Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Addiction aux drogues dures de mon frère de 20 ans

Par Bear

Bonjour à tous, je suis tombé par hasard sur ce site alors je publie ceci comme une bouteille à la mer...
Alors voilà j'ai un frère de 20 ans accro à l'héroïne et à de multiples sortes de drogues que je ne connais pas.
Il est très influençable et naïf, je pense que c'est ce qui l'a poussé à cette vie infâme.
Il a commencé à fumer du shit dès ses 13 ans et petit à petit cela s'est aggravé sans que personne ne le voit. Un jour il a pete les plombs et a avoué qu'il tournait ou avait tournait à la cocaine, au subutex, a la MD, a l'héroïne et certainement d'autres choses que j'ignore. Personne ne s'en était rendu compte jusqu'à ce jour.
C'est un jeune qui a un cruel manque de confiance en soit et se dénigre constamment. Il s'est toujours réfugié dans des choses mauvaises. Nous voulons tous l'aider et il lui arrive parfois de nous supplier de l'aider, ce que nous acceptons, et le lendemain il ne veut plus entendre parle d'aide, il nie même se droguer. Il change d'avis constamment.
J'espère que quelqu'un pourra m'éclairer ou même si quelqu'un a vécu la même chose ca me rassurerait de le lire... merci beaucoup.

Fil précédent Fil suivant

5 réponses


Méthadone 14 - 09/01/2017 à 11h45

Bonjour vous dites que il à tournais au subutex mais savez-vous si il a pris du subutex pour se soigner ou l'a t'il détourner ?
Bon courage à vous

Bear - 10/01/2017 à 19h31

Il la détourné. Il n'a jamais accepter de se soigner puisqu'il nie encore une fois sur deux se droguer.

Méthadone 14 - 13/01/2017 à 16h53

Mince d'accord il est vrai que il est difficile de se dire que l'on est dépendant des opiacés mon seul conseil est que si il voudra se faire aider est de passer à la méthadone et non au subutex si il a tendance à détourner les médicaments
Bon courage à vous

Moderateur - 13/01/2017 à 17h02

Bonjour,

Votre frère est certes désorienté, tiraillé entre les effets puissants des drogues qu'il prend et l'envie peut-être parfois de ne plus vous décevoir, voire de s'en sortir. Ce va-et-vient entre "j'ai un problème de drogue j'ai besoin d'aide" et "je n'ai pas de problème, laissez-moi tranquille" est connu chez les usagers de drogues. Il correspond à une phase où il n'est plus tout à fait "en amour" avec les drogues qu'il prend et où il voit parfois, sans pouvoir tout à fait les mesurer non plus, les impasses dans lesquelles cela le mène. Dans le même temps il est de plus en plus dans un "besoin", une dépendance, vis-à-vis de certaines de ces drogues. Les opiacés notamment sont des drogues qui rendent assez facilement dépendant. Ce besoin se substitue progressivement à sa volonté.

Mais vous aussi êtes donc désorienté par ce comportement. Ce qui est tout à fait normal. Vous ne savez pas sur quel pied danser et risquez de finir pas ne plus vouloir l'entendre à force de volte-faces de sa part. Le risque aussi est que vous vous lassiez et ne vouliez plus l'aider avant qu'il en soit au moment où il sera réellement en demande d'une aide.

Je vous donnerais donc un conseil à double-détente. Prenez rendez-vous pour vous avec un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA). C'est gratuit et confidentiel et les professionnels de ces centres reçoivent aussi l'entourage. Tout d'abord videz-y votre sac, vos peurs, vos inquiétudes et prenez-y des renseignements sur ce qui lui arrive, cherchez les explications pour mieux comprendre. Vous y gagnerez alors en patience, en prise de recul qui vous permettra, si nécessaire, de supporter plus longtemps la situation. Ensuite les professionnels de ces centres peuvent vous conseiller et vous aider pour acquérir les attitudes qui seront de nature à favoriser le changement chez lui. Par ces attitudes vous pouvez espérer une réaction plus rapide de sa part et qu'il accepte plus vite de l'aide. Donc d'un côté vous aurez gagné en "patience", de l'autre vous mettrez plus de chances de votre côté pour qu'il mette moins de temps à accepter sa situation et de l'aide. Vous trouverez les coordonnées du CSAPA le plus proche dans notre rubrique "Adresses utiles".

Cordialement,

le modérateur.

Méthadone 14 - 13/01/2017 à 17h02

Mince d'accord il est vrai que il est difficile de se dire que l'on est dépendant des opiacés mon conseil serait que si il veux se faire aider il faudrait mieux qu'il soit sous méthadone si il a tendance à détourner les médicaments car la méthadone est beaucoup plus compliquer à détourner
Bon courage à vous

Répondre au fil Retour