Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Vos questions / nos réponses PDF Imprimer EnvoiMail

Comment se sevrer de la codéine rapidement ?

Par Laëtitia57777

Salut !! Sa fait 6 ans que je prend de la codéine, j’ai seulemen 22 ans et j’aimerai sérieusement arrêter cette merde !! J’ai commencé a diminuer, d’une boîte je suis passé à 8 comprimé en 4 prise.. Le problème c’est que l’a je bloque ( il y a un 1 an je prenez casi 2 boîte par jour) au départ c’était pour des douleurs ensuite pour le kiff.. Je suis jeune et j’ai reelement envie d’arrêter.

Mise en ligne le 11/06/2018

Bonjour,

Vous nous expliquez les raisons qui vous ont amené à consommer de la codéine régulièrement depuis 6 ans.

Vous avez su diminuer vos prises mais vous souhaiteriez vous sevrez rapidement si nous nous référons au titre de votre question. Nous comprenons bien votre démarche, par ailleurs très positive, mais néanmoins, le sevrage a la codeïne doit toujours s'envisager par paliers progressifs.

En effet, un sevrage rapide peut entrainer de la souffrance physique et psychologique ainsi qu'un certains nombre d'effets indésirables importants qui peuvent être un frein à l'arrêt définitif, voir même conduire à une rechute.

Autrement dit pour arriver à votre objectif d'arrêt définitif il vaut mieux prendre son temps pour "bien faire les choses".

Nous attirons votre attention qu'en cas de rechute il est indispensable de ne pas consommer d'emblée les mêmes quantités que par le passé afin d'éviter un surdosage qui pourrait s'avérer potentiellement mortel, la capacité du corps à supporter le produit ayant diminué durant la période d'arrêt.

Nous vous joignons en fin de message un lien vers un article vous listant les difficultés qu'un sevrage à la codéine trop rapide peut entrainer.

Il est conseillé dans cette démarche d'arrêt que vous envisagez d'être accompagné par un professionnel de santé.

Cela peut être votre médecin traitant si vous vous sentez assez en confiance pour aborder ce sujet avec lui.

Autrement vous pouvez vous adressez auprès d'un médecin addictologue dans le cadre confidentiel et gratuit d'un Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA).

Nous vous mettons en fin de message des coordonnées de CSAPA à proximité du lieu d'habitation que vous nous avez adressé.

Bien cordialement.

Pour obtenir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact avec les structures suivantes :


En savoir plus :

Retour à la liste