Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment aider quand la personne veut continuer ā consommer

Par Armoise

Mon fils, 32 ans, nous a enfin demandé de l'aide. En arrêt de travail pour 3 mois, fûme de la coke(free base) depuis 3 ans, il vient de nous l'avouer! On ne savait pas ā quel point il était rendu, car il était distant! Il est maintenant chez sa soeur (40 ans, 3 enfants), où je vis. Je suis la mēre. Il prend aussi anti-dépresseurs, ativans, fais de l'anxiété, des crises de panique. On l'a convaincu d'appeler un centre qui l'évalue. On attend leur évaluation. C'est difficile d'évaluer! Et de savoir comment aider.

Fil suivant

4 réponses


Snow - 07/12/2020 à 03h19

Bonjour, je comprends la situation de votre fils et cet Apel à l'aide nécessite tout votre soutien moi dans mon cas accroc à l'héroïne et la cocaïne, j'ai fais l'effort de m'en sortir de moi même en sachant que j'allais être père mais je n'ai pas réussi... Donc je regrette de ne pas avoir été vers les miens le chemin aurait été différent sachez que la free base est plus une dépendance psychologique que physique mais étant aussi adepte de crises d'angoisse, je sais que pour ma part des qu'elle s'exprime j'ai besoins des miens pour parler, sœurs frère ou autre proche, pour votre fils je pense que le rattacher a toutes ces anciennes passions ou Hobbie, chose qu'il aimait faire avant la coke, et ne pas hésiter à lui redonner goût à ce qu'il aimait avant, car Quant on ne consomme plus un vide psychologique nous envahit et on a plus goût à rien. Stabilisée le au niveau santé c'est primordial pour le boulot vous verrez plus tard, mais il a lancer un Apel et donc soyez solidaires en famille et je reste à votre disposition pour tout autre chose, si l'on peut s'entraider, sachez que je serai là.. Bon courage à vous tous

Neiges31 - 13/12/2020 à 08h04

Bonjour ,

Mon fils 32 ans se drogue et est sous méthadone , j' ai tout essayé même l hospitalisation sous contraintes récemment et il est sorti au bout de 10 jours ! Cela fait des années que ça dure et je suis a bout physiques et psychologiquement..je souffre et je ai perdu ma joie de vivre ..et j'ai mis mon couple a rude épreuve sans parler de famille qui me culpabilise en permanence car il pense que comme je suis sa mère je dois tout assumer , je suis divorcée de son père qui est complètement absent ..bref j'ai envie d arrêter de me battre et de souffrir mais je me culpabilise car malgres tout je l'aime plus que tout, je suis de nature combative et très courageuse je reste debout car j'ai deux filles merveilleuse qui me soutiennent mais elles souffres aussi tellement..elles ont besoins de se construire mais avec ce lourd bagage je ne sais plus comment les protéger. je me sens trahis par mon fils car de nouveau j'ai cautionné son logement sans compter tout l argent que je lui donne ...que dois je faire ????!
Merci

Snow - 14/12/2020 à 21h26

Bonjour, décidément le problème est souvent différent en fonction des familles et de la personne ensuite à quel degré consomme votre fils sniff, fumée ou injection par intraveineuse au bout de 10 jours, beaucoup rechute mais le suivi doit venir de lui même, I, on ne peut le forcer... Déjà subvenir à sa consommation ce n'est pas l'aider, ensuite vous avez l'air d'être forte, il faut qu'il s'ouvre à vous il doit avoir des blessures ou des rancœurs c'est un mal être qui nous pousse à consommer reste à mettre le doigt dessus mais il n'y a pas de solutions miracles tout dépend du profil travaillé t'il ? Il faut occuper ses journées loin de la tentation le tout sous methadone avec un dosage approprié, dans quelque-chose qui lui plaît, je pense bon courage à vous et vos filles n'hésitez pas à m'écrire si vous avez besoin de quelque-chose. Bien cordialement

Armoise - 13/01/2021 à 23h40

Bonjour, merci pour vos réponses. Je retiens tous les bons conseils. Je trouve aussi que lire le forum des consommateurs aide ā rester réaliste sur le processus. Je suis allé chercher de l'aide... je suis au Québec. C'est difficile de trouver l'aide qui nous convient. Quand on cherche une aide téléphonique, on ne veut pas tomber sur une ressource qui veut nous faire faire des rencontres de groupe avant une évaluation, avant l'aide. On veut de l'aide maintenant. Il faut appeler, connaître les ressources qui conviennent ā notre situation; c'est trēs appaisant lorsqu'on a trouvé, et qu'on sait qu'en cas de crise, on est aidé. Il est conseillé d'aborder le problême ouvertement avec la personne. Je trouve celā difficile; on marche sur des oeufs... c'est difficile de trouver le bon temps pour le faire, entre les moments dépressifs et les cravings. Bref, mon fils n'a pas consommé de free base depuis quelques jours; ça va me permettre de lui offrir des ressources pour demander de l'aide. Je me questionne aussi sur la trousse de sécurité pour la consommation de cocaïne fumée(free base). Cette épreuve nous rend plus humain!

Répondre au fil Retour