Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Je viens d’ouvrir les yeux

Par Aude38

Je viens tout juste de comprendre pourquoi je suis angoissée Mon fils consomme de la cocaine mais jusqu’ici je n’avais pas voulu le voir. Un événement vient de se produire et je n’ai pas d’autre choix que d’ouvrir douloureusement les yeux. Cela fait sans doute plus de 12 mois et très probablement plusieurs années.
Il termine ses études. Je lui ai dit que je savais mais je n’en ai pas encore parlé avec son père, mon mari.
Je ne sais pas par quel bout commencer. Une cure cet été ? Avant un départ a l’étranger pour 7 mois.
Je pense qu’il ne faut pas attendre mais c’est une décision qui lui revient.
J’ai besoin de conseil pour mon enfant et pour moi. J’ai bien du mal à fermer les yeux et à trouver le sommeil depuis qu’ils se sont ouverts sur le problème.

Fil suivant

4 réponses


Miredo12 - 12/05/2022 à 21h37

Bonjour Aude,
il a quel âge, votre fils ?
Vous avez pu parler avec lui de sa consommation de cocaïne ?

Pepite - 13/05/2022 à 08h52

Bonjour Aude38,

Bienvenue sur ce forum qui montre d'abord votre désir de bien faire.
C'est déjà beaucoup, un atout indéniable pour comprendre ce qu'il se passe chez votre fils.

En tout premier lieu je vous propose d'accueillir ce qu'il se passe dans votre coeur. Quelles sont vos émotions ? Vos ressentis ? Vos peurs ?
Vous pouvez les exprimer ici ou dans un cahier ou avec un professionnel au 0800 23 13 13.
Ne vous jugez pas.

Ensuite je me permets de vous consoler si la peine ou la tristesse s'invite au travers des larmes. Je vous prends dans mes bras chaleureusement.

Enfin étant concernée depuis 10 ans avec un fils en errance, je me permettrais de vous répondre si vous le voulez bien car grâce à ces épreuves je grandis avec son lot de maladresses.
Cela va vous paraître inadapté comme retour.
Pourtant, au travers de leur consommation, nos enfants nous plongent dans la réalité de la condition humaine.

Prenez soin de vous,

Pépite

Aude38 - 13/05/2022 à 15h31

Pépite et Miredo, merci pour vos messages.

Mon fils à la vingtaine dépassée. Il termine ses études. Dans un an il rentre sur le marché du travail et démarre sa vie de jeune homme.
Je n’ai pas encore parlé avec lui. Il passe ses examens de fin d’année. Je le laisse finir pour pouvoir ensuite aborder le sujet avec lui en prenant le temps.
Il m’a juste répondu « je ne me drogue pas » lorsque je lui ai dit que je savais et dans quel contexte je l’avais appris.
Je l’ai reconduit au train pour qu’il reparte passer ses examens. Pas de colère, aucune tension. Il m’a serré dans ses bras fortement et il est parti en me disant « je t’aime ».
De la peine chez moi comme chez lui. Une immense peine pour moi. Mon modèle d’éducation que je pensais bon. Un cadre et de l’autonomie… de l’amour…

Pour mes émotions, je suis effondrée. Comme aspirée de l’intérieur. Je suis très triste avec des vagues de mieux quand je me dis que je ne sais pas tout (contexte, fréquence …). J’espère que c’est occasionnel et récréatif mais je doute.
J’ai relu des analyses médicales qu’il m’avait gentiment envoyées parce qu’il se sentait épuisé. RAS sauf une légère atteinte rénale. Probablement a relier à un usage de substances. À prendre en compte.

Et quand je me refais le fil des 4 dernières années je ne vois que des indices qui ont désormais du sens. Et là j’ai peur. Très peur. J’ai mal au ventre. Mon appétit est coupé. Je dors 3h par nuit … je stresse terriblement. Je suis comme ivre de stress. J’en titube.

Pepite - 13/05/2022 à 19h02

Bonsoir Aude33,

Je vous fais un énorme câlin pour vous réconforter.

Le choc est là. Laissez tout remonter.

Partagez tout cela. Avec nous si pour vous c'est compliqué de le faire avec votre entourage.

Vous n'êtes pas seule.

A lundi,

Je vous embrasse

Répondre au fil Retour