me fait chaud au coeur mais tu mérites mieux que moi.
Alors, je l'ai laissé, les jours sont passés, puis j'ai eu son nom s'afficher pour me demander juste s'il n'avait pas oublier une veste chez moi...
Je n'ose même pas lui demander comme il va, toute manière il ne me répondra plus, j'ai l'impression que la drogue à mis un fossé entre nous, comme si, nous étions devenu des inconnus...
Et pour répondre à votre question, effectivement je suis en souffrance et dévasté. Puisque je me dis également que nous nous sommes pas séparés par manque d'amour, de compréhension, de tromperie, comme les couples "habituelles", c'est ce qui me fait d'autant plus mal. C'est l'effet de la drogue, qui font que nous nous sommes déchirés, et quitté, seulement ça,

Sunny971 - 08/06/2022 à 18h24

Bonjour je comprends très bien votre situation car je l as vit depuis 2 mois
Mon compagnon a été sevré du crack il y a 10 ans malheureusement il a repris depuis quelques temps
Nous avions tout pour être heureux avec des projets dont une vie en commun mais tout tombe en ruine car la drogue est plus forte
Il dort presque pas,n est plus réactif aux appels et messages comme avant, dépression, colère
Il promet d arrêter pense se sevrer seul mais je n' y crois pas
Toujours des promesses de belles paroles
Je suis dévastée.......

Pepite - 09/06/2022 à 07h42

Bonjour à vous 2,

Ce que vous traversez émotionnellement est compréhensible et normal.

On se sent impuissant et on constate que l'amour n'est pas plus fort que tout comme on nous le montre ou on nous le raconte.

Chaque individu fait des choix dans le milieu et dans la culture dans lesquels il se développe.
Respectons cette liberté d'agir.

Il y a tant de variables dont l'âme de chacun, l'histoire individuelle et collective (familiale et culturelle), la persona (ce que je montre aux autres) et le cerveau sculpté par son milieu.

Il n'y a pas d'autres solutions que de prendre soin de vous.
Traversez cette épreuve douloureuse en vous faisant accompagner par un thérapeute.
Faites le récit de votre histoire.

Bien à vous,

Pépite


Répondre au fil Retour