Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Le crack... Horrible enemi

Par Delkillan

Bonjour.... J'ai 23 ans et depuis mes 18 ans.... J'ai essayé tout les stupefiants possibles et imaginables, tout ceux que vous pouvez imaginer et sûrement même quelques uns dont vous n'avez jamais entendu parler.... A part le cannabis.. Je n'ai jamais eu de réelles addiction aux produits que j'ai essayé.

J'étais en mode découverte, je voulais juste savoir et étudier toutes les caractéristiques, les différents effets que ces drogues pouvait produire sur moi... C'était même devenu une passion, mon temps libre était en grande partie occupé par mes recherches, mes lectures sur erowid, les forums d'usager.
Ainsi, à chaque fois que l'occasion se présenter d'en tester une, je connaissais touts les effets qu'elle pouvait avoir sur moi, les doses, les risques, à quoi elle devait ressembler...

Au cours de mes expériences, je me suis découvert un véritable amour pour les psychédéliques. Lsd champignon dmt et ketamine m'enmenaient dans un monde où je me sentait émerveillé par ce qui m'entoure et qui ne fesait que renforcer toutes les questions existentielle qui me tirailleur depuis mon adolescence.

J'ai joué à ce jeux pendant 5 ans mais rien ne pouvait me préparer à ce qui me motive depuis deux mois...


Il y a deux mois. J'ai découvert le crack, et j'ai l'impression que les 5 minutes qui on suivit étaient les plus euphoriques et belles de ma vie.
Je vais abréger un peu, j'ai dépense 3500 balles en deux mois je suis dans une merde pas possible je tape tout le temps des nuits blanches avant le travail et j'ai l'impression que ce que je ressent quand j'en prend n'atteint pas le tiers de la première fois... Les seuls jours où j'arrive à ne pas en przndre, je n'arrive pas à bouger mon cul et je fait que d'y penser.... J'aideja été au csapa de ma ville mais le courant ne passe pas du tout avec les pst la bas... Je sait pas quoi faire.... mais aujourd'hui je le reconnais je suis accro... Mais j'ai pas une vie de merde.
J'ai mon appart, mon travail, une famille, des amis en or (qui ne prennent pas cette merde et que je suis en train de perdre à cause de ça....) je veux vraiment m'en sortir... Mais la j'ai besoin de conseils car jamais je n'ai connu une substance comme celle là...

Merci d'avance pour votre réponse et vraiment désolé pour le pavé les idées me venaient au fur et à mesure et je voulait bien poser le contexte.

Fil précédent Fil suivant

21 réponses


virginiethérèse - 26/01/2018 à 18h58

Bonsoir,
Mon fils à 24 ans et se droguait depuis l âge de 15 ans environ. Nous sommes passés de galères en galères, effrayés par notre impuissance à l aider... mais nous avons toujours tenus bon ensemble malgré de moments assez compliqués à gérer... à la fin, l’alcool a remplacé provisoirement les drogues car plus facile à trouvé... et là des périodes de violence dues au manque... bref ... nous avons mis le holà un jour après une grosse bagarre.. et pendant une hospitalisation il a trouvé un endroit pour essayer de s en sortir.. il ne voulait plus les hôpitaux...
Il s’est renseigné auprès d un prêtre et s est mis en relation avec St Jean Espérance à Angers.. c est un établissement tenu par des Frères extraordinaires, remplis de bienveillance et qui ne sont pas là pour juger...
A part le catéchisme, nous n avons pas pratiqué, n allons pas à l Église très souvent ( mariages , baptêmes...).. ils accueillent des personnes de toutes religions.. il y a des temps de prières et de méditation.. celui qui veut prie, pas d obligations...
Mon mari et moi avons vérifié que ce n était pas une secte... non c est sûr.. ils reçoivent des aides de donnateurs connus de tous..
Sur internet, vous pourrez trouver. :
St Jean Espérance, la vie après la drogue
Depuis un an il est sur un chemin de paix qui le laisse assez souffler pour envisager son avenir d une manière plus sereine... même si c est pas gagné, une belle bataille a déjà commencé !!

sese25 - 01/02/2018 à 09h06

bonjour je suis nouvelle et j'aimerais rencontrer des amies.bonne journée

Mig - 01/02/2018 à 10h49

Salut, je suis nouveau aussi, tu rencontres un problème de drogue ?

Mig - 01/02/2018 à 10h54

Je viens d’aller voir le site de St Jean d’esperance et apparemment il y a un âge limite, 35 ans.... trop tard pour moi...

louloutte22 - 02/02/2018 à 10h26

Bonjour j'aimerais avoir de l'aide svp des conseils vos situations vécus mon ami avait arrêter l'héroïne il était sous methadone mais compense pas mal avec l'alcool depuis peu il est retombé dans la drogue en snif et en shoot j'ai trop peur pour lui. je sais combien ça doit être dur de tout arrêter mais j'aimerais vraiment qu'il s'en sorte. je crois en lui mais je suis impuissante je ne sais pas quoi faire. sans compter comment je flippe quand il boit il prend la methadone et se shoot en même temps les risques d'overdose j'ai peur . il me dit qu'il sait ce qu'il fait qu'il est vigilant mais sait il vraiment et comment être sur qu'il ne lui arrivera rien . peut il vraiment s'en sortir une bonne fois pour toute? aidez moi svp

Moderateur - 02/02/2018 à 11h09

Bonjour Louloutte22,

En toute honnêteté le risque zéro n'existe pas. Cependant il existe des moyens de réduire les risques d'overdose et depuis peu il existe même un spray nasal à utiliser en cas de signes d'overdose de méthadone ou d'héroïne.

Votre ami peut se rendre dans un CSAPA (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie) ou dans un CAARUD (Centre d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques liés à l'usage de drogues) pour recevoir une formation (et vous aussi) à l'utilisation de Nalscue® et pour s'en faire délivrer.

Il peut ou vous pouvez nous appeler pour trouver les coordonnées de ces centres ou vous pouvez utiliser la rubrique "Adresses utiles" de ce site. (http://www.drogues-info-service.fr/Adresses-utiles )

Votre ami dit qu'il fait attention mais vous avez peur et vous avez quelques doutes. Voici quelques conseils et informations de réduction des risques :
- ne jamais consommer seul. En effet, l'overdose d'héroïne ou de méthadone est progressive, il y a des premiers signes qui donnent aux proches le temps d'intervenir et d'appeler les secours pour sauver la personne. D'ailleurs il faut toujours appeler les secours en cas d'overdose, même si on a pu utiliser un spray Nalscue®.
- préférer le sniff à l'injection. On peut faire une overdose avec le sniff mais le risque est quand même moins grand qu'avec l'injection.
- éviter les mélanges qui favoriseraient les surdosages. Par exemple il ne sert à rien de prendre de l'héroïne par dessus la méthadone car les effets psychiques ressentis sont amoindris. Cependant cela crée un risque d'overdose car cela incite à en prendre encore plus pour ressentir quelque chose. De même l'alcool accentue le risque de dépression respiratoire lorsqu'on prend l'un de ces produits.
- informez-vous ! Savez-vous reconnaître les signes d'une overdose ? Connaissez-vous les gestes de premier secours ? Connaissez-vous les conseils de réduction des risques ? Ce sont des choses que vous pouvez apprendre et qui vous permettront de savoir quoi faire en cas de problème qui se déroulerait en votre présence. Un CSAPA peut vous aider et votre ami peut lui-même s'informer auprès d'un tel centre ou auprès d'un CAARUD.

Quant à savoir s'il s'en sortira un jour on peut espérer que cela sera le cas. Cela nécessitera qu'il coupe certainement les ponts avec certaines personnes et certains milieux. Considérez que l'existence d'un dialogue entre vous est un facteur positif car cela lui permet d'en parler et de réfléchir. Le CSAPA peut vous aider et vous conseiller parfois pour mieux savoir quoi faire. Vous pouvez également appeler notre ligne d'écoute.

Cordialement,

le modérateur.

louloutte22 - 02/02/2018 à 18h15

il est allé dans un centre pendant plus de deux semaines ça avait bien fonctionné il avait le substitut il avait accepté de couper tout contact avec ce milieu avait changé de numéro mais chaque fois qu'il croisait les mauvaises personnes c'était la rechute assurée. on ne vit pas ensemble je ne l'ai jamais vu faire il fait ça dans mon dos il a honte mais n'arrive pas a résisté le manque et l'envie est trop forte il n'ose dire non a ses potes enfin je n'appelle pas ça des potes car lui en proposer c'est pas sympa. depuis qu'on se voit moins car il a redonné son numéro a ces gens là et je suis pas d'accord il en achète et le fait en shoot tout seul chez lui il refuse que je vienne et panique je veux plus qu'il fasse ça mais on dirait qu'il a baissé les bras qu'il n'y arrivera pas car toute sa vie il a fait ça. il a 33 ans et a commencé il y a plus de 15 ans il a toujours fait ça et par moment a cessé a l'aide de la methadone mais ça n'a jamais duré très longtemps. il ne voit pas sa vie sans ça et je connais quelqu'un qui a perdu la vie a cause de ça et très jeune presque son âge alors je n'ai pas envie qu'il lui arrive la même chose et je psychote deviens dingue car je pense sans cesse à ça. je ne suis pas tranquille de le savoir chez lui seul a faire ça et il boit beaucoup de bières en plus s'il fait un malaise personne pour le sauver je m'en voudrais toute ma vie. j'ai l'impression qu'il préfère en shoot vu ses bras et je ne connais pas ce spray nasal il est disponible en pharmacie sur ordonnance ou sans ? sinon oui je connais quelques gestes a faire en cas d'overdose car je me suis beaucoup renseigner sur le net par peur de ce qu'il peut lui arriver. en tout cas merci de votre réponse très complète mais pas du tout rassurant enfin en même temps c'est mieux de connaître la vérité

Ml93 - 04/02/2018 à 03h49

Je suis nouvelle aussi et j'aimerai rencontrer des gens afin de discuter sur les différentes drogues , échanger les idées ...

sese25 - 09/02/2018 à 10h01

Bonjour tout le monde comment allez vous aujourd'hui?pouvez vous me parler un peu plus du forum?

Répondre au fil Retour